Main qui s'ennuie

S’ennuie t’il ou est-elle intéressée ?

Dès que votre interlocuteur commence à utiliser sa main pour supporter sa tête, c’est un signal d’ennui. Cela lui permet de garder sa tête relevée et l’empêcher de tomber dans les bras de Morphée. Le degré d’ennui est lié à la fermeté avec laquelle le bras et la main supportent la tête. Plus la tête est supportée, puis l’ennui est profond.

Le premier signe de l’ennui commence généralement avec le menton supporté par le pouce, puis par le poing. Sur la photo de votre serviteur ci-dessous, je présente un extrême manque d’intérêt à ce qu’on me raconte. La tête est complètement supportée par ma main. Le plus important signe d’ennui se voit lorsque la tête repose complètement sur les deux mains et que des sons de ronflement commencent à apparaître 😉 Plus la tête est supportée, plus l’ennui est profond

Ennui

Vous discutez avec une amie, assis dans la pelouse d’un parc. Cela fait plusieurs semaines que vous ne l’avez pas vue et vous lui racontez vos dernières péripéties. Si après vous avoir lu cet article, quelqu’un vous observait discuter, il saurait que votre amie est captivée par votre histoire et qu’elle vous écoute avec attention. Pourtant il n’entend pas le sujet de la conversation.

Mais alors, comment sait-il que votre discussion l’intéresse ?  Parce qu’elle ne regarde pas toutes les deux minutes le cadran de sa montre ? Non.

Alors évidemment on pourrait dire que « Cela se voit ». Oui effectivement cela se voit ! Mais concrètement, quels sont les indices qui permettent de dire cela de manière certaine ? Je vous les dévoile, la majeur partie des gestes n’utiliseront que  les mains et le visage.

Le support de la tête est le thermomètre de l’ennui

On pense souvent que de taper avec ses doigts sur la table ou bien des pieds sur le sol est un signe d’ennui. Il s’agit plutôt d’un signe d’impatience. Plus la fréquence est élevée plus l’impatience est grande. Dans la cas d’une présentation orale par exemple, cela pourrait être l’impatience de sortir et d’aller aux toilettes plutôt que d’un véritable ennui lié au speech.

STOP !!!! Arrêt sur image !!!

stopDans quelle position êtes-vous actuellement ? Parcourez-vous ces lignes dans la position que je viens de décrire ? Si c’est le cas, arrêtez de vous forcer à lire et reprenez une activité normale. 😉 Si ce n’est pas le cas, ce qui me réjouis, c’est qu’arrivé à la moitié de cet article, vous êtes toujours présent et donc que vous trouvez un intérêt à le lire et donc que il y a de fortes chances que vous soyez dans la position que je m’apprête à décrire.  Gardez dans un coin de votre tête votre position et à la fin de cet article, postez-la dans les commentaires 😉

 

Gestes montrant que la personne est intéressée par vos propos

 

Intérêt

Le geste d’attention s’observe lorsque la main se situe au niveau de la joue. Très souvent l’index pointe vers le haut. Dans tous les cas, ce geste ne supporte pas le poids de la tête. Lorsque la personne commence à perdre de l’intérêt mais fait semblant de paraître intéressée par courtoisie, elle aura tendance à utiliser le talon de la main sur le menton pour empêcher l’ennui d’arriver. On connait tous ce geste lorsqu’on fait semblant de s’intéresser au speech du patron. Malheureusement, cette position de faux intéressement ne reste pas longtemps en l’état et on arrive rapidement à ce que la tête soit totalement tenue par la main.

Gestes d’attention et avis critique

Avis critique

Ce geste est souvent interprété comme un signe d’intérêt mais ce n’est pas le cas car le pouce sous le menton est un signe caractéristique de l’avis critique. Plus la personne restera longtemps dans cette position, plus son avis critique restera. Si vous animez une réunion et qu’un collègue se trouve dans cette position “critique”, je vous conseillerais de lui la faire changer, comme par exemple en lui tendant un crayon ou une tasse de café afin de retirer sa main du visage.

Comme on vient de le voir, l’intérêt authentique se voit lorsque la main vient légèrement se poser sur la joue et n’est pas utilisée pour la supporter. Lorsque l’index est dirigé vers le haut et le pouce en dessous du menton pour le supporter, c’est un signe que l’interlocuteur à des pensées négatives ou critiques. Parfois, l’index peut même aller jusqu’à gratter l’œil.

