Couple en pleine séduction

Sexe opposé : qu’est-ce qui nous attire et pourquoi ?

Que vous soyez un homme ou une femme, j’ai une question à vous poser…  Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous étiez attiré par le sexe opposé ? En d’autres termes, êtes-vous totalement conscient de ce qui vous attire physiquement chez l’autre, quelles parties de son corps ont un réel effet sur vous ? La réponse est très certainement oui : vous avez ouïe dire qu’un petit postérieur masculin bien ferme fait fondre les femmes et que la poitrine de ces dernières attirent l’oeil infatigable des hommes. Mais allons plus loin…

Du côté de l’attirance des femmes sur les hommes, j’avais déjà ma petite idée pour écrire cet article. 😉 La réciproque n’était pas forcément évidente. J’ai du mener mon enquête auprès de mes amiEs (ça met de l’ambiance lors d’un repas) et elles m’ont donné leur avis sur les hommes. Quelques investigations et recherches plus tard, je vous livre donc mes résultats.

De prime abord, je tiens à vous prévenir que cet article n’est politiquement pas correct. Par contre, je dirais qu’il est biologiquement légitime. Ne soyez donc pas étonné si l’Homme est parfois considéré dans cet article par sa nature animale.

Commençons à décrypter tout cela pour les femmes et  pour les hommes qui seraient impatients, j’ai glissé une vidéo au 3/4 de l’article qui devrait en étonner plus d’un. 

Ce que préfèrent les femmes : les fesses, le torse/bras ou bien les jambes ?

Quand il s’agit de savoir quelle partie du corps masculin elles préfèrent, on peut distinguer les femmes en trois groupes. Celles qui répondent qu’elles craquent facilement pour des petites fesses bien fermes, d’autres pour un torse et des bras musclés et enfin celles pour des jambes musclées. Seulement 3 parties du corps prédominent. A mon étonnement, les yeux et le visage arrivent derrière parmi les réponses. Je n’ai par contre pas été étonné de ne voir apparaitre les orteils… Pourquoi ?

Réponse biologique : Un physique qui met en valeur la capacité de reproduction d’un home et son aptitude à protéger/nourrir la famille plaisent aux femmes. Ce processus est inconscient.

  • Celles qui préfèrent le torse et les bras musclés

Torso by Gemini Art

Dans notre société actuelle où il existe une réelle sécurité à l’extérieur de sa caverne (veuillez entendre par là maison/appartement) et où il est possible de trouver sa nourriture au carrefour du coin, cela n’a plus beaucoup de sens. Disons que si les femmes sont encore attirées par un corps athlétique, c’est qu’il s’agit d’un héritage biologique de nos ancêtres. Je vous avais dit que cet article n’était pas politiquement correct mais la nature humaine n’en reste pas moins animale.

D’ailleurs pourquoi les femmes préfèrent les hommes avec la voix grave et posée qu’avec une voix perchée et fluette. Réponse biologique : parce qu’une voix grave renvoie à un taux de testostérone élevé.

Les épaules larges, la poitrine et les bras musclés, une taille resserrée sont les signes du mâle chasseur. Tandis que le corps des femmes est généralement plus large au niveau des hanches que des épaules, les éthologues pensent que les hommes ont développé cette caractéristique afin de leur permettre de soulever de lourdes armes et de ramener leurs proies au foyer.

Pourtant les femmes n’aiment généralement pas les hommes trop musclés. Un peu oui, mais pas trop car elles pourraient penser qu’un homme trop musclé s’intéresse plus à lui (à sa beauté) qu’à la sienne. 😉

Neptune’s buttocks, Piazza della Signoria, Florence by chloeimages

  • Celles qui préfèrent les fesses

Les fesses sont la partie du corps que beaucoup de femmes préfèrent mais peu savent réellement pourquoi. Le secret est qu’un arrière train ferme et musclé est un atout reproductif. Au moment de l’ultime poussée pelvienne, l’homme effectue un transfert de mouvement vers l’avant qui est facilité par des fesses fermes et musclées. Un homme avec les fesses molles rencontrera certaines difficultés avec ce mouvement vers l’avant. Il aura tendance à jeter tout son corps vers l’avant pendant l’acte. Et pour les femmes ce n’est pas l’idéal. A l’opposé, un petit derrière bien ferme a plus de chances de bien faire le travail.

