La signification des gestes

La Signification des Gestes

Dans cette vidéo, vous allez découvrir que la signification des gestes n’est jamais unanime. C’est un peu plus subtile que ça.

Image de prévisualisation YouTube

Cliquez ici pour lire la transcription texte de la vidéo

Quelles sont les différentes significations des gestes ?

Bonjour, ici Romain, le décodeur du non-verbal. On se retrouve dans cette nouvelle vidéo de la série « 1 jour / 1 geste ». Depuis hier, on a commencé à parler des mythes autour de la communication non-verbale. Ces choses que l’on croit vraies et qui au final n’ont jamais été fondées. Et l’une d’entre elles est l’un des choses dont j’aimerais vous parler aujourd’hui. J’en ai déjà parlé dans une précédente vidéo, mais comme je reçois toujours ce genre de questions par e-mail, je me suis dit que j’allais faire une vidéo sur le sujet, pour être définitivement clair. Le mythe c’est : à un geste, j’accorde une seule interprétation.

C’est complètement faux. Un geste n’a pas une seule interprétation derrière. Le geste classique c’est bras croisés = fermeture, et on a déjà vu dans une précédente vidéo que ce n’est pas vrai. Et en fait, si vous partez de ce principe-là, la seule chose que vous allez réussir à faire dans votre interprétation, c’est jouer à la roulette russe. C’est-à-dire d’avoir la bonne interprétation, ou celle d’avoir la mauvaise interprétation. Si vous voulez, la gestuelle, j’aime beaucoup faire une analogie, cette fois-ci avec les mots, mais avec la polysémie (c’est-à-dire plusieurs sens accordés à un même mot). Je prends le mot « blanc ». Si je vous dis « blanc », à quoi vous pensez ? Je vous laisse deux secondes pour réfléchir, si je vous dis « blanc », ça vous fait penser à quoi ? Pour certains d’entre vous, c’est la couleur. Première signification. Ça peut être le blanc d’œuf. Deuxième signification. Ça peut être un blanc, un silence dans la conversation.

Donc vous voyez que si ce mot n’est pas mis dans une phrase, il peut avoir différentes interprétations. Et l’idée, pour un geste, c’est la même chose. C’est de mettre ce geste dans une phrase, c’est-à-dire qu’il doit être accompagné d’un sujet, d’un verbe, d’un complément, ça dépend quelle place il a dans la phrase, pour justement, donner du sens à la phrase. Si je prends, par exemple, les bras croisés, qu’on a vu tout à l’heure, si je regarde qu’il y ait un autre mot, et que derrière, la personne fait la moue, avec une posture de désaccord que l’on peut observer sur les lèvres, eh bien là, oui, justement, c’est un geste de fermeture, c’est un geste de désaccord. Là y a deux éléments, y’a un sujet et un verbe dans la phrase qui permettent vraiment de clarifier le sens qui est donné la gestuelle que vous observez. Donc moi, mon conseil, j’espère que j’ai cassé à travers les différents exemples que j’ai mentionnés dans la vidéo, c’est de casser ce mythe de 1 geste = 1 signification, parce que c’est complètement faux. Et pour, justement, résoudre ce problème, c’est d’étudier en cluster, d’étudier différents gestes, un ensemble de gestes, qui vont aller vers la même interprétation, comme l’exemple que je viens de vous donner, avec les lèvres qui partent vers l’avant et les bras croisés. D’ailleurs, étudier en cluster c’est une des règles fondamentales de la communication non-verbale, j’en parle plus en détail dans la formation express. Si vous souhaitez en savoir plus sur ces règles fondamentales, je vous invite tout simplement à cliquer sur le lien qui s’affiche à l’écran. Je vous retrouve dans cette formation, à très vite.

2 réponses
  1. Decodeurdunonverbal
    Decodeurdunonverbal dit :

    Dans cette vidéo, je vous montre comment interpréter la signification des
    gestes et notamment j’en profite pour casser un sérieux mythe autour de la
    communication non-verbale.

    Répondre
  2. Rognar Arnjoll
    Rognar Arnjoll dit :

    Le blanc signifie souvent la pureté. Le blanc, le silence, est l’absence de
    paroles. La page blanche est une page vide.
    On peut même s’amuser à analyser les mots d’autres langues. Le
    « whitespirit », qui parle de lui même. En japonnais un espace vide, une case
    vide sur un QCM, se dit « hyaku » qui signifie également blanc. Donc quand
    nous parlons d’un blanc à l’oral, eux en parlent à l’écrit.. Bref.
    On pourrait donc dire que la symbolique du blanc est la pureté au sens de
    l’absence absolue de caractéristiques.

    Là où je veux en venir est que peut-être n’y a-t-il effectivement qu’un
    sens à un geste. Seulement nous ne le connaissons pas. Nous n’arrivons pas
    à le formuler. Selon moi c’est là que la lecture combinatoire permet
    d’affiner le résultat avec des notions vagues sur chacun des gestes.
    Un peu comme un apprenti chimiste, en sachant à peu près quels éléments ont
    quels effets, en utiliserait plusieurs ayant le même effet pour stabiliser
    sa création, pour être sûr.

    En réfléchissant sur l’exemple des bras croisés, je me demande si l’on ne
    peut définir cela par un inconfort/mécontentement général (exception faite
    des tics et habitudes). En combinant ce geste à d’autres, on peut affiner
    la lecture en précisant quel type d’inconfort.
    Tout comme un « : » formé d’un « . » surmonté par un autre point permet de
    terminer une phrase en précisant une ouverture sur un propos associé, je
    pense que certains gestes ont un sens variable et d’autres des sens bien
    précis. (à commencer par les expressions faciales vues dans des vidéos
    précédentes.)

    Si l’exemple du « : » ne parle pas, de ce que je me rappelle de l’alphabet
    arabe, il n’est constitué qu’exclusivement de consonnes, les voyelles étant
    des accents.

    Ps: En me relisant, en repassant sur le mot « tic », je me demande si les
    fameux tics dits compulsifs peuvent être associé à une émotion et donc être
    techniquement du langage corporel ?

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?