Yeux bleus

Direction des yeux et mensonge

Cet article risque fort de faire du bruit et peut-être même de ne pas plaire à certains. Tant pis, je me dois de vous en parler. Tout part de cette simple question :

Peut-on réellement détecter le mensonge en analysant la direction du regard ?

Si vous ne savez pas de quoi je parle, je pense que le schéma juste en dessous devrait facilement vous remémorer la chose. C’est celui que l’on voit fréquemment dans les formations en PNL ou qui irriguent les sites web sur le sujet. Mouvements des yeux - PNL

Les yeux et la détection de mensonge

Comment se servir de ce schéma de PNL pour la détection de mensonge ? Je vous l’explique en deux phrases :

Si les yeux de la personne à qui vous poser une question se dirige en haut à droite, il y a de fortes chances pour qu’elle construise une image mentale visuelle ce qui conduirait (vous remarquez ici le conditionnel que j’emploie) à favoriser l’hypothèse du mensonge. Un regard à gauche à l’inverse, faisant référence à un événement vécu, serait synonyme de vérité (puisque vécu).

Je schématise exprès le processus mais vous avez l’idée.

J’ai longtemps envisagé cette facette de la PNL comme un élément plausible à prendre en compte dans la détection de mensonge (cf méthode MNV de mon guide de détection de mensonge – désormais supprimée).

Mais pousser mon raisonnement (et surtout ma recherche dans le domaine) m’a fait prendre conscience de quelque chose d’important : il n’existe aucune source scientifique prouvant que ce principe issue de la PNL est louable.

On va y revenir.

Les yeux et la PNL

La PNL est un outil/système formidable mise en place par Richard Bandler et John Grinder dans les années 70 visant à développer les compétences de communication mais aussi à être utilisée à des fins thérapeutiques.

Quelques années plus tard, la PNL faisait son chemin dans les salles d’interrogatoire et ce principe d’image construite/image remémorée/mensonge que j’ai soulevé tout à l’heure, a pris en importance.

Pourtant.

Même les pères fondateurs de la PNL que je viens de citer annoncent qu’il n’existe aucune corrélation entre la direction du regard et la détection du mensonge. Mmm. Cela devrait déjà mettre la puce à l’oreille.

Pour aller plus loin, il existe même des papiers scientifiques révisés par comité de lecture qui vont à l’encontre de cette théorie et ce (tenez vous bien), depuis 1998.

Si vous souhaitez prendre connaissance de cette littérature, voici ci-dessous diverses sources (en anglais) abondant en ce sens :

Professeur Aldert (avec un d) Vrij

Professeur Aldert Vrij (1998), expert en détection de mensonges et en interrogatoire montre dans son article (basé sur 60 études) Neuro-linguistic programming and the police: Worthwhile or not? qu’il n’existe aucune corrélation entre la direction des yeux et le mensonge. Son livre Detecting lies and deceit: Pitfalls and opportunities est à ce titre incontournable. Mais aussi, je vous invite vrai-ment à découvrir ici le blog (pour une fois en français) de l’un de ses anciens  élèves.

Stever Robbins

Stever Robbins : coach certifié en PNL, affirme que si le mensonge est répété à plusieurs reprises par la personne observée, elle s’en rappellera. Le mensonge étant ainsi mémorisé et il n’est pas possible de prendre en compte la direction du regard.

John Grinder et Carmen Bostic St Clair

Dans une expérience tirée du livre Whispering in the mind (phrase trouvée ici), il est montré que le mouvement des yeux n’est pas un indicateur fiable pour détecter les mensonges.

3 études de l‘Université d’Edinbourg

Etude 1 : Les mouvements des yeux des participants ont été codés mais ne supportent pas le schéma mensonge/vérité de la PNL

Etude 2 : Un groupe de participants était prévenu de l’hypothèse du regard selon la PNL, tandis que l’autre non. Les deux groupes devaient détecter des mensonges. Aucune différence signifiante dans le taux de réussite de détection des mensonges n’émergea entre les deux groupes.

Etude 3 : Cette étude a été construite dans un environnement donnant aux participants la motivation de mentir de manière convaincante. Les données n’ont pas permis d’appuyer l’hypothèse de la PNL.

Je vous propose de lire la discussion (en anglais) de ces 3 études et le protocole expérimental ici.

