sherlock holmes

Les 10 commandements du Décodeur

Depuis que vous lisez les conseils non verbaux du Décodeur vous avez appris à décrypter de nombreux gestes. A chaque article, votre boite à outils s’enrichit de nouvelles connaissances. Malgré tout, j’ai bien peur d’avoir une mauvaise nouvelle pour vous. Vous n’avez peut-être pas encore appris à utiliser le plus précieux de tous ces outils : celui sans qui tout ce savoir ne sert à rien. J’irais droit au but : savez-vous utiliser votre capacité d’observation ? C’est une question importante à se poser. Car après tout, à quoi cela sert-il de savoir qu’une femme se touche les cheveux quand un homme lui plait mais que vous ne remarquez pas votre charmante voisine du palier faisant ce geste chaque matin en vous croisant ? 😉

Pour ceux qui auraient manqué cette étape cruciale dans l’apprentissage du langage du corps, voici les 10 commandements du Décodeur, ceux qui vous permettront de développer votre capacité d’observation et de devenir un fin observateur. Appliquez ces 10 commandements. S’il le faut, faîtes les vous tatouer dans le creux de la main,  en tout cas gardez-les constamment à l’esprit. 😉

1. À l’écoute de ton environnement, tu seras

Sherlock Holmes by [email protected]

La plupart des gens passent leur vie à regarder mais ne prêtent jamais réellement attention aux éléments qui les entourent. C’est ce que le célèbre détective Sherlock Holmes reprochait à son confrère le Dr. Watson : « Vous regardez certes mais vous n’observez pas ».

En effet, la plupart des gens regarde leur environnement sans fournir un quelconque effort d’observation. Ces personnes restent inconscientes aux subtiles changements qui occurrent autour d’elles. Pourtant, ils existe de nombreux détails dont il est possible de tirer parti. Il peut s’agir d’un subtile mouvement de pied, d’une main venant gratter la nuque…

Prenant le métro quotidiennement,  je vois beaucoup de gens rivés sur leur iPhone ou autres smartphones, les oreillettes fièrement scotchées à l’intérieur de l’oreille. Ces personnes sont dans leur bulle et manquent un grand nombre de détails. Si vous êtes également un adepte de l’oreillette et que vous souhaitez développer votre observation, il faut arrêter tout de suite. Pour bien observer, l’ouverture vers l’extérieur est primordiale. Vos sens doivent être disponibles à 120% de leur capacité. Et pas seulement la vue. Votre odorat, votre ouïe sont également vos alliés.

2. Le contexte, tu observeras

Il est important de tenir compte du contexte dans laquelle se déroule la situation observée. Ne pas en tenir compte, c’est comme se tirer une balle dans le pied. C’est la porte grande ouverte aux erreurs d’interprétation. C’est d’ailleurs l’une des trois règles indispensables que je préconise de suivre pour bien décrypter le langage du corps.

Par exemple, si un ami se gratte fréquemment le nez, il n’est pas forcément gêné par la situation. En effet, si un kleenex dépasse de sa poche et que le temps s’est refroidi depuis quelques jours, c’est probablement qu’il a attrapé un gros rhume. Donc pas de conclusion hâtive sans check-up complet du contexte.

3. Les gestes universels, tu apprendras

Il existe des comportements/gestes qui sont propres à tellement de gens que l’on peut les considérer comme universels. Les travaux du Dr. Paul Ekman sur les émotions universelles sont un très bon point de départ pour toucher du doigt le concept d’universalité des gestes. Des signes universels, il en existe beaucoup. Il faut apprendre à les identifier. Ce sont la plupart des gestes que je parle dans les conseils non-verbaux.

Par exemple, le fait de presser ses lèvres l’une contre l’autre (elles donnent l’impression de disparaître) est un signal universel signifiant que la personne a un problème ou que quelque chose ne va pas.

Plus vous saurez reconnaître et bien interpréter ces signes universels, plus vous serez capable d’accéder aux pensées, sentiments et intentions des gens autour de vous. Ces signaux doivent constituer une base de données à laquelle vous pouvez vous référer à n’importe quel moment.

4. Mais les gestes singuliers, tu n’oublieras point

Examen by albertogp123

Les signes universels constituent un groupe d’indices non verbaux. Ils sont les mêmes pour quasiment tout le monde. Il existe un second type que l’on appelle les signes non verbaux singuliersIls sont uniques et propres (singuliers) à une personne ou à un groupe de personnes. Pour identifier ces signaux particuliers, il faut être attentif aux comportements des personnes avec qui vous interagissez de manière régulière (amis, famille, collègues).
Par exemple, si vous constatez que votre adolescent se gratte la tête et se mord la lèvre inférieure à chaque fois qu’il s’apprête à passer un examen, c’est un indice fiable illustrant sa nervosité ou son manque de préparation. Il n’y a aucun doute que ce geste  fasse partie de son répertoire lié au stress et il y a de fortes chances que vous observiez ce geste à chaque situation stressante de sa vie.

