Miniature de la vidéo

Observez les jambes croisées

Dans cette vidéo, je vous explique comment repérer si 2 personnes apprécient leur conversation.

Image de prévisualisation YouTube

Cliquez ici pour lire la transcription texte de la vidéo

Observez les jambes croisées pour savoir si deux personnes apprécient leur conversation

Capture d’écran 2014-07-18 à 13.50.39

Bonjour, ici Romain, le décodeur du non-verbal, et je vous souhaite la bienvenue dans ce nouvel épisode de la série « 1 jour / 1 geste » : la série dans laquelle je décrypte au peigne fin la gestuelle de vos interlocuteurs. Alors, le geste que l’on va voir aujourd’hui, ou plutôt la posture que l’on va étudier, va vous permettre de savoir si deux personnes que vous observez, donc deux personnes qui discutent l’une en face de l’autre, s’apprécient ou non. Et on va pouvoir le faire grâce à l’observation des jambes, et notamment on va regarder si les jambes – alors, je vais essayer de le faire sur cette vidéo, mais ce sera plus facile sur l’image qui va s’afficher à l’écran – si elles ont les jambes croisées en position debout. On a tendance à croire que lorsqu’une personne est debout avec les jambes croisées, c’est un signe d’inconfort, c’est un signe de fermeture, et en fait, c’est totalement l’inverse, c’est plutôt un signe de bien-être. Pourquoi c’est un signe de bien-être ? Tout simplement parce que nos jambes ont été programmées pour nous faire fuir face au danger. Elles ont aussi été programmées pour nous faire aller d’un endroit d’inconfort vers un endroit de bien-être.

C’est-à-dire que lorsque deux personnes discutent et que l’une d’entre elles commence à en avoir marre de la situation, qu’elle a envie de faire quelque chose de beaucoup plus intéressant, elle ne va pas avoir les jambes croisées, parce que ce sont ses jambes qui vont pouvoir lui permettre d’aller dans un autre endroit. Maintenant, à vous d’observer, je vais vous donner un exemple : vous observez deux personnes qui ont les jambes croisées, donc à priori tout va bien dans la conversation, et à un moment, dans la conversation que vous observez, il y a un des interlocuteurs qui va – alors je vais essayer de vous le faire, donc là j’ai les jambes croisées – il y a un des interlocuteurs qui va commencer à positionner ses pieds bien à plat sur le sol. Et ça, c’est une position de prise de territoire, généralement on adopte cette position lorsqu’on a envie de passer à autre chose, lorsqu’on a envie de montrer de l’autorité. Autre chose, si les personnes que vous observez ont les jambes croisées et que l’une d’entre elles va commencer à écarter les jambes et à avoir un pied qui va se diriger dans une autre direction, rappelez-vous de la vidéo que l’on a vue hier et qui consiste à dire que dans la direction des pieds, les pieds vont là où l’esprit souhaite aller. Donc si vous observez ça aussi, c’est un signe que la conversation est passée d’un stade bien-être à un stade où ils veulent arrêter la conversation. Voilà pour la vidéo du jour de la série « 1 jour / 1 geste ». Si vous voulez aller plus, ce que je vous invite à faire c’est tout simplement cliquer sur le bouton qui va s’afficher dans un instant, pour suivre la Formation Express du Décodeur du Non-Verbal. Quant à nous, on se retrouve demain pour une nouvelle vidéo de cette série.

6 réponses
  1. Jun Okd
    Jun Okd dit :

    Ce n’est pas tiré par les cheveux, c’est suffisamment pertinent mais je
    trouve que tu ne prends pas en compte énormément de choses : la probabilité
    que ce soit vrai, les conditions pour que cela soit « lisible » , la
    condition sociale (si je puis dire) ou même le hasard. Je m’explique :
    c’est peut etre pour le format de la video mais on a l’impression que
    l’interpretation de ce geste est 100% bonne. Ensuite les conditions pout
    que ce geste soit lisible (et donc bien interprété) : moi-même quand je
    suis debout immobile j’ai tendance à croiser les jambes tout simplement
    parceque l’une de mes jambes me fait legerement mal. Et enfin dans
    condition social je voulais dire : aussi bizarre que ca puisse paraitre
    j’ai l’impression que pour ce geste il y a 2 catégories : ceux qui font ce
    geste travaille dans les bureaux, ceux qui ne font pas ce geste sont
    beaucoup plus manuelle. J’ai travaillé dans les 2 catégories et je l’avais
    dejà bien observé ce geste (en tant que cold reader amateur) : c’est
    principalement les cadres ou employés de bureau.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?