laisser-emporter-par-ses-emotions

Pourquoi vous laissez-vous emporter par vos émotions ?

Dans cette nouvelle analyse non-verbale, nous allons étudier la gestuelle du sprinter Justin Gatlin interviewé juste après avoir franchi la ligne d’arrivée du 100 mètres derrière Usain Bolt à l’occasion des derniers championnats du monde d’athlétisme à Pékin.

Dans cette nouvelle vidéo, vous allez apprendre à identifier les indices non-verbaux classiques d’un homme que se laisse emporter par ses émotions. Cette vidéo vous sera très utile, à votre tour, pour repérer l’inconfort chez vos interlocuteurs.

Image de prévisualisation YouTube

Cliquez ici pour réduire la transcription texte de la vidéo

Bonjour, c’est Romain le Décodeur du Non-Verbal.

J’aimerais commencer cette vidéo en vous posant une question :

Vous arrive-t-il parfois de vous laisser emporter par vos émotions ?
D’essayer de rester de marbre pour ne pas montrer vos sentiments, de tenter de cacher vos émotions pour masquer une éventuelle faiblesse ?

Je suis sûr que oui car c’est finalement ce que votre éducation vous a appris à faire.
Et pourtant … malgré tous vos efforts pour ne rien laisser transparaître, il y a des chances que vous laissiez tout de même échapper certains indices non-verbaux : des mouvements de votre corps qui montrent que vous vous laissez emporter par vos émotions. Et entre nous, ceci est bien normal. Cela fait partie de la nature humaine.

Comment Justin Gatlin se laisse emporter par son émotion ?

C’est aussi ce qui est récemment arrivé au sprinter Justin Gatlin interviewé, juste après sa défaite en finale du 100 mètres face à Usain Bolt lors des derniers championnats du monde à Pékin.

Dans ce court extrait vidéo, vous allez voir qu’il essaie de rester de marbre face aux questions du journaliste. Cependant, ses expressions faciales et son visage laissent transparaître toute sa déception, sa tristesse. Pour ma part, j’ai repéré 6 indices dans son expression corporelle qui le montrent.

Mais avant de vous les détailler, comme d’habitude, je vous laisse essayer de les repérer pour affûter votre regard de Décodeur.

Observez bien la scène, elle dure une vingtaine de seconde et essayez de repérer les 6 indices non-verbaux qui montrent la déception de l’athlète.

On se retrouve juste après pour l’analyse non-verbale.

Comme vous avez dû le remarquer, il y a pas mal d’éléments à observer dans cette vidéo – et avant d’ouvrir les hostilités non-verbales, j’aimerais simplement remercier Hugo, fan de la page Facebook du Décodeur pour me l’avoir transmise.

Le sport – un terrain d’observation chargé d’émotions

Le sport est un excellent terrain d’observation pour vous entraîner à décoder les gestes – tout simplement parce que dans ce contexte, il est très difficile de contrôler ses émotions.
Regardez les entraîneurs de football sur le banc : ils ne restent pas en place. Regardez les athlètes dans leurs moments de victoire ou bien de défaite, leurs visages sont toujours authentiques et chargés d’émotions.

Donc si comme Hugo, vous trouvez des vidéos aussi parlantes que celle-ci, faites-le moi savoir – et peut-être qui sait, j’aurais l’occasion de parler de votre trouvaille dans une des prochaines analyses.

Revenons à nos moutons, ou plutôt à Justin Gatlin :

Tout d’abord, tout ce que vous avez pu observer comme éléments non-verbaux sont des variations physiologiques liées au stress – et c’est le système nerveux sympathique qui en est responsable.

Analyse non-verbale de ses émotions

– 1er élément, la tension au niveau du front

De manière générale, lorsque vous observez que le front de votre interlocuteur se contracte, comme sur cette image, ceci illustre de l’inconfort.

Il est parfois difficile de différencier s’il s’agit d’anxiété, de colère, de tristesse mais dans tous les cas, vous pouvez être sûr que Justin Gatlin ressent, à ce moment présent, de l’inconfort. Il est très rare qu’une quelconque tension au niveau du front soit liée à des émotions positives.

tension du front

– 2ème indice – Les yeux du coureur sont larmoyants

Ça se voit plus sur la vidéo que sur l’arrêt sur image mais ceci nous indique, dans une étude en cluster, que la tension que l’on vient de palper au niveau du front est plus liée à de la déception, à de la tristesse qu’à de la colère.

Et ensuite, cela va aller très vite.