5. Une Baseline, tu établiras

Constituer une baseline (ou ligne de base) consiste à établir les caractéristiques typiques dans la gestuelle d’une personne lorsqu’elle se trouve dans une situation normale (sans stress). Par exemple comment s’assoit-elle, où place-t-elle ses mains, quelle est la position de ses pieds ? En établissant une baseline, il est ensuite possible de différencier l’état stressé d’une personne ou tout changement d’attitude par rapport à la normale. C’est une technique qui m’a bien servi dans cette partie de Trivial Pursuit ou encore chez Nicolas Fradet, cet ex-professionnel du poker, qui lui permet d’identifier les bluffs de ses adversaires.

Ne pas prêter attention à la baseline ce serait comme le cas de parents qui n’auraient jamais prêter attention à l’intérieur de la gorge de leur enfant. Le jour où leur enfant a mal, comment peuvent-ils décrire la différence au docteur qui est à l’autre bout du fil par rapport à l’état normal ? Impossible. En examinant ce qui est normal, on identifie ce qui ne l’est pas.

6. En cluster (ou en grappe), tu observeras

Jigsaw by lilahpops

C’est aussi l’une des trois règles fondamentales du Décodeur. Des indices esseulés n’ont généralement que peu de signification. Si par contre plusieurs gestes se rapportent à la même interprétation, il y a toutes les chances que vous soyez dans le juste.

Vous pouvez considérer votre interprétation comme fine lorsque vous pouvez observer plusieurs indices gestuels qui se rapportent à un même comportement.

Ces gestes fonctionnement ensemble, comme un mode. Ce sont comme différentes pièces d’un puzzle. Plus vous disposez de pièces de ce puzzle plus vous avez de chances de les assembler et de voir apparaitre la vraie image.

7. Tout changement comportemental, tu noteras

Le commandement 7 est la raison de vivre du commandement 5. Pour observer un changement, il faut avoir une baseline.

Je discutais récemment avec un ami qui, à chaque fois que l’on se voyait, envoyait généralement une dizaine de texto dans la même heure. C’était récurrent. Chaque semaine, même comportement, pendant plusieurs mois.

On n’envoie pas autant de textos à sa propre mère. J’en ai déduit qu’il s’agissait d’un problème dans son couple. Le commandement 8 m’ayant aidé.

Un jour, ces échanges de SMS ont cessés. Et devinez quoi d’autre ? Sa relation. Je lui ai donc demandé s’il allait bien et comment il encaissait la rupture. Il était très étonné que je le sache. En effet, personne ne m’en avait averti. J’étais d’ailleurs l’un des premiers à le savoir l’ayant déduit en me basant sur le changement (l’envoi répété de SMS) dans la baseline. Au final, cet ami a apprécié que l’on puisse parler de cette rupture.

8. Le bien-être de la gêne, en priorité tu distingueras

Si l’on devait retenir deux choses dans le non verbal, ce qui constituerait l’essence même du langage du corps, c’est la distinction entre le sentiment de bien-être et le sentiment de gêne. Apprendre à décrypter le sentiment de gêne du sentiment heureux est fondamental. A chaque observation, rangez votre interprétation dans l’une ou l’autre des cases : « Bien-être » ou « gêne ». Vous délimiterez ainsi rapidement le terrain. Si vous avez un doute dans votre observation, demandez vous toujours  si ce corps dit plutôt «  je suis à l’aise » (relaxé, joyeux, bien être) ou s’il traduit plutôt un sentiment de gêne (mécontentement, tristesse, tension).

9. Aux gestuelles trompeuses, tu prêteras attention

La capacité à différencier des indices authentiques des signaux trompeurs demande de la pratique et de l’expérience. Il faut savoir qu’il existe des gestes trompeurs.

Prenons l’exemple d’une personne euphorique, pleine d’énergie alors qu’elle agit normalement d’habitude. Cette dernière peut essayer de cacher une mauvaise nouvelle et masque ainsi sa tristesse. Si vous rencontrez cette situation, il serait peut-être plus sage de discuter avec cette personne plutôt que de sauter dans tous les sens avec elle. C’est pour cela que les commandements 6 et 7 (cluster et changement comportemental) sont à appliquer avec attention. Ils permettent d’éviter des erreurs d’interprétation pouvant parfois être dommageables.