  • Celles qui préfèrent les jambes

Troisième groupe : les femmes qui aiment les jambes des hommes. Elles les trouvent attirantes dans la mesure où elles sont un symbole de puissance et d’endurance masculine. Pour revenir à l’homme chasseur dont nous avons parlé au-dessus, l’Homme a les jambes les plus longues de tous les primates et des hanches étroites lui permettent de courir rapidement pendant de longues distances.

Ce que préfèrent les hommes : les fesses, la poitrine ou bien les jambes ?

Pour illustrer ce que les hommes trouvent attirants chez une femme, regardez tout d’abord cette vidéo. Pensez-vous que ces photos illustrent des décolletés ou bien… s’agirait-il plutôt de postérieur féminin ? Je vous explique l’analogie en-dessous.

Image de prévisualisation YouTube

Tous comme ce que l’on vu avec les femmes dans le paragraphe ci-dessus, on peut également classer les hommes en 3 groupes. Ceux qui préfèrent les fesses, les autres la poitrine et puis aussi les jambes.

Pourquoi ? (Attention, la phrase qui suit pourra choquer). Le corps des femmes (par rapport à celui des autres primates) a évolué d’une façon telle à attirer perpétuellement l’attention des hommes dans le cadre reproductif. Et les fesses, la poitrine et les jambes jouent un rôle très important dans ce processus.

  • Ceux qui préfèrent les fesses

Buttock by RAUL GH

Ce que trouvent les hommes attirants chez une femme, ce sont des fesses fermes et rebondies. Pourquoi ? Réponse biologique : Sachez tout d’abord que les fesses des femmes diffèrent de celles des autres primates. En effet, elles sont « visibles » par leur aspect rebondi continuellement. Chez les primates, les fesses sont beaucoup plus visibles lorsque la femelle est prête pour l’accouplement. Les Hommes sont les seuls primates à pouvoir accomplir un acte sexuel en face à face. Chez les autres primates, le mâle approche toujours par l’arrière et les femelles primates en période de reproduction ont leur arrière-train qui enflent et rougit. Il s’agit d’un signal clair pour le mâle. C’est ce caractère biologique qui est à l’origine de l’attirance de la gente masculine pour les fesses des femmes.

Porter des jeans serrés permet de mettre en valeur les fesses et leur donnent un aspect ferme et rond. Ajoutez à cela des chaussures à talons qui donnent au dos une certaine cambrure et mettent en valeur les fesses, et on voit apparaitre un déhanché qui attire indubitablement l’attention des hommes. Marilyn Moroe était d’ailleurs réputée pour enlever 2 cm de son talon gauche afin de donner plus d’ampleur à son déhanché. Un atout de séduction supplémentaire.

  • Ceux qui préfèrent la poitrine

La poitrine est aussi un atout de séduction lié à la capacité de reproduction. Si vous avez regardé la vidéo en introduction de cette partie, qu’en avez vous pensé ? S’agissait-il d’une poitrine ou bien de fesses ? Réponse : l’artiste n’a pas pris de poitrines en photo comme le laisse suggérer les clichés mais bel et bien des fesses. Incroyable non ? En effet, un décolleté rappelle assez étonnement la vision d’une paire de fesses et nombreux sont les hommes qui n’arrivent pas à faire la différence sur les photos. Et on vient de voir le signal fort que représente les fesses lorsqu’il s’agit de séduction.

Pour les femmes qui auraient peu de poitrine, je tenais à vous rassurer. Des études ont montré que les hommes aiment les poitrines peu importe la taille ou la forme. Ce qui a le plus d’impact, c’est le décolleté.

  • Ceux qui préfèrent les jambes

La raison pour laquelle les hommes aiment les longues jambes est encore une fois biologique. Lorsqu’une jeune fille atteint la puberté, ses jambes grandissent en même temps que ses hormones affluent dans son corps pour la changer en femme. De grandes jambes sont inconsciemment un signal non-verbal puissant qui dit aux hommes que celle-ci n’est plus une jeune fille mais une femme et est sexuellement mature et capable d’avoir un enfant. C’est pour cette raison que les jambes des femmes sont souvent associées à un atout sexuel.