Autres ressources

 

Les études montrant que cela ne fonctionne pas sont bien présentes.

Je reste néanmoins curieux d’avoir entre les mains des sources scientifiques prouvant que cela fonctionne. Sinon comment ce même (tel le gêne d’information) erroné aurait-il pu se propager aussi facilement ?

A l’heure actuelle, et à la lumière de ces résultats, la probabilité de repérer un mensonge grâce à la direction des yeux revient à lancer la pièce et à jouer à pile ou face.

Je sais qu’à la lecture de cet article et devant ce que j’expose, certains seront certainement bouleversés parce que pour eux :

« Cela fonctionne »

OK pourquoi pas. Mais avec quel ratio ? 50/50 ?

Ca me pique légèrement les yeux que ce même erroné se soit propagé aussi facilement. J’espère avoir corrigé l’erreur que moi-même j’ai longtemps crue (et mea culpa laissé filer). Bien évidemment, pour ceux qui ont déjà eu mon guide entre les mains, ce paragraphe est désormais obsolète.

Maintenant ouvrons la discussion sur une note plus positive :

Il y a tout de même des choses intéressantes que l’on peut voir dans les yeux lorsqu’il s’agit de détecter le mensonge. On a traité le cas de la direction du regard. Maintenant qu’en est-il de la fréquence des clignements, du regard dans les yeux ou bien encore du regard fuyant ? Encore des notions que je suis en train de creuser et que je détaillerais dans un prochain article. Une petite voix me dit qu’il y a quand même des éléments dont on peut se servir dans la détection de mensonge.

 En attendant, laissez-moi votre commentaire juste en dessous pour réagir. Connaissiez-vous cette méthode ? L’utilisiez-vous  ?

41 réponses
  1. léo
    léo dit :

    oui , il paraît que la direction gauche = passer et droite= avenir serait due a l’enseignement de l’écriture de gauche à droite , donc dans les pays arabes ce serait l’inverse ,et parait-il dans une piece sombre ,le regard part le plus souvent en direction de la source de lumière(fennetre,lampe…) bref je ne sais pas si c’est vrai mais je ne suis pas certain que le ratio soit égale a 50/50 je l’ai quand même souvent observer … ce qui est sûr c’est que c’est pas 100 pour 100 en même temps ce serait trop facile et beaucoup moins marrant non ? lol

    Répondre
  2. Dreda
    Dreda dit :

    Je ne peux qu’approuver;
    Mais bon, difficile de faire entendre raison a des gens qui ne remettent pas en question les fondements de leur doctrine et qui ne font qu’acquiescer aux affirmations de leurs maitres pensants. :)

    Répondre
  3. laure
    laure dit :

    Je l’ai appris en PNL, ainsi que le fait que ce n’était pas fiable.
    A l’époque, la raison invoquée pour cette non-fiabilité était la différence droitier (faux ou vrai)/gaucher (faux ou vrai).
    Du coup, cet outil devenait un moyen de dicerner le vrai droitier (ou gaucher) du faux : celui qui utilisait la main droite mais cherchait son passé à droite également était un « faux » droitier, puisque son cerveau fonctionnait en gaucher.
    Aujourd’hui, cette différence de fonctionnement du cerveau entre droitiers et gauchers est remise en cause.
    Pour ma part, tout était trop flou pour que j’en tire des conclusions.
    En revanche, mon âme de chercheuse observe toujours et encore les mouvements des yeux, dès fois qu’à force, je finisse par en tirer Ma conclusion…

    Répondre
    • Romain Collignon
      Romain Collignon dit :

      Bonjour Laure,

      C’est la même confusion (droite, gaucher, vrai droitier, faux gaucher, etc…) qui m’a amené à creuser la question de manière plus poussée. Ceci permet aussi de donner le bénéfice du doute quant à l’efficacité de la méthode.

