Ampoule

Une astuce simple pour faire parler votre interlocuteur

Allez, je ne vous la dis pas tout de suite et vous laisse plutôt regarder les 15 premières secondes de ce court extrait de « Coupez le son ! Le charisme politique ». Observez le visage de René Zayan à gauche de l’écran. Quel est le mouvement qui revient continuellement lorsqu’il écoute la personne de droite ?

http://www.dailymotion.com/video/x8t0tw

René Zayan hoche effectivement la tête à plusieurs reprises. Il acquiesce aux propos de son interlocuteur et par ce geste, il l’invite inconsciemment à continuer son explication.

Si vous avez déjà eu l’occasion d’être interviewé par les médias, c’est la première chose que vous remarquez. Peu importe ce que vous dîtes, que vos propos aient du sens ou non, la personne qui tient le micro va obligatoirement acquiescer lorsque vous parlez.

Ce qu’elle souhaite, c’est avoir le maximum d’informations de votre part. J’en discutais récemment avec un ami journaliste. C’est une technique couramment utilisée dans cette profession. En hochant la tête à intervalle régulier, on peut amener son interlocuteur à parler 3 à 4 fois plus longtemps.

Dans la plupart des cultures, il s’agit d’un signe d’acceptation

Sauf dans certains pays comme le Japon. Nous en avons déjà discuté ici, un hochement de tête n’exprime pas forcément un accord mais simplement un « Oui, je t’entends ». En France par contre, hocher de la tête, c’est dire « oui ».

Ce mouvement de la tête est un geste discret dérivé du signe de soumission consistant à se baisser face à l’autre. Il s’agit ici de montrer que l’on va dans le sens de son interlocuteur. Ce geste et cette démarche l’invitent donc à continuer la conversation.

Mais attention il y a UNE bonne méthode pour acquiescer

La vitesse du geste est importante car elle peut montrer soit de l’intérêt, soit de l’impatience.

Si vous hochez lentement 3 fois de suite lorsque votre interlocuteur relate un point important dans son discours, vous serez perçu comme une personne à l’écoute, à la fois attentive et intéressée. Votre interlocuteur aura envie de continuer. 🙂

A l’inverse, si vous hochez la tête rapidement, ceci sera interprété par de l’impatience : « J’en ai entendu assez, si on passait à un autre sujet. » Et votre interlocuteur sera moins enclin à continuer l’échange. 🙁

Avez-vous déjà prêté attention à ce geste que l’on peut observer quotidiennement ? L’avez-vous déjà testé pour faire parler plus longtemps vos interlocuteurs ou obtenir plus d’informations ?

18 réponses
  1. Vince
    Vince dit :

    Ça m’arrive de le faire lorsque je ne comprends pas ce que quelqu’un me dit et que ça ne m’intéresse pas. Je le fais par politesse dans ce cas. Par contre, si j’entends au ton de mon interlocuteur qu’il me pose une question, j’ai intérêt à vite trouver un truc à dire ! Quand je ne suis pas inspiré, je dis « C’est-à-dire ? », et si l’interlocuteur ne répond pas tout de suite pour me poser sa question d’une autre façon (qui m’apportera plus d’éléments que la question initiale et donc qui me permettra de fournir une réponse même bateau car je saurai au moins de quoi il parle), j’ajoute « Je n’ai pas bien compris la question » (et là, l’interlocuteur me reposera la question à coup sûr).

    Répondre
  2. Ludivine
    Ludivine dit :

    Très bien vu ! Je n’en avais jamais pris conscience, mais dès que j’en aurais l’occasion, je vais tester. Une fois qu’on le lit, on se dit, mais oui, c’est évident et pourtant… Merci pour ce bon conseil qui me sera très utile 🙂

    Répondre
  3. Nico
    Nico dit :

    J’avais vu ça en cours de gestion de conflits.

    C’est un signe d’écoute active, un signe d’ « ACK » (accusé de réception, entre guillemets : j’ai bien reçu ce que vous dites, je vous écoute). C’est imperceptible, mais très important de montrer que vous « recevez » ce que l’autre vous dit.

    Très utile pour éviter de froisser votre interlocuteur. 🙂

    Répondre
  4. GS
    GS dit :

    Très bonne technique que j’utilise naturellement depuis plusieurs années, ça permet de vraiment montrer qu’on s’intéresse à ce que son interlocuteur dit, je me vois mal rester « de marbre » quand quelqu’un dit quelque chose, surtout quand le récit est assez long.

    Répondre
  5. Anaïs
    Anaïs dit :

    En effet, c’est simple mais il faut le savoir. Je découvre tout juste ton site. Je suis très penchée sur le DP depuis quelques mois maintenant, et le non verbal est tellement important aussi. Bonne continuation et au plaisir Romain. Bises

    Répondre
  6. Alexis
    Alexis dit :

    Bonjour Romain,

    Ton blog est très intéressant, j’ai déjà lu beaucoup de livres sur la communication non-verbale, le body-langage et tout autres thèmes de cet environnement assez peu mis en pratique.

    C’est sympa d’être enfin tombé sur un blog qui ajoute un ton de personnalité et de convivialité à ce sujet en général traité d’une manière très.. scolaire, dans les livres.

    Cette technique incroyablement simple et anodine est en effet très porteuse de bons résultats, je vais tenter de l’appliquer beaucoup plus à l’avenir.

    Merci de ce partage et de tout ce bon contenu 🙂
    Alexis

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?