Conclusion

Ces  quelques observations vous donnent un indice sur l’intérêt que porte votre interlocuteur sur ce que vous dites. Savoir les décrypter c’est se donner les moyens  de mieux communiquer : « si la personne s’ennuie, j’essaie donc de changer ma communication (sujet ou forme). Si la personne est intéressée et donc si je continue, cela ne la dérangera pas du tout. » On conviendra qu’il est toujours plus intéressant d’avoir un auditoire captivé par ce que l’ont dit plutôt que de l’endormir. Ces observations peuvent vous servir dans la vie de tous les jours que ce soit dans le cadre professionnel (vente, présentation, réunion), avec vos amis ou en phase de séduction.

Pour terminer, je reviens sur ma coupure « Arrêt sur image » au milieu de cet article. Si vous vous rappelez de votre position n’hésitez pas à la partager dans les commentaires 😉

 

Femme et téléphone portable

Pourquoi gesticulons-nous au téléphone portable ?

Attraper son portable et le porter à son oreille : deux gestes quotidiens presque devenus un automatisme. Chaque jour nous est donné l’occasion d’observer ce ballet de personnes connectées au réseau. Pour ma part, je le trouve fascinant. Avez-vous vous aussi déjà prêté attention aux personnes usant de leur téléphone portable ? Bien que le canal de communication principal reste le verbal, lorsque nous téléphonons, nous avons l’habitude de bouger, de faire des gestes, faire la moue, rire, sourire… Ceci mérite bien une petite investigation ! ;-)

Cet aspect comportemental assez troublant car à priori inutile m’a toujours interloqué. La première fois que je me suis posé la question (et je m’en pose beaucoup), je me disais que ce phénomène aurait pu faire l’objet d’un sujet de thèse. « Pourquoi faisons-nous des gestes au téléphone ? » Il faut croire qu’à mon plus grand regret les études sur le sujet n’ont pas été très poussées, ou bien restent confidentielles, comme l’impact des ondes sur notre cerveau ;-) Mais heureusement, j’ai réussi à trouver cette analyse précieuse de Sadi Plant (Motorola) sur l’effet du téléphone portable d’un point de vue social.

Malgré les apparences, le langage du corps est également important au téléphone

 

A priori on peut se dire qu’au téléphone, votre interlocuteur perçoit uniquement les mots et l’intonation de votre phrase. Le langage du corps qui pourtant est le plus important dans une conversation en vis-à-vis ne peut pas être vu au téléphone et que donc, une part importante du message n’est pas transmise. A cette fin, on pourrait donc considérer qu’il est inutile d’utiliser des gestes lorsque l’on téléphone.

Mais ce n’est pas le cas. Notre corps et nos mouvements ont un impact direct sur notre respiration et par conséquence sur notre façon de parler. Si vous ne me croyez pas, essayer de courir un 100 mètres le plus vite possible et essayer ensuite de parler. ;-) Le rythme respiratoire influt sur l’air expiré et sur la vibration des cordes vocales. Nos mouvements lorsque nous parlons ont donc un impact sur notre intonation et l’énergie de nos mots. Prenons l’exemple suivant autour de la colère :

 

Vous aviez promis d’aller chercher votre ami Ted à l’aéroport, et comme vous avez complètement oublié qu’il rentrait de 2 mois de Thaïlande (sans faire exprès bien sûr), il vous appelle en colère. Si vous étiez l’un en face de l’autre, et heureusement ce n’est pas le cas, vous pourriez voir ses lèvres pressées l’une contre l’autre, les sourcils dirigés vers le nez, les rides entre les deux sourcils apparaître et les pupilles contractées.. Il pourrait également vous pointer du doigt. Sans entendre les mots, le message serait très clair. Votre ami est en colère contre vous.

Au téléphone, vous ne pourrez pas voir ses gestes mais par le ton de la voix et les mots vous n’aurez aucun problème à les imaginer. Dans le hall de l’aéroport, il doit très certainement gesticuler de colère et faire les 100 pas. Si nous montrons de la colère sur notre visage, les muscles affectent aussi notre voix. Elle sera plus profonde et plus serrée. Le rythme de la voix d’une personne en colère peut être plus rapide que la normale, les mots sont entrecoupés et la respiration plus rapide.