      Romain

      Répondre
  4. Pierre
    Pierre dit :

    Pour moi cela fait longtemps que je n’y crois plus: je suis enseignant et lorsque je pose une question à un élève (faites l’expérience avec les tables de multiplication par exemple) il y en a autant qui regardent à droite qu’à gauche, en haut ou en bas. Je pense que cela révèle avant tout un processus mental, certains doivent voir la réponse dans leur tête, d’autres construisent un procédé pour y arriver, d’autres doivent « entendre » cette réponse etc …

    Répondre
  5. Bernard
    Bernard dit :

    Bonjour,
    en fait ce modèle est un peu plus complexe que ce que certaines littératures ont voulu populariser. C’est ce que j’appelle la « cheap » PNL.
    Ce dont on est sûr est les yeux en haut la personne se fait une image (Visuel), les yeux horizontaux, la personne entend des sons (Auditif), en bas à gauche (en regardant la personne), dans la majorité des cas elle sera dans le Kinesthésique, c’est à dire les sensations (émotions et autres) et en bas en droite (en regardant la personne) elle sera dans le dialogue interne, c’est à dire prétera attention au contenu et à la signification de son discours intérieur. En ce qui concerne la latéralisation gauche droite, on est sûr de rien. Il y a un modèle dit standard qui est celui de l’image, qui peut concerner un pourcentage élevé de droitier (60 à 80%) et le modèle latéral inverse qui va concerner un grand nombre de gaucher. (je me suis mes statistiques internes). Mais rien n’est sûr. Par exemple je suis droitier et j’ai le modèle inversé. En fait ce qu’il faut faire, c’est dans une conversation normale, poser une question à la personne dont on est sûr qu’elle l’amène visuellement dans le passé, « quel est ton film préféré? par exemple et « dans ce film quelle est ta scène préférée? ». Ainsi on pourra voir dans quelle direction vont ses yeux pour une information visuelle remémorée et ainsi déterminer sur quel modèle elle se trouve. Enfin dans des cas assez rares, (encore une fois selon mes statistiques) on trouvera le modèle K Ad inversé. Ce qui est intéressant dans ce modèle c’est surtout de reconnaitre si la personne est en train à l’instant de se faire une image, si elle entend des sons, si elle est dans les émotions ou si elle prête attention à ce qu’elle se dit (contenu).

    Répondre
    • Romain Collignon
      Romain Collignon dit :

      Merci Bernard pour ton retour d’expérience. Je me permets de continuer cette discussion très intéressante.

      Ce dont on est sûr est les yeux…

      Tout comme toi, j’ai le sentiment que tout ceci fonctionne concernant le visuel, l’auditif et le kinesthésique (donc sans descendre jusqu’à la notion de mensonge). Aurais-tu dans tes documents les études préliminaires amenant à cette conclusion ? Je reste curieux de savoir quelle est l’origine de ces directions du regard.

      Romain

      Répondre
  6. Josiane
    Josiane dit :

    Lorsque nous parlons, nous ne faisons pas que lire ce qui est écrit dans le journal de bord de notre vécu. Par exemple, lorsque nous devons verbaliser un ressenti vécu , nous allons devoir trouver des mots et donc construire ce que nous disons.
    De plus, en fonction de la charge émotionnelle enregistrée sur l’événement et du lieu, de la manière dont cette charge s’est enregistrée dans le cerveau et des mémoires émotionnelles précédentes qui se rapportent à l’événement… les yeux suivront plusieurs chemin, ou resterons peut être fixé dans un passé lointain… a chaque mot que nous prononçons est relié une montagne d’histoire, d’émotions… Certain menteurs croient à ce qu’ils disent, d’autre ont une telle volonté ou mépris qu’ils n’hésitent pas à regarder droit dans les yeux sans sourcilier… C’est infini!!!

    Répondre
  7. Eric Goulard
    Eric Goulard dit :

    Romain,

    J’approuve complètement ta position. Je suis HEUREUX de voir qu’il y a enfin, une prise de conscience des failles de la PNL en France !!! Je ne peux qu’applaudir!

    Ceux que j’ai eu la chance de rencontrer en formation ou conférence savent que je m’oppose très fortement à l’utilisation de cette technique depuis plusieurs années. Je suis toujours sidéré de voir a quel point la PNL est ancrée dans les esprits.

    J’ai même perdu des affaires (missions de formation ou conseil en entreprise) de par le fait que je ne suis pas l’un de ces fameux « Maîtres Praticien en PNL » (BRRRRRR!!!! Cela fait peur!)

    Les failles de la PNL sont traitées dans mon dernier livre « Ne vous trompez plus sur leurs intentions » (p.79) :

    Ainsi que sur mon blog: http://www.non-verbal.info/search?q=nlp
    Vous y trouverez 3 articles intéressants qui vous redirigeront vers d’autres articles sur ce sujet.