09-07-2015-Gatlin-Finale-100m-IMAGE-EXTRAIT-3(1)

– 3ème indice – La tête vers le sol

Premièrement, il s’arrête dans ses paroles, il fait une pause, ce qui montre qu’il doit rassembler son énergie pour s’exprimer et surtout sa tête s’oriente vers le sol.

Son mouvement vers le sol de la tête fait partie de l’un des 5 piliers de la communication non-verbale : la gravité vs la légèreté du corps.
Je vous explique – dans le cas où l’on ressent de l’inconfort, notre corps a tendance à être pris par la gravité, à s’affaisser sur lui-même. C’est ce qui se passe ici avec Gatlin quand il se laisse emporter par ses émotions.

– Indice 4 – La déglutition à vide

Ensuite, lorsqu’il reprend ses esprits et ses mots, il fait ce que j’appelle une déglutition à vide.

Alors sur un arrêt sur image comme ici, ce n’est pas évident à voir mais si vous voulez revoir cette déglutition à vide, vous pouvez rapidement repasser l’extrait.
La déglutition à vide est tout simplement le fait qu’il avale sa salive pour humidifier l’intérieur de sa gorge.

Je vous parlais brièvement tout à l’heure du système nerveux sympathique qui enclenche tout un tas de variations physiologiques en cas de stress.
Et bien l’une des variations physiologiques de ce système est l’assèchement de la gorge.

Pris par l’émotion et pour pouvoir s’exprimer à nouveau, Gatlin doit humidifier sa salive.

09-07-2015-Gatlin-Finale-100m-IMAGE-EXTRAIT-4

Puis un autre point intéressant à remarquer, point qui montre que l’athlète se laisse emporter par ses émotions, c’est qu’il y a une incohérence entre le verbal (ce qu’il dit) et le non-verbal (ses expressions au niveau du visage).

– 5ème indice – Incohérence verbale et non-verbale

Il dit “I’m happy“ en l’occurrence en français “je suis heureux“  mais vous n’aurez pas été dupe, tout son non-verbal dit le contraire.

Face caméra, il cherche à sauver les apparences mais pour nos yeux de Décodeur, on comprend que ce qui parle le plus fort dans cette situation ne sont pas ses mots, mais sa communication non-verbale.

Maintenant quel est le dernier indice qui montre que Gatlin se laisse emporter par ses émotions ?

6ème indice qui montre qu’il se laisse emporter par ses émotions ?

Et bien je vous laisse me le dire dans les commentaires pour que l’on puisse en discuter et conclure cette analyse non-verbale ensemble.

Et profitez-en, par la même occasion, pour vous abonner à la chaîne du Décodeur du Non-Verbal afin de recevoir mes prochaines vidéos.

Maintenant un court message si aujourd’hui, vous souhaitez aller plus loin dans votre apprentissage de la communication non-verbale.
J’ai identifié aujourd’hui un grand nombre d’indices non-verbaux pour montrer l’inconfort et la déception de Gatlin – c’est ce que l’on appelle faire une analyse en cluster – comme cette technique permet d’augmenter drastiquement la fiabilité de vos analyses.

C’est une règle fondamentale à prendre en compte dans votre décodage et que j’explique en long, en large, et en travers dans un cours de la Formation Express du Décodeur du Non-Verbal.

Si vous souhaitez en savoir plus, venez la rejoindre librement en cliquant sur le bandeau en bas de cette vidéo ou sur le lien dans la description.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui,
Je vous dis à très vite pour une prochaine vidéo et je vous attends bien évidemment dans les commentaires pour le 6ème indice. :)

8 réponses
  1. vleboucher Pop'n Fifties
    vleboucher Pop'n Fifties dit :

    Bonjour,

    D’après formation express et selon mon kit du décodeur (merci Romain pour cet excellent travail), je dirais que le 6ème indice apparaît clairement dans l’arrêt sur image du début de la vidéo : quand il s’interrompt Justin Gatlin se mord les lèvres jusqu’à les faire quasiment disparaître, ce qui est un indicateur de stress intense.

    Son regard est par ailleurs dirigé vers sa droite, ce qui laisse à penser (ou confirme par les autres éléments) que sa réponse (I’m happy) est une pensée construite, et qu’il ne verbalise pas un ressenti spontané (si son bonheur était spontané, son regard serait – je pense – plutôt tourné vers sa gauche, en pleine remémoration de son émotion).

    Cela dit, tout son visage montre une prise de décision, sur le dernier plan il apparaît ferme et déterminé : regard droit, traits plus détendus, il appuie ses mots par un hochement de tête affirmatif et cela me laisse (personnellement) supposer qu’il a vraiment décidé d’être heureux de sa prestation et qu’il est sincère dans sa démarche.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?