Cet exemple sur la colère vaut pour toutes les expressions étudiées dans cet article : les muscles de notre visage affectent notre voix et le message verbal qui sont transmis.

Même si la communication non-verbale ne se voit pas, elle a un fort impact sur l’intonation et les mots que l’on emploie et ainsi sur le message que l’on communique. Très souvent, lorsque l’on est au téléphone avec quelqu’un, on s’imagine les postures et le comportement de la personne à l’autre bout du fil. Faites la comparaison entre votre amie Aline qui vous annonce qu’elle vient d’obtenir le job de ses rêves ou certaines standardistes (pas toutes heureusement :-) ) assises dans leur chaise et n’ayant pas le cœur à répondre au téléphone. Leur façon de tenir le téléphone, de s’exprimer avec les mains, sont diamétralement opposées. Cette image que l’on se créée par les mots de notre interlocuteur aura de fortes chances d’être la bonne.

Chers lecteurs, connaissez-vous le compte twitter et la page Facebook du Décodeur du Non-Verbal ? Venez y faire un tour :-)

Touriste prenant une photo

[Test du voyageur] Les gestes à connaître pour votre prochaine destination

Chers voyageurs,

A quelques jours de votre départ à l’étranger, billets d’avion et réservations d’hôtel déjà en poche, il est temps de rassembler vos affaires dans la valise. En personne prévoyante, vous pensez particulièrement à prendre certains items relatifs à votre destination : un guide du pays, de la monnaie locale, un dictionnaire pour la langue, etc… Mais avez-vous également pensé à mettre dans votre valise un guide de la communication non-verbale ?

Lire la suite

Femme

Comment Aline (et vous aussi) allez faire une très bonne impression à votre prochain entretien d’embauche ?

Aline vient de recevoir un email. Elle le lit et un sourire ne tarde pas à apparaitre sur son visage. Ça se comprend. Elle vient de recevoir la confirmation pour l’entretien d’embauche du job de ses rêves. Comme Aline est abonnée à la newsletter du Décodeur du Non-Verbal, elle sait que, dans ce genre de situation, son langage corporel aura plus d’importance que ses mots ou le ton de sa voix. Après tout, sa lettre de motivation et son CV ont déjà fait mouche. Pour se mettre en jambe, elle a déjà lu Félix et ses 6 techniques pour manipuler son boss pendant un entretien d’embauche. Moi je voulais lui donner quelques conseils pour que son langage corporel soit un allier et SURTOUT afin d’éviter certains écueils que l’on peut trouver sur Internet quand il s’agit de communication non-verbale.

Salut Aline,

Félicitation !

Pour ton entretien, je sais que tu veux faire une très bonne impression. Alors sais-tu que les personnes que tu vas rencontrer vont se former une opinion de toi dans les 4 premières minutes de ton entretien ? Du moins, c’est ce que nous disent Allan et Barbara Pease, spécialistes dans la communication non-verbale. Et comme le langage corporel représente 60 à 80 % de l’impact que tu laisseras, tu as bien raison de t’y intéresser. 😉 Mon premier conseil est celui- ci et c’est le plus important !

Plus tu oublieras ton corps et plus tu seras en mesure de bien communiquer

On lit souvent sur les forums ou les blogs donnant des conseils sur “comment réussir son entretien d’embauche ?” des phrases du genre : tenez vous droit, la tête aussi, mettez vos mains comme ceci, comme cela, j’en passe et la liste est longue. A vrai dire, je pense que c’est un discours de charlatan. Ces personnes disent que si tu adoptes telle ou telle position, tu communiqueras bien. Je pense que ceci provoque l’effet inverse. Si tu te focalises sur cet aspect lors de l’entretien, tu ne seras pas vraie. Car c’est à partir du moment où tu oublies ton corps que tu es en mesure de bien communiquer. Si tu es centrée sur toi-même et pense sans arrêt à ta façon de te tenir, tu seras tellement fermée que tu ne seras pas à l’écoute de ton futur boss. Et si tu n’es pas à l’écoute de ton interlocuteur, l’interaction avec lui ne sera pas bonne. 🙁

Qu’est-ce que veut ton futur boss ?