    Bref, la communication non verbale, c’est bien plus que la PNL!
    Les techniques actuelles sont basées sur des résultats d’études scientifiques sérieuses, dans les domaines de la psychologie, de l’anthropologie, de la neurologie, de la sociologie, de l’ethnologie. Les avancées technologiques dans l’imagerie cérébrale (apparue ces dernières années) permettent de faire un bon en avant considérable!
    Ces études étant réalisées les plus grandes universités dans des cadres stricts et rigoureux.
    Les recoupements et démultiplications des études sur les émotions nous permettent de bénéficier de nouvelles connaissances fiables, mais aussi d’en invalider d’autres comme la PNL

    Eric Goulard
    http://www.ericgoulard.com

    Répondre
  8. Lallemand
    Lallemand dit :

    Bonjour

    J’abonde dans le sens de Romain ; j’utilise cette  » technique  » depuis longtemps tout en sachant qu’il ne s’agit que de probabilités , donc, à vérifier .
    Je me méfie des certitudes, des affirmations péremptoires tant qu’il n’y a pas de preuves rigoureuses.
    Merci Romain

    Répondre
  9. Amélie
    Amélie dit :

    Je suis « psy » (chanalyste) et certifiée coach (Et oui…. Ce n’est pas incompatible, à mes yeux du moins.
    :-)
    En parlant de « yeux ».. Je n’ai JAMAIS utilisé cette méthode (d’ailleurs, le temps passé à guetter l’orientation du regard de l’autre me ferait sans doute louper ce qu’il/elle dit !)…

    Bon, sérieusement, je ne l’ai jamais utilisée parce que me concernant, lorsque je réfléchis afin de donner (par ex. dans une conférence, une groupe de parole) une réponse, je sais depuis toujours (on me l’a dit, et je l’avais senti) que mes yeux s’orientent vers le haut et sur la droite OU toujours sur la droite mais sur le côté (ni en haut ni en bas).

    A ce propos, de quelle droite parle-t-on ? la notre quand on est face à quelqu’un ou LA DROITE de la personne ????

    Je serais assez encline à partager la remarque de Josiane. Jeunes ou vieux, beaucoup de gens, mentant effrontément, le font en regardant l’interlocuteur dans les yeux.

    Répondre
    • Romain Collignon
      Romain Collignon dit :

      Bonjour Amélie,

      Quand la droite ou la gauche est mentionnée, il s’agit toujours de celle de la personne observée. Ceci dit, effectivement, ta remarque est un élément supplémentaire pouvant porter à la confusion.
      Je suis ravi de constater que l’idée émise dans cet article est autant de résonance auprès de professionnels comme toi.

      Romain

      Répondre
  10. Kimiko
    Kimiko dit :

    Oui, cela me paraît logique car il y a tellement de paramètres à prendre en compte, autres que le mensonge ou vouloir garder son jardin secret, ce qui ne voudrait pas dire qu’on l’on ment, mais que l’on se préserve, soi-même, ou l’autre d’ailleurs.
    Il peut y avoir aussi d’autres éléments très importants…je cite un exemple, mon cas : j ‘ai perdu la vue d’un oeil, le gauche, quand mes yeux sont ouverts, on ne voit strictement rien de l’amblyopie, par contre, dès que mon oeil droit est fermé (celui qui voit), mon oeil gauche ne sait plus où regarder et se positionne en bas. Donc une personne qui me regarde et voit mes deux yeux « en soit-disant bonne santé »….que croit-elle voir ? ma physiologie visuelle n’est plus aussi réactive qu’une personne qui a une vue binocculaire.

    De plus, lorsque je serre les dents la nuit (stress intense de la journée), le lendemain matin, le nerf d’arnold qui a eu une trajectoire passant par la mâchoire, les yeux et la nuque…etc.., font que j’ai un strabisme externe de cet oeil gauche.
    Léger, certes, (qui revient à son point central après relaxation) mais assez pour perturber quelqu’un qui essayerait de m’analyser.

    Synthèse : Que peut il réellement interpréter sans connaître mon handicap secret ?!! Attention donc à l’interprétation.

