theatre langage du corps

Théâtre et langage du corps

Cet article a été rédigé par Théo Duverger, du blog Acteur de sa vie. Sans plus tarder, je lui laisse ma parole. Le théâtre est ouvert !

Bonjour, je suis Théo Duverger, comédien de formation, je me suis très vite intéressé à l’hypnose ericksonienne ainsi qu’à la PNL jusqu’à en faire mon métier. Il m’est aussi arrivé, plus jeune de donner des cours de séduction ! Un point commun entre toutes ces activités ? La maîtrise du non-verbal est essentielle, et je vais vous expliquer en détail, pourquoi.

Mais avant tout, je voudrais remercier Romain Collignon pour m’avoir permis de m’exprimer sur son blog, mais aussi pour la qualité de son travail et ses qualités humaines. 

Non verbal et théâtre

N’êtes-vous jamais allé au théâtre ? Qu’avez vous apprécié ? La qualité d’écriture de l’auteur ? L’interprétation des comédiens ? La mise en scène ciselée ?

Pour ma part, lorsque je vais au théâtre, je ne peux m’empêcher, au delà de la pièce elle-même, d’être extrêmement sensible au jeu d’acteur. Déformation professionnelle certainement ou « métaprogramme spécifique » poussé à fond (pour les amateurs de PNL), toujours est-il que j’observe tout avec précision.

Une voix qui s’échappe, une respiration qui s’accélère artificiellement, des gestes parasites, nerveux, sont autant d’indices qui prouvent que l’acteur ne vit pas vraiment le personnage, mais qu’il se contente pour le moment encore de « faire comme si ».

Or, comme dirait mon ancien maître et professeur, la légende Jean-Laurent Cochet, « au théâtre, si vous ne faites pas de vrais gestes, n’en faites pas du tout !  Tout doit venir du centre (des émotions) et non pas du haut (le cerveau, l’intellect) »

A l’époque je ne saisissais pas tout à fait ce qu’il voulait dire, mais plus je me suis intéressé au travail de l’art dramatique, et de la PNL en général, plus j’ai fini par comprendre. C’est comme dans la vie en fait. Soit on est, soit on est pas. Mais on ne saurait pas être « à peu près ». Lorsqu’on est « à peu près », lorsqu’on « fait comme si », il y a toujours des indices qui nous trahissent. Ce sont les mêmes que ceux décrits plus haut. La voix qui se perche un peu plus dans les aigus, la respiration qui devient plus thoracique, et un ensemble de petits gestes nerveux que l’on fait avec les mains lorsqu’on perd confiance en soi ou que notre discours n’est pas tout à fait raccord avec la réalité.

La bonne nouvelle ? Tout ça se travaille !

Même si le théâtre ne donne pas confiance en soi, l’art dramatique, si tant est que vous tombez sur un bon professeur, peut vous donner quelques clés de communication non-verbale.  Mais retenez avant tout ce conseil, ça sera la conclusion de ce paragraphe : « Si vous devez faire un geste, faites-en un vrai, un  geste ample et précis. Sinon, ne faites rien du tout »

Observez les gens autour de vous. Lorsqu’ils sont mal à l’aise, vous remarquerez tous ces petits gestes nerveux dont je parle.

Je ne vous dis pas que vous ne serez plus mal à l’aise en adoptant la technique du « vrai geste sinon rien », mais au moins, vous n’en laisserez pas paraître autant.

Non-verbal et Hypnose ou PNL (c’est la même chose!)

De la même façon que pour la scène,  le non-verbal revêt une importance capitale dans la pratique de l’hypnose et la PNL. Je sais que beaucoup de lecteurs de ce blog s’intéressent de prêt à la street -hypnose (quoi de plus normal pour un amateur de non-verbal), alors je vais vous livrer ici mes réflexions quant à cet outil très puissant dans ma pratique quotidienne.

Aujourd’hui, tout le monde peut s’installer comme « hypnothérapeute, coach en PNL, etc..sans même avoir suivi de formation. Par ailleurs, on peut aussi avoir suivi d’excellentes formations dans ces domaines et être totalement passé à côté du sujet parce qu’au delà des techniques d’hypnose ou PNL pures et dures, il y a tout un travail à faire dans d’autres domaines. Il faut savoir raconter des histoires, de manière à embarquer notre sujet dans une transe, savoir y mettre le ton pour qu’il « vive » sa transe et ne confonde pas transe avec roupillon (comme on le voit encore malheureusement trop souvent avec des hypnothérapeutes à la voix monocorde, aux récits monotones qui endorment leurs sujets… au sens propre!). En cela le théâtre nous est utile.

Mais il faut aussi maîtriser la communication non-verbale !

La PNL est une science de la communication et un bon praticien doit non seulement savoir communiquer par ses mots, mais surtout par le reste ! Même si je me tiens immobile et muet devant mon sujet, je communique déjà avec lui. Il est impossible de ne pas communiquer avec quelqu’un à partir du moment où nous nous trouvons en présence de l’un et l’autre !

Le praticien se doit d’avoir cette maîtrise pour faire face à toutes les circonstances qui se présentent. Les patients nous consultent pour des sujets très variés. De l’arrêt du tabac au viol en passant par le deuil ou le manque de confiance. Imaginez-vous seulement un seul instant un patient qui manque de confiance en soi et qui voit un praticien nerveux, le regard fuyant etc…Que pourrait-il bien se dire d’autre que « à mon avis ce praticien devrait consulter pour le même problème que moi ! » ?

Maîtriser son non-verbal est une chose primordiale, mais observer le non-verbal d’un patient en est une autre.