Pour réagir à cet article, ça se passe juste en-dessous. 😉

41 réponses
  1. Camille
    Camille dit :

    Article intéressant, mais je me demande… Ces critères d’attirance sont-ils les mêmes pour les personnes homosexuelles ou bisexuelles ?
    Étant donné qu’ils sont tous liés avec la reproduction, ça m’étonnerait, donc dans ce cas, qu’est ce qui nous attire dans notre sexe et pourquoi ?

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      En écrivant l’article, j’y ai effectivement songé. Ce dernier est uniquement basé sur les caractères biologiques liés à la reproduction. Je suis persuadé que l’attirance pour une personne du même sexe a de multiples raisons. Je ne suis malheureusement pas la personne la plus à même de m’étayer sur ce thème.

      Répondre
  2. Quincey
    Quincey dit :

    Pas mal !
    Tu montres bien à quel point l’attirance physique est en partie dû aux instincts biologique.
    Comme quoi, même si les conditions de vie ont bien changé depuis la préhistoire, les instincts sont toujours en partie ancrés.

    Répondre
  3. Marcia
    Marcia dit :

    Jaime bien l’article !!!
    Mais ce qui m’enchante sont nos différences, la beauté de cette complementarité. Un torse velu contre ma poitrine lisse et j’en passe…..
    Vive l’animalité…..

    Répondre
  4. Camille
    Camille dit :

    Merci Bernadette, je savais que le comportement homosexuel existe aussi chez les animaux, mais je me demandais, dans ce cas, quels sont les critères qui font que l’on est attiré par une personne du même sexe que nous …
    Par exemple, le corps des femmes évolue « d’une façon telle à attirer perpétuellement l’attention des hommes dans le cadre reproductif ».
    Or je suppose que, si je suis attirée par une femme qui a un joli décolleté, des fesses rebondies et de longues jambes, ce n’est pas parce que son physique met en valeur ses capacités de reproduction… Mais alors, pourquoi ?
    (Désolée, c’est vrai que ça fait un peu hors sujet puisque l’article parle de ce qui nous attire dans le sexe opposé, mais je ne peux m’empêcher de m’interroger là dessus en lisant ça !)

    Répondre
  5. Michael
    Michael dit :

    Bonjour Romain,
    j’avais déja lu ce genre d’analyse sur nos comportements. Ce qui renvoie à une question philosophique : « L’homme est il un animal? »
    Ca en a tout l’air! 😉
    Merci pour cet article, comme toujours tres bien construit et instructif.
    Michael

    Répondre
    • kebloman
      kebloman dit :

      L’homme est effectivement un animal.Ce que nous appelons communément « animaux » sont en réalités des bêtes.Le grand ensemble « animaux » est divisé en deux sous-parties:les humains d’un côté et les bêtes de l’autre.

      Répondre
  6. JY Potiondevie
    JY Potiondevie dit :

    Salut Romain,

    Moi aussi j’avais déjà lu la comparaison seins/fesses pour les hommes 😀
    Ce qui est intéressant d’observer également, c’est les réactions physiques et chimiques produites au niveau interne chez les deux sexes étant confrontés à ces visions

    C’est un article où tu risques de te faire taper dessus par les personnes qui n’adhèrent pas à l’évolutionnisme par contre :p

    Répondre
  7. Bernadette GILBERT
    Bernadette GILBERT dit :

    Magnifique article, Romain. C’est tellement juste de et pertinent de « lire » le comportement humain à travers les lunettes de la biologie !
    Je voudrais apporter un petit éclairage à Camille : le comportement homosexuel existe chez les animaux. Chez les loups, par exemple, il y a toujours un mâle dominant (le loup alpha) et les autres loups n’ont absolument pas le droit de toucher à la femelle dominante (souvent, il y a aussi une femelle alpha, seule reproductrice. Les loups, pour des raisons de survie, ne se reproduisent que en nombre limité. Les loups interdits de reproduction ont d’ailleurs un comportement homosexuel !
    Les ours ont aussi un comportement étonnant en matière de reproduction : le mâle peut tuer ses petits pour rendre la femelle féconde à nouveau et à nouveau la féconder… Ce qui tend à prouver que l’acte sexuel n’est pas seulement lié à la reproduction, mais également à la délimitation du territoire ! D’ailleurs, dans la survie et les comportements qui en découlent, il faut aussi tenir compte du troisième paramètre qui est celui de l’alimentation, intimement lié à tous les comportements dépendants de la reproduction et du territoire.
    Oups ! pardon d’avoir été si longue. Merci Romain pour ce si intéressant article, observation et analyse excellentes du comportement humain « amoureux » !