    Répondre
  11. Alison
    Alison dit :

    Bonjour,

    Concernant le regard fuyant, il faut prendre en compte la personnalité de l’individu concerné. Par exemple, une personne sûre d’elle aura plus tendance à regarder son interlocuteur droit dans les yeux, qu’ils mentent ou non. Tandis qu’une personne un peu plus timide aura tendance à regarder ailleurs, et ça qu’elle mente ou non. Je pense que le regard ne peut être pris en compte seulement quand on connait bien la personne et la façon dont elle « utilise » ses yeux.

    Répondre
  12. Léa
    Léa dit :

    Merci beaucoup, j’apprends maintenant, si besoin, a regarder de plus près mon interlocuteur. Mais j’aurais une petite question: (peut être stupide ou inutile, mais je tiens a la poser…) et lorsqu’on regarde droit dans les yeux?

    Répondre
  13. POJUROWSKI
    POJUROWSKI dit :

    Oui, je connais cette méthode. Pour l’avoir observée sur un grand groupe non averti, formation de mangers, les questions « surprises » répondent au schéma de la PNL. les personnes interrogées sur des questions banales : emplacement voiture, temps, … ont effectivement déplacer le regard pour fouiller dans leurs souvenirs. J’étais sceptique et aujourd’hui beaucoup moins. D’ailleurs vous parlez de se fabriquer des souvenirs, il est évident qu’un averti ou un menteur invétéré utilise son regard pour dérouter. Pour les raisons que j’ai énoncées, Et les les de la PNL s’effacent. Je reste persuadée de l’efficacité de la méthode sauf dans des cas précis. Et l’ensemble du para verbal est bien plus complexe… Qu’en est-il de notre instinct?

    Répondre
  14. Pascal Ly
    Pascal Ly dit :

    Je reste assez impressionné de voir que pour beaucoup de personnes la PNL se résume aux mouvements oculaires. Etant Praticien PNL, je peux dire que les mouvements oculaires, ce n’est même pas 5% de ce que représentent la PNL.

    De plus, j’ai appris que les mouvements oculaires n’étaient seulement valables que dans un certain cadre (notamment pour des protocoles en PNL, encore que nous pouvons certainement les utiliser dans d’autres contextes).
    Personnellement je ne les utilise pas pour un accompagnement, il y a tellement d’autres moyens pour calibrer l’état interne d’une personne

    Répondre
    • Romain Collignon
      Romain Collignon dit :

      Bonjour Pascal,

      Cet article ne cherche pas à résumer la PNL aux mouvements oculaires (même si je ne suis pas sûr que ton commentaire soit porté en ce sens). Si dans l’esprit collectif on peut observer cependant cette tendance, c’est je crois du à l’étonnante facilité et supposée efficacité que les cadrans du regard apportent. La PNL a été à l’origine mise en place à des fins thérapeutiques et de communication (je sais que tu est dans ce créneau avec les gens que tu accompagnes).

      Romain

      Répondre
  15. Halicorne
    Halicorne dit :

    Bonjour Romain,

    Rappelons tout de même l’origine de la PNL : études scientifiques en milieu hospitalier pour traiter des personnes atteintes de troubles obsessionnels et de phobies…
    Dans le cadre d’une analyse complète, cohérente, la technique de « l’orientation du regard » demande à être confortée par d’autres techniques permettant à l’intervenant de poser un diagnostic avant d’accompagner le patient.

    Bref, on est très loin des propos qui se contentent aujourd’hui d’utiliser ce « morceau de processus », à des fins pas toujours avouables. Les simplificateurs à outrance de certaines techniques agissent sans doute de la sorte pour s’économiser un vrai travail d’accompagnement long, donc difficile, des personnes qui ont besoin de l’aide d’autrui.

    La question essentielle n’est-elle pas : à quoi sert de savoir si une personne vous ment ? Qu’allez-vous faire de cette information ?

    Cordialement,

    Répondre
  16. Andrei
    Andrei dit :

    Moi ça me surprend pas cet article, je savais que c’est pas toujours valable le mouvement oculaire. Quoi que si on tien compte de l’environnement de la personne à qui l’on parle, ça peut être un outil intéressant. Par exemple, un personne qui ment peut également regarder en haut à gauche juste parce que la bas l’endroit est plus éclairé.

