Gestes de protection émotionnelle

Les Gestes de Protection Émotionnelle

Dans cette vidéo, découvrez comment décoder les gestes de protection émotionnelle

Image de prévisualisation YouTube

Transcription texte de la vidéo (cliquez sur show)

Les gestes de protection émotionnelle

Bonjour à tous, ici Romain, le décodeur du non-verbal. Je vous souhaite la bienvenue dans cette nouvelle vidéo de la série « 1 jour / 1 geste », la série dans laquelle je vous apprends à décoder au peigne fin la gestuelle de vos interlocuteurs. Aujourd’hui on va parler d’un sujet que j’apprécie beaucoup et qui s’intitule les gestes de protection émotionnelle. C’est un peu barbare comme nom, la protection émotionnelle, je vais vous expliquer en quoi ça consiste, ça va être beaucoup plus clair après. Les gestes de protection émotionnelle, c’est un peu comme les gestes barrières, ça vous connaissez. Les gestes barrières, les bras croisés en font partie, c’est le fait de mettre une protection entre la personne qui est en face ou l’évènement ou la situation qui ne nous plaît guère, et les parties sensibles du corps comme l’abdomen. Les gestes de protection émotionnelle, ça a un petit peu le même rôle, mais c’est légèrement différent. Les gestes de protection émotionnelle consistent à empêcher une information visuelle ou auditive d’arriver au niveau des organes des sens, au niveau des sens. En quoi ça consiste ? Et bien tout simplement, à se gratter l’oreille, à se gratter au niveau de l’œil, de la bouche, ce genre de choses.

Et vous l’observez très souvent, cette gestuelle-là. Et dans la plupart des cas, je dis pas tout le temps, mais un certain nombre de cas, c’est justement pour bloquer l’information qui arrive aux organes des sens, parce que tout simplement, si cette situation vous met dans une situation inconfortable, dans une situation d’inconfort, on n’a pas envie que cette information arrive à notre cerveau. On n’a pas envie de traiter cette information donc on va faire une barrière, des gestes de protection émotionnelle, parce qu’en général ça tourne autour des émotions, et donc c’est quelque chose dont vous pouvez vous servir très souvent. Un autre exemple, si on n’utilise pas les mains pour faire ce genre de choses, on va plisser les yeux pour quelque chose qu’on n’aime pas voir, un film, ce genre de choses, on va plisser les yeux. Ça fait partie aussi de ces gestes de protection émotionnelle. Voilà un petit peu pour le genre de gestes que vous pouvez observer et ce que vous pouvez déduire derrière. D’ailleurs, nous en tant qu’adulte, on a tendance à faire des gestes discrets, on n’en a pas conscience, s’il y a quelque chose qui ne nous plaît pas, on va juste faire ça. Mais rappelez-vous les enfants, lorsque vous étiez un enfant, ou lorsque vous aviez de la musique que vous n’aimiez pas, vous faisiez ça, comme ça. Ou alors une image qui ne vous plaisait pas.

C’est exactement la même chose. Sauf que nous, à l’âge adulte, on a la bienséance, les conventions sociales font que ce genre de comportement, de mettre les mains sur les oreilles, n’est pas toléré, mais on a tendance à reproduire ce geste à travers les gestes de protection émotionnelle. Voilà pour cette nouvelle vidéo de la série « 1 jour / 1 geste ». Si vous avez envie de continuer votre apprentissage d’ici la prochaine vidéo, je vous invite tout simplement à nous rejoindre dans le Formation Express du Décodeur du Non-Verbal. Pour venir nous rejoindre, c’est simple, il vous suffit de cliquer sur le lien qui s’affiche à l’écran. Je vous dis à très bientôt.

2 réponses
  1. Decodeurdunonverbal
    Decodeurdunonverbal dit :

    Dans cette vidéo, je vous explique le principe des gestes de protection
    émotionnelle. Leur rôle principal ? Bloquer l’information externe d’être
    traiter par le cerveau.

    Répondre
  2. Jérôme
    Jérôme dit :

    Je dois avouer que si je connaissais les gestes barrières je méconnaissais totalement ces fameux « gestes de protection émotionnelle » ! Une vidéo très intéressante qui me permettra de me coucher moins bête ce soir…

    Du coup je trouve que ça fait pas mal écho avec ce qui est de connaissance commune à savoir que lorsque l’on ment on a tendance à se toucher le visage (oreilles, nuque, nez & joues essentiellement), au final ces gestes de protection émotionnelle serait une sorte de « mensonge passif » (on écoute même si l’on n’a pas envie d’entendre)?

    Merci pour cette vidéo Romain ! :)

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?