    Répondre
  8. Bernadette GILBERT
    Bernadette GILBERT dit :

    Pas grave, le hors-sujet ! Romain sera d’accord avec moi, je pense, pour se dire que ça fait vivre et ouvre son blog si intéressant. Et puis, pas vraiment hors sujet !

    Sur le plan du décodage biologique, la fonction de l’homosexualité est de permettre aux personnes dominées de libérer leur tension, d’assouvir et neutraliser leur pulsion sexuelle sans fécondation afin d’éviter le combat mortel pour un partenaire avec un dominant. Ça, c’est biologique…

    Dans le contexte familial, il y a eu une mère ultra dominante et trop présente. Il peut y avoir eu aussi un père absent, préférant les copains à sa vie de famille et dont le fils réalise le désir (pour les hommes).
    Voilà ! Est-ce que ça te parle ?

    Répondre
  9. Didier
    Didier dit :

    Hmmmouais… Si tu m’avais posé la question, j’aurais été incapable de dire la partie du corps que je préfère chez une femme. Tout simplement parce que je ne peux pas considérer une partie du corps indépendamment du reste du corps.

    Par exemple, une femme à forte poitrine qui aurait des fesses plates, c’est esthétiquement raté. Au contraire, une femme au postérieur réussi et à la poitrine quasi inexistante, c’est un peu tristounet… (pardon si je choque) Quant aux jambes, si elles sont proportionnelles au reste du corps et un minimum musclées, que demander de plus ?

    Ton analyse est probablement juste, mais elle porte uniquement sur l’héritage biologique (ce que tu précises clairement d’ailleurs). Est-ce que cet héritage peut avoir été modifié et/ou partiellement effacé avec l’adjonction d’une couche « intellectuello-culturelle » ???

    C’est sans doute difficile et dangereux de répondre à cette question parce que cela voudrait dire qu’on pourrait faire une classification des hommes (et femmes) contemporains en fonction de leur degré d’éloignement vis-à-vis de cet héritage biologique/animal… 😉

    Merci d’avoir apporté tes lumières sur ce domaine des rapports humains !

    Didier

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Il est clair que les médias, la culture est même l’époque jouent un rôle important sur l’attirance (que l’on rapproche parfois à la beauté) pour quelqu’un. Un article très intéressant sur le sujet à découvrir ici

      Répondre
  10. Emmanuelle
    Emmanuelle dit :

    Bonjour,

    Et bien quel sujet. Une vraie discussion de « nanas ».

    Et bien, je dirais tout simplement quelle partie de moi-même est-ce que j’aime ? Et bien réponse : les yeux. C’est à cet endroit que nous voyons l’âme physique de la personne. Donc j’aime les yeux chez l’autre en face.

    Et puis les mains…..et oui, ce sont elles qui vont nous toucher ensuite …..je ne voudrais pas aller plus loin dans l’intimité ….

    Merci pour l’article!

    Emmanuelle

    Répondre
  11. Axel
    Axel dit :

    Bel article, je ne savais pas que les femmes aimaient les postérieurs des hommes pour leurs capacité de reproduction :).

    J’ai vu une émission très intéressante à ce propos si ça en intéresse certains sur les lois de l’attraction :

    Partie 1 :

    Partie 2 :

    Répondre
  12. prune
    prune dit :

    très bon article, on en apprend des choses mais il y a une erreur. Certe l’homme est un des rares « animaux » a pouvoir s’accoupler de face mais certainement pas le seul primate, je ne sais pas s’il le sont tous mais j’ai déjà vu des grands singes s’accoupler de face comme nous le faisons de plus même s’il est vrai que les femelles en chaleur ont les fesses plus rouge et enflée pendant les chaleurs certains singes se reproduisent hors périodes (pour appaiser les tensions par exemple) comme les célèbre bonobo et les chimpanzé aussi il me semble.