    Répondre
  17. theoduverger
    theoduverger dit :

    Ah mon cher Romain! Quel bel article!
    Et oui, c’est on ne peut plus juste. Il n’y a pas de corrélation entre le mouvement des yeux et la détection des mensonges.
    Cependant, la lecture de la direction du regard est un des outils de base du praticien en PNL. Et personnellement je ne saurai plus du tout m’en passer. En coaching ou en thérapie, c’est mon premier outil.
    MAIS, de là à interpréter ces signes en termes de mensonge/vérité…je dirai qu’il faut bien se garder de réaliser ce que je considère comme une erreur. On pourrait appeler ça une projection.
    Par ailleurs il ne faut pas oublier que ce système ne fonctionne que dans 90% des cas. (c’est inversé chez les gauchers, normalement) Et puis une personne qui te parle d’un souvenir…peut tout d’abord le constituer visuellement (donc envoyer ses yeux en haut à droite) avant de t’en parler.
    Heureusement que nous avons d’autres outils pour tester la « congruence » des paroles. L’objet d’un prochain article peut-être?
    Bien à toi

    Répondre
    • Romain Collignon
      Romain Collignon dit :

      Salut Théo !

      Et merci de ton retour. Pour répondre à ta question, l’objet du prochain article sera consacré aux autres éléments des yeux (clignement, regard fuyant, fixe…) dont l’on peut (cette fois) se servir (ou pas) dans l’interprétation du mensonge. 😉

      Romain

      Répondre
  18. patrick
    patrick dit :

    Romain c’est juste renversant c’est une approche qui est tres prise en compte et meme dans « LIE TO ME » on mentionne une telle facon de detecter le mensonge.Ta formule MNV etait trop pratique bon nous les decodeurs apprentis ou professionnels avons du pain sur la planche. Je ne pourrai facilement pas me defaire de la formule MNV .Est-que ca remet en question automatiquement la validite des connaissances que referme cette partie de ton livre?

    Répondre
    • Romain Collignon
      Romain Collignon dit :

      Oui Patrick, j’ai désormais supprimé ce paragraphe et je suis le 1er désolé d’avoir transmis cette erreur sans avoir été cherché plus en profondeur les sources. J’espère avoir pu corriger cela à travers cet article. Cependant, dans n’importe quelle analyse, regarder en cluster est primordial. Romain

      Répondre
  19. Alex
    Alex dit :

    Bonsoir Romain,
    En synthèse, les mouvements oculaires ont un sens mais qu’on ne peut décrypter aisément. Mon ami ment souvent et quand il serre la main dans une soirée il a le regard qui fuit… Mon interprétation c’est qu’il n’a pas confiance en lui. Moi j’ai confiance en moi. Je regarde les gens quand je leur dis bonjour. Et je me sens a l’aise. Et aussi, j’aime communiquer avec les autres. Lui, dit souvent qu’il n’aime pas les gens.
    C’est juste un exemple…

    Répondre
  20. Alexandre B.
    Alexandre B. dit :

    Cher Romain.

    Je viens tout juste de finir de lire ton dernier article. Il se trouve que je me posais déjà la question quelques mois plus tôt .

    L’ayant essayé sur mon entourage , j’en suis venu à la même déduction que toi.

    Cependant je tiens quand même à dire que ce schéma reste utile et cela pour une raison simple :

    « Lorsque l’on raconte quelque chose à un(e) ami(e)/connaissance , on à tendance à enjoliver le souvenir par soucie d’être intéressent, je suppose. »

    Dans une telle optique , il est clair que l’on ne peut pas lier par une simple équation que le regard vers la gauche de l’individu indique un mensonge brut , mais on pourra envisager l’hypothèse d’un « rajout personnel  »

    Comme tu l’as vu je n’ai employé que des formes hypothétiques , je ne suis pas sur de ma déduction , bien qu’elle me semble cohérente.

    Peux tu me donner ton avis ?

    Répondre
  21. gregorygrand
    gregorygrand dit :

    Coucou Romain,

    Merci pour cet article intéressant et nourrit en références, c’est très appréciable.

