Regard fémin

Pourquoi parle-t’on d’intuition féminine ?

Je discutais récemment avec une amie du blog Décodeur du Non-Verbal. Elle me disait que sans connaître la réelle signification des gestes, elle arrivait à ressentir inconsciemment l’intention des gens, et que parfois dans certaines situations, elle avait le sentiment que des personnes ne disaient pas la vérité. Ce n’est pas étonnant.

Il est bien connu que l’intuition féminine fait rarement défaut.  D’ailleurs pourquoi parle-t’on d’intuition féminine et non d’intuition masculine ? Lorsque l’on dit qu’une personne est « sensible », « perceptive » ou « a eu une bonne intuition sur quelqu’un », qu’est-ce que cela veut dire ?

Toutes ces expressions renvoient sur la capacité dont dispose notre inconscient à lire le body language d’une personne et à le comparer aux signaux verbaux. En d’autres mots, quand on a un bon feeling envers quelqu’un, c’est que son langage corporel est cohérent avec ses mots. C’est ce que l’on peut ressentir par exemple lorsque l’on donne une présentation. Si l’on voit l’auditoire affalé dans son fauteuil, tête vers le bas et bras croisés, on a l’impression que le message que l’on donne n’est pas reçu avec enthousiasme. Et il y a de fortes chances que cela soit vrai, le langage corporel de l’auditoire dit : « Désolé mais ce que tu racontes n’est pas très intéressant » et votre inconscient se dit : « Mes propos n’ont pas l’air de motiver l’attention de l’auditoire ». Dans ce cas, il serait peut être judicieux de tenter une autre approche pour essayer d’augmenter l’implication de l’auditoire.

Les femmes sont de loin plus intuitives que les hommes

Les femmes ont cette capacité innée à relever et décrypter les signaux non-verbaux ainsi que d’avoir l’œil pour les petits détails. C’est pourquoi les hommes peuvent difficilement mentir à leur femme et s’en tirer comme ça, et réciproquement, les femmes peuvent facilement embobiner leurs maris sans qu’ils ne s’en rendent compte.

Des recherches à l’Université d’Havard ont montré scientifiquement ce fait. Dans cette étude, il était demandé à des femmes et des hommes de regarder de courtes scènes non sonorisées mettant en scène une conversation entre un homme et une femme. Les résultats ont montré que les femmes ont réussi à interpréter la situation 9 fois sur 10 alors que pour les hommes, le ratio tombait à 4. Cette étude a aussi montré que les hommes exerçant des professions d’artistes, acteurs ou infirmiers avaient des résultats similaires à ceux des femmes. Les hommes gays atteignaient également ce score.

L’intuition féminine est particulièrement développée pour les femmes ayant élevé des enfants. Durant les premières années, les femmes se basent essentiellement sur la communication non-verbale de l’enfant pour communiquer. C’est aussi pourquoi elles sont le plus souvent de meilleurs négociateurs que les hommes.

Qu’est-ce que les images du cerveau montrent?

Les femmes ont des dispositions génétiques propres qui leur permettront de savoir toujours mieux communiquer que les hommes. Les images IRM du cerveau montrent clairement que les femmes ont de loin une meilleure capacité pour la communication et pour décoder que les hommes. Il existe 14 à 16 zones actives du cerveau chez les femmes lorsqu’il s’agit d’évaluer le comportement des autres. Chez les hommes, 4 à 6.

Exemple de prise de vue IRM d’un cerveau humain

C’est ce qui explique pourquoi une femme, sans faire dans les clichés, peut gérer le diner pour ses hôtes et rapidement deviner l’état des relations des autres couples présents, qui a une dispute, qui apprécie qui, etc… C’est aussi ce qui explique pourquoi, d’un point de vue féminin, les hommes ne parlent pas beaucoup, et d’un point de vue masculin, les femmes ont l’air de ne jamais se taire. 😉

9 réponses
  1. niceday
    niceday dit :

    J’aimerais bien connaître la source officielles des recherches Harvard qui prouve scientifiquement ces propos. Car selon moi, l’intuition féminine n’est pas prouvée et reste, en conséquence, un mythe.

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Ces propos sont issus des travaux réalisés par McCornack et Parks dans les années 90. Vous pourrez en découvrir plus dans leur publi : »What women know that men don’t:: sex differences in determining the truth behind deceptive messages ».

      Répondre
  2. niceday
    niceday dit :

    Merci Romain.

    J’ai fait des recherches Google et je suis tombé plusieurs fois sur ce livre. Il sera intéressant de le lire.

    Concernant ce point :
    « Les résultats ont montré que les femmes ont réussi à interpréter la situation 9 fois sur 10 alors que pour les hommes, le ratio tombait à 4. »

    Les seules recherches officielles que j’avais trouvé ont montré justement le contraire.

    Peut-être le livre sera plus convaincant.

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Bonjour Niceday,

      Ça serait sympa si tu pouvais me faire part de tes recherches à ce sujet. Il est toujours bon de pouvoir mettre en parallèle différentes sources.
      A bientôt,
      Romain

      Répondre
  3. Déborah
    Déborah dit :

    humm j’adore cette article, intéressant.

    J’ai une bonne intuition en générale, sinon sur le faite que notre homme nous à trompés, bah on le ressens, ils changent, ils sont pas comme avant, ils sont humm curieux et j’en passe, ils envoient trop d’indice consciemment, certain mec sont pas très malin lol ( au lieu de continuer le jeu : le transi amoureux, bon c’est clair c’est un peu malsain mais bon si ils veulent pas se faire repérer facilement et rapidement, c’est comme ça ils doivent se comporter avec sa partenaire) donc sans ça on capte plus rapidement et on se pose vite des questions et bingo oui ont c’étaient pas trompés la plupart du temps 😉 et pas forcément c’est une question de tromperie leur soudain changement mais bon bref,voilà 😉

    Bon je sais pas si j’ai été un peu hors sujet ou pas mais bon pas grave lol 😉

    Répondre
  4. Claire Farron
    Claire Farron dit :

    La science, ou du moins l’étude d’Havard a produit des statistiques que je ne remets pas en cause. Partant de là, les images cérébrales ne sont pas une preuve supplémentaire qui explique réellement les statistiques. Elles ne font que produire de nouvelles stats et confirmer ce que l’on savait déjà.

    Mais rien de cela ne révèle un lien de cause à effet lié au sexe. Au contraire, puisqu’on trouve pas mal d’hommes aussi dotés « d’intuition féminine ». En fait, cet article montre bien que les hommes sont aussi apte à développer une « intuition féminine ». Si je reprend l’article, il y est dit :

    « L’intuition féminine est particulièrement développée pour les femmes ayant élevé des enfants. Durant les premières années, les femmes se basent essentiellement sur la communication non-verbale de l’enfant pour communiquer. »

    On voit bien ici que « l’intuition féminine » est un apprentissage social que les hommes peuvent avoir aussi. Le développement du cerveau pour des compétence étant très lié à l’apprentissage, plus que les gènes ou des hormones, conforte cette hypothèse.

    L’intuition féminine est-elle donc vraiment féminine ? On peut encore en douter. Il serait donc pas mal d’éviter de conforter le sexisme sur base scientifique, même si ce n’était pas forcément l’intention de cet article.

    Quant à la conclusion de cet article, sans faire de cliché c’est raté. Ce sera donc sans commentaire.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?