    Répondre
  13. Oeildelynx
    Oeildelynx dit :

    Mais dans tout ceci, le côté « interdit » ne joue-t-il pas son rôle ?
    Autrement dit, si nous vivions tous nus (donc sans zones anatomiques interdites au grand public), aurions-nous toujours ces mêmes attirances ?

    Autre formule encore, si par exemple, la norme imposait aux femmes de ganter leurs mains et de ne les laisser nues que pour l’intimité du couple, les mains ne deviendraient-t-elles pas alors une nouvelle attirance sexuelle pour les hommes (le côté « transgression »…) ?

    Répondre
  14. Oeildelynx
    Oeildelynx dit :

    Et concernant l’homosexualité, si notre instinct animal détermine grandement notre attirance pour le sexe opposé, comment expliquer alors qu’on puisse être attiré par le même sexe ?

    Répondre
    • Alain
      Alain dit :

      l’attirance pour le meme sexe provient du fait que tous les etres humains sont bisexuels avec pour certains une tendance homo plus grande que hétéro.Par contre hétéro de naissance çà n’existe pas.C’est l’éducation,la culture et la pression sociale qui entraine l’etre humain vers l’hétérosexualité.

      Répondre
  15. Julien
    Julien dit :

    Bonjour Romain,

    Merci pour cet article intéressant (comme toujours).
    Pour bien comprendre ce qui attire les hommes ou les femmes, il suffit de se rappeler que nous sommes le résultat de la sélection naturelle. (Cf. Charles DARWIN).

    Les femmes recherchent principalement des hommes grands et musclés et accordent une grande attention à la sécurité matérielle, et à la stabilité psychologique. (Eléments nécessaires pour assurer une descendance). Un torse, une belle musculature attirera donc les femmes.

    Les hommes recherchent des femmes jeunes, avec un rapport taille/hanche faible. (cf. l’étude de David Buss) Ils aiment les femmes cambrées. (Nécessaire pour trouver une bonne reproductrice.). La poitrine, les fesses, les jambes auront une grande importance pour séduire un homme.

    Julien

    Répondre
    • Carmichaelle
      Carmichaelle dit :

      Je me demande comment, si Darwin a raison, il se fait que la selection naturelle n’ pas éliminé tout les hommes et femme qui n’entre pas dans les canons de beauté, puisque c’est ca la selection naturelle.
      P.s le mâle dans la nature est programmé pour mettre n’importe qu’elle femelle en chaleur et ce sans preference tout comme les hommes d’aujourdhuis.(je parle de sexualite)Allors en quoi les gouts en matiere sexuelle ont ils favorisés l’evolution.

      Répondre
  16. beryl
    beryl dit :

    j’ai apprécier votre article fort juste par ailleurs, je me suis demander pourquoi je ne me reconnaissait pas dans l’article lier aux choix des hommes, je sais ( et oui c’est une réalité ) que c’est le regard et ce que je peut lire en lui qui m’attire chez une femme, je me suis donc demander pourquoi, naturellement, et je pense avoir compris ^^, bref, pour les homos ( j ai de (trop) nombreux contact avec des lesbiennes ) je pense qu’il y as une part d’hormones ( plus ou moins importante ) et de psychologie, surement un « défaut » ( ou évolution a vous de voir ) de récéption d’hormone et donc une mauvaise intérprétation, et généralement une dégradation de l’image du sexe opposé provocant un dégout, cela venant a l’encontre de la biologie, souvent il y as cette question de « normalité » pourtant les bonobos sont bien connue pour leurs rapport homosexuel, et sans aller si loin, dans nos champs, qui na jamais vu deux vache ce grimper dessus? donc ou est la normalité? hormis celle de notre société judéo-chrétienne…

    Répondre
    • Carmichaelle
      Carmichaelle dit :