    En tant qu’enseignant PNL et Coach certifié, j’aimerais apporter quelques précisions, surtout après la lecture de certains témoignages (dont celui d’Eric Goulard par exemple)

    Bien sûr que la PNL a des failles, heureusement !
    Sans cela, elle serait cette « discipline-vérité » et tomberait dans des déviances sectaires. C’est justement ce qui m’a un peu ennuyé en lisant certains commentaires : le fait véhiculer l’idée que ceux qui enseignent et pratiquent la PNL le font d’une façon dogmatique, comme s’ils prêchaient l’évangile, parole absolue de vérité.

    Ce genre d’idée participe justement à stigmatiser la PNL comme une discipline « sectaire », ce que nous travaillons justement à éviter (peut-être que les livres de PNL donnent encore malheureusement trop cette impression de dogmatisme).

    Tout enseignant ou même Maitre-Praticien sérieux se forme constamment à d’autres approches. Je pense que lorsqu’on est dans une dynamique d’évolution personnelle, on ne s’en tient pas à une seule méthode. Personnellement, je me forme justement, entre bien d’autres choses, à la synergo cette année (qui elle même, au passage, s’appuie sur des observations scientifiques, sans être non plus totalement infaillible)

    La PNL d’aujourd’hui est en constante évolution, et est déjà bien différente de celle, initiale, crée par Grinder et Bandler.

    J’ai eu le plaisir d’accueillir plusieurs blogueurs en formation (que tu connais sans doute Romain), tel Nicolas Pène ou Yvon Cavelier et ils pourront te dire la façon modérée dont j’aborde le mouvement des yeux dans les formations PNL : je précise toujours que cela n’est qu’ « une indication », sans que ce soit certain. Je rejoins complètement le commentaire de Bernard qui souligne que les choses sont un peu plus riches que ce que l’on en dit par rapport à cette « direction du regard ».

    Pour moi, la PNL est plus une approche du Coaching très puissante et/ou une aide thérapeutique qu’une simple détection du mensonge. Je souhaite simplement attirer l’attention pour ne pas la résumer à la communication non-verbale et il est, à mon sens, un peu excessif de totalement la fustiger, je pense notamment à ce commentaire :

    « Les recoupements et démultiplications des études sur les émotions nous permettent de bénéficier de nouvelles connaissances fiables, mais aussi d’en invalider d’autres comme la PNL » (faut-il comprendre qu’il convient d’invalider LA pnl dans son ensemble ?)

    La PNL a posé quelques jalons dans le sens du non-verbal (plus dans une idée d’aide thérapeutique que de communication au départ) et il est bien sûr indispensable qu’elle s’enrichisse des découvertes des autres approches ! Les praticiens ouverts vont dans ce sens et c’est je trouve très cool, cher Romain, que tu fasses des recherches en ce sens !

    Merci à toi, et à très bientôt :-)

    Grégory Grand

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Bonjour Gregory,

      Si cela peut te rassurer, je crois que le non-verbal et PNL connaissent parfois les déboires d’une image dogmatique entachées par certains livres (souvent les plus accessibles mais pas forcément les plus poussés en matière de recherche visant à valider ce qui y est dit).

      L’idée derrière l’article était justement de pousser l’analyse critique de certaines théories par une étude approfondie de la littérature scientifique du sujet. Je ne remets pas en cause l’approche thérapeutique de la PNL et d’aide à la communication. C’est d’ailleurs à travers Tony Robbins il y a encore quelques années que je suis tombé dans la marmite du développement personnel.

      Romain

      Répondre
  22. Lan
    Lan dit :

    J’utilise cette méthode et j’ai trouvé (je pense) un théorie qui devrait en intéressé certains : Il faut d’abord établir « une base » sur laquelle on peut se fonder, on pose une question où l’on connait déjà la réponse (vrai évidemment) et essayer de faire mentir la personne (plus difficile effectivement) et apres avoir analyser les deux directions on peut savoir si elle ment ou pas pour toujours/ PS: si la personne vous regarde droit dans les yeux ce n’est pas forcement signe de mensonge ça peut etre de la politesse et alors quand elle mente elle vont avoir tendances a avoir un léger (très léger ) rictus de la joue. Voilà essayer de vérifier si j’ai vu juste

    Répondre
  23. Emmanuelle
    Emmanuelle dit :

    Enfin !! Merci ! Cela fait des années que je peste dès que je lis un article vantant les mérites de la PNL dans le domaine de la détection du mensonge grâce aux quadrants du regard…
    La vérité mettra des années à être digérée par tous, alors merci pour ta contribution !!

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?