Il est à la recherche d’une personne qui est honnête, confiante, et avec d’autres qualités qui l’aidera à réussir. Il faut donc simplement utiliser ton langage corporel dans cette optique. Alors les conseils qui suivent relèvent du bon sens. Ce sont les mêmes que ceux que tu appliques tous les jours avec ta famille ou tes amis, afin de montrer ton honnêteté, confiance et ouverture.

Tout commence dans le hall d’entrée voire dans le parking ou bien l’ascenseur

ascenseur

Même si tu as googelisé ton futur boss et que tu sais qu’il a un blog sur les lapins de garenne (et ça, ça ne s’invente pas), tu n’a pas forcément connaissance de qui sera présent lors de l’entretien. Ça peut être une personne à qui tu auras laissé la place sur le parking, à qui tu auras retenu la porte à l’entrée ou bien même la réceptionniste qui est de pair avec le RH. Faire une très bonne impression, ça commence dès que tu mets les pieds dans l’établissement. En fait c’est comme quand tu te rends chez des amis, avec le sourire et l’ouverture, comme quand tu laisses ta place dans le métro à une personne. Pas de raison d’être plus stressée parce qu’il s’agit d’un entretien.

Attente à l’accueil

Ponctuelle, dans le hall, essaie d’avoir un œil sur ton futur boss lorsqu’il arrive. Quand il vient t’accueillir, tu seras déjà debout (et par chance, comme tu es une femme ordonnée, aucun papier ni cahier ne tombera de tes genoux). Tu seras déjà prête à lui donner…

Une poignée de main

…à laquelle je ne te donnerai qu’un seul conseil : rend la pression que l’on te donneJe t’ai dis que le High-Five est vraiment facultatif dans cette situation ? 😉 et comme à ma connaissance tu n’es pas aphone depuis la dernière fois que l’on s’est vu, ton nom et prénom seront les bienvenus. 🙂 Tu le suivras dans son bureau et tu y entreras comme si tu avais l’habitude d’y entrer tous les jours. Ton langage corporel montre bien que tu n’as pas l’impression de le déranger. Après tout, c’est lui qui t’a envoyé un mail de convocation !

Ton attitude lors de l’entretien

Si tu croises les bras sur ta poitrine, on pensera que tu es sur la défensive. Si tu gardes les mains dans les poches, tu paraîtras mal à l’aise, ou il semblera que tu caches quelque chose. ll faut que ton corps soit dans l’esprit inverse. Les gestes d’ouverture, de confiance et d’honnêteté tu les connais mais surtout ne te focalise pas dessus ?! Cela ferait défaut à mon premier conseil qui est le plus important.

Je te donne tout de même quelques éléments de révision sur ces gestes :

  • une attitude ouverte. Tu sais que les bras et jambes croisées ne sont pas des signes d’ouverture mais plutôt de fermeture. Mais si tu penses pas à tes gestes et que tu es honnête avec ton futur boss, tu n’as même pas à penser à tes bras, ils seront de toute manière ouverts. D’ailleurs pour éviter de créer une barrière involontaire, tu peux laisser ta sacoche au pied de la chaise. Si le ménage a été fait, elle ne prendra pas la poussière. 😉
  • la zone personnelle (autour d’une table), tu n’as pas à y penser. Il y a peu de chance que tu te retrouves sur les genoux de ton futur boss.
  • Et puis il ne faut pas oublier le sourire. Le même que celui qui était sur la photo de ton CV, celle pour qui ton capital sympathie a fait un bond et que tu conserveras lors de l’entretien si tu continues à sourire.
  • et enfin le mirroring pour être en phase avec ton futur boss.

Conclusion

Aline, j’espère que mes différents conseils te seront utiles. Et il important que tu ne sois pas pour autant focalisé sur tes gestes le jour J. Simplement les repérer et les ajuster s’ils ne vont pas dans le bon sens. Tu as plein de choses à raconter sur ton expérience et sur ce que tu peux apporter à ton futur boss. Je suis sûr qu’il te permettra de décrocher le job. En tout cas, tiens nous au courant. 😉

Chers lecteurs, connaissez-vous le compte twitter et la page Facebook du Décodeur du Non-Verbal ? Venez y faire un tour 🙂