Sans entrer dans les détails pour le moment, un des postulats de l’hypnose/ PNL est que nous avons en nous 2 parties. Une partie consciente et une partie inconsciente, « l’inconscient ».

L’inconscient serait la partie immergée de l’iceberg alors que le conscient en serait la partie visible.

Le conscient peut mentir, alors que l’inconscient non. L’inconscient va gérer tout ce qui est involontaire, comme la pression dans nos vaisseaux sanguins, notre digestion, la majorité de nos pensées etc.

L’inconscient nous conduit aussi souvent à effectuer certains gestes involontaires. Le plus universel de ces gestes, c’est tout simplement le hochement de tête pour dire « oui ». Observez autour de vous, lorsque vous parlez à quelqu’un et qu’il est d’accord avec vous, souvent il hochera de la tête involontairement. Si vous voulez vous amuser un peu, arrêtez-vous de parler et demandez lui : « tu as conscience là, en ce moment que tu hoches la tête ? »  Ce n’est pas sa réponse qui va compter mais la milliseconde, juste avant qu’il n’ouvre la bouche. Il va « bugger ».

Ce genre d’observations, que je vous donne ici en exemple, nous est très utile au quotidien. Elle nous permet de calibrer ce qui est réellement important pour notre sujet.

Pour paraphraser Dr House, les gens mentent ! Pas toujours de manière franchement honteuse, certaines personnes mentent « pour ne pas vous embêter », et l’observation poussée du para-verbal, la calibration précise de votre interlocuteur vous donne une mine d’information sur la véracité de ses dires.

Non-verbal et séduction

Avant de commencer ce paragraphe, qui sera assez court avec tout ce que nous venons d’expliquer plus haut, j’aimerais vous apporter cette réflexion. Comme je vous le disais, j’ai été autrefois coach en séduction. J’apprenais à mes élèves certaines techniques, bien connues et assez répandues sur internet aujourd’hui, mais à cette époque, peu de sites en parlaient. Et devinez ce qui constituait une grosse partie de mon enseignement ? Le non-verbal ! Que j’appelais alors « body-language ».

Séduction et langage du corps

Aujourd’hui, après des années de pratique de la PNL, je peux le déclarer haut et fort : Les techniques de séduction ne sont que des techniques de PNL et d’hypnose ! Les open-loops (pour ceux qui connaissent) sont les histoires encastrées de Richard Bandler, l’inventeur de la PNL !

Ainsi, si vous voulez réellement exceller dans ce domaine. Etudiez l’hypnose, la PNL et l’art dramatique ! Ce sont à mon avis, 3 piliers essentiels pour devenir l’acteur de sa vie.

La séduction au sens large, s’opère tous les jours, dans tous nos rapports de communication.

La séduction passe grandement par le corps et ce que nous appelons la synchronisation. Concept essentiel de l’hypnose, la synchronisation consiste à se mettre à l’unisson de son interlocuteur. Employer les mêmes mots, se déplacer de la même façon, respirer au même rythme  etc. Ca donne à l’interlocuteur l’impression de rencontrer quelqu’un qui lui ressemble. Et d’après-vous que se passe-t-il ? Et bien c’est très simple, il est beaucoup plus facile d’entrer dans une communication  simple avec quelqu’un qui nous ressemble plutôt qu’avec quelqu’un qui nous semble à des lieues de nous. Nous nous sentons plus proches, c’est comme si nous nous connaissions déjà !.Le rapport est facilité. (Et quand je dis « Rapport », les esprits mal tournés ont droit d’y voir un discours à plusieurs niveaux 😉 )

Je tiens une nouvelle fois à remercier Romain pour l’espace d’expression qu’il m’offre aujourd’hui. Sur mon blog « Acteur de sa vie », je parle de motivation, de confiance en soi, de prise de parole, bref, de tout ce qui nous rend acteur de notre vie, au moyen d’outils puissants comme l’hypnose, la PNL et l’art-dramatique. Il est souvent question de non-verbal, car comme vous l’aurez compris, ce concept est indissociable des outils que je présente. C’est pourquoi je vous invite, si la maîtrise de votre communication vous intéresse, à venir me rendre visite et surtout à commenter les articles que j’y écris,  sous un angle non-verbal ! A bientôt !

4 réponses
  1. Alexandre l Express Look
    Alexandre l Express Look dit :

    Bonjour Théo,

    L’article tombe bien, je me suis mis au théâtre il y a quelques semaines ! Je vois tout à fait ce que tu veux dire quand tu parles de gestes parasites et autres… C’est les petits détails qui trahissent sur une scène ça.

    C’est aussi extrêmement compliqué d’être à 200% dans son rôle et d’y rester surtout quand t’es dans une impro, il se passe forcément des trucs dans ta tête pour rester cohérent quand tu joues, c’est très difficile de réfléchir à la scène et d’être à 200% dedans en même temps.

    J’utiliserai tes quelques conseils, qui me seront certainement utiles.

    Alexandre

    Répondre
  2. Philippe
    Philippe dit :

    Bonjour Théo,
    Je suis comme toi passionné par l’implication du corps dans le théâtre.
    Egalement certifié en PNL, j’ai récemment échangé un thérapeute qui pratique l’hypnose.
    Il m’expliquait que la PNL c’était de l’hypnose … Mais je n’ai pas compris ses arguments car il ne connaissait pas la PNL.
    Je perçois dans ton post que fait souvent l’association et j’imagine que tu as de bonnes raisons.
    Peux-tu me livrer quelques clés de lecture?
    Merci
    Philippe

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?