      L’homosexualite n’est pas un defaut ou une evolution.c’est une evolution arrêtée ou different.Tout les animaux y compris humains sont d’abord auto erogenes (tournés vers notre corps) puis homo sexuel( tournes vers notre propre sexe ) puis enfin hétérosexuels( donc tourné vers la différence. ) C’esr donc la decouverte de soi de l’autre semblable a moi puis de l’autre different de moi dans une evolution curieuse du plaisir qui nous creent a divers nivaux.Les animaux comme les bonobos sont bisexuels comme nous mais n’ont pas arretés leur choix.Ils n’ont pas arrêté leurs preferences.Nous nous fixons notre choix à partir de notre vécu. Certaines personnes ont honte de leur l’homo sexualité et refusent de la reconnaitre allors que nous le somme tous .de la meme facon que certain ont peur de s’ avouer masturbatoir et ne le feront pas, ou ont peur du sexe opposé et n’accedent pas l’hétérosexuel.
      D’autre ont tout essayé et ont arrêté leur choix ou encore sont retournés par choix vers une decouverte anterieure plus satisfaisante.
      Donc homosexualite bisexualite heterosexualite et (masturbation )auto érogenité sont toutes des variantes et des facettes d’un même diamand.Nous les humains sommes les seuls au contraire des animaux a pouvoir affirmer ce que nous sommes et donc à arreter nos choix la ou nous sommes le plus satisfaits.
      Quand a toi Beryl, je crois que si ce que tu lit dans les yeux de l’autre compte plus que tout c’est que tu es tourné vers la découverte de l’etre interieur de l’autre et ça c’est un stade ou la sexualite sert d’outil a la decouverte de l’autre et non l’autre a la découverte de la sexualité

      Répondre
  17. onil
    onil dit :

    Je suis homosexuel et je suis attiré par tout ce qui est masculin. Moi-même je suis quelqu’un de très masculin. Je trouve chez les hommes tout ce que j’ai besoin, de la douceur, de la délicatesse, du courage, une certaine sauvagerie qui me séduit aussi et même une certaine négligence qui me attire. Et jamais je me suis mis a créer des liens entre mon attirance et un désir quelconque de reproduction…. et heureusement!!!

    Répondre
    • Carmichaelle
      Carmichaelle dit :

      C’est vrai que le maquillage sans la femme a l’interieur ne vaut rien.mais la femme sans apparence differente non plus.
      Il faut l’apparence pour attirer afin d’etre decouverte et la premiere personne a seduire pour etre seduisant (te) c’est soi même.

      Répondre
  18. Carmichaelle
    Carmichaelle dit :

    Je crois pour ma part qu’il est erroné de croire que d’un point de vue biologique les animaux ont des relations sexuelles dans le but de se reproduire. Ils le font pour le plaisir que ça leur procure tout comme nous.En effet quand une jument est en chaleur et que l’etalon est en rut ni l’un ni l’autre ne peut deviner qu’au bout de 11 mois un poulain va naitre.Ce sont bien leurs attirance reciproques qui les portent a s’ accoupler pour assouvir leur pulsion.Notre différence est qu’etant épicuriens de nature nous cultivons le plaisir.Il m’apparait aussi que les zones qui attises le desir de l’homme et de la femme de facon animale (moi je prefere plutot dire de facon phisique ou charnelle,)sont justement les zones erogenes chez l’autre sexe.fesses seins chez la femme et les jambes ou interieur des cuisses si le regard remonte lentement le long des jambes.Et fesses chez l’homme et ne nous en cachons pas mesdames penis et testicules chez l’homme (notre regard devans un homme en jeans serré avec un beau paquet cadeau ne peut que nous exciter ou nous troubler pour les plus timides d’entre nous)
    Pour le reste ce qui est de la proportion d’un corps ideal chez l’homme comme chez la femme cela viens de notre sens de l’esthetique qui est purement humain , l’amour de la beauté n’existe pas chez les animaux.Pour eux un mâle est un mâle et une femelle une femelle sans distinction ni preference.
    C’est là la difference entre besoin et desir.Le desir est a la frontière du psychique (dans l’esprit) et du somatique (dans le corps)
    Quand a lui , le fait d’aimer chez l’autre ce qui est différent , comme la musculature chez l’homme et la grâce chez la femme,c’est l’attirance de la différence , de ce que nous ne sommes pas ou que nous sommes moin (un homme peut etre +ou moin fort ou gracieux une femme plus ou moin gracieuse ou forte) donc , si les contraires s’ attirent les complements se completent et comme les gens ne se percoivent pas interieurement tous de la meme facon ils ne recherchent pas tous le meme complement (d’ou le fait d’identité differente comme l’homosexualite qui entraine la recherche d’un complement semblablement différent)

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?