10. De la discrétion, tu feras un allié

Vous n’avez pas envie que l’on vous prenne pour un pervers. Alors soyez discret. Bien que pour décoder le comportement non verbal vous ayez besoin de prêter attention aux gestes, les autres n’ont généralement pas envie d’être passé au crible. Vous ne devez donc pas montrer vos attentions. Certaines personnes ont tendance à fixer les autres pour essayer d’identifier les indices non-verbaux. Je vous le déconseille fortement. Soyez discret et avec le temps, vous passerez toujours sous les radars. 😉

Epilogue des 10 commandements

Chaque jour, travaillez votre sens de l’observation. Vous arriverez à un point où vos observations seront à la fois discrètes et réussies. C’est une question de pratique et de persévérance.

On ne nous apprend pas sur les bancs de l’école à développer notre sens de l’observation. Heureusement l’observation est une chose qui peut s’apprendre. Ce que vous devez faire, c’est suivre ces 10 commandements afin d’ancrer l’observation consciente dans votre style de vie. Etre conscient du monde qui nous entoure n’est pas un acte passif.  Il est délibéré. Cela demande certes des efforts, de l’énergie et de la concentration mais après quelques temps, tout devient très simple.

L’observation est comme un muscle. On fait bien du sport pour entretenir sa forme physique. L’observation c’est la même chose. Plus on l’entretient et la travaille plus elle grossit. Sans entrainement, elle s’atrophie.

Pensez à vous exercer, suivez les 10 commandements, entretenez votre muscle de l’observation et vous développerez cette qualité nécessaire à tout apprenti décodeur. Vous deviendrez un fin observateur.

S’il existait un 11ème commandement, quel serait-il pour vous ? Dite-le moi dans les commentaires 😉

36 réponses
  1. Jean Pierre
    Jean Pierre dit :

    Bonjour et merci pour l’envoi de votre guide. Intéressant et bien expliqué.
    Je suis formateur en management, compréhension et gestion des comportements. Depuis de nombreuses années, j’ai développé un outil « global », permettant notamment d’éviter les erreurs de casting lors d’embauche.
    Je travaille beaucoup pour les joueurs de poker, qui ont besoin de découvrir l' »adversaire » et également de gérer leur propre comportement.
    J’ai monté un réseau de formateur au sein de mon association, Partenaires et Compétences. Le site ne fonctionne plus car l’association évolue en permanence.
    Encore une fois, je vous remercie de votre approche. Et peut être, si le cœur vous en dit, pourrions nous collaborer pour les joueurs de poker…
    Cordialement,
    Jean Pierre

    Répondre
  2. Maarx
    Maarx dit :

    Le commandement n°7 fait référence au n°8, c’est un peu bête car si on est normal on lit dans l’ordre et on ne le connait pas. Bref, tu devrais inverser les deux.
    Sinon très bon article. :)

    Répondre
  3. manrow
    manrow dit :

    Salut Romain,

    Existe t’il des questions/ geste universels qui permettent de déclencher chez l’autre un geste de stress ou de bien-être ? Une sorte de test générique … ?

    Merci

    Manrow

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Salut Manrow,

      Je n’en ai pas en tête à première vue mais je suis convaincu que cela existe. Cela dépendra de la personne en face de toi, de son background et des leviers émotionnels qui sont possibles d’actionner. Par exemple, les personnes qui se rongent les ongles m’agacent vraiment car ils me communiquent leur stress (du moins je suis réceptif). C’est un de mes leviers de stress. Je pense que le concept d’ancres développer en PNL peut être une direction vers laquelle regarder dans un premier temps. A bientôt,

      Répondre
    • Claude Besnou
      Claude Besnou dit :

      Oui, il en existe, d’abord, distinctifs :
      « déclencheurs de stress »: se ronger les ongles comme le dit si bien Romain, la personnes nerveuse, angoissée, rire nerveux, tics (et tocs), ce qui engrange la peur, la gêne, etc…

      « déclencheurs de bien-être », sourire, bien sûr, (chez les chats le fait de refermer les paupières, plusieurs fois de suite, indiquent aux autres chats (et oui, les chiens n’y sont pas sensibles!) que tout va bien, nous sommes entre amis), parler naturellement, tout se qui donne confiance en gros, acquiescements lorsque l’autre parle, montrer de l’intérêt avec de petites réactions du visage mais sans interrompre, etc

      « Déclencheurs de stress et de bien-être à la fois » ou plutôt l’un derrière l’autre, comportement typique des manipulateurs. Souffler le chaud et le froid, on fait l’autre se sentir bien et on lui assume un coup avec une petite phrase assassine, etc.. l’ensemble finit par mettre mal à l’aise.

      Répondre
  4. Garfield
    Garfield dit :

    Magnifique !! C’est vraiment bien écrit et compréhensible. Cet article est incontournable !!
    Je ne vois vraiment pas qu’elle pourrait être le 11ème commendement, rien ne manque. À part peut être qu’en cas de doute sur la signification d’un geste s’interroger nous même sur ce qu’il aurais voulu dire si nous l’avions fais (en prenant aussi évidement en compte des circonstances).
    Article complet, j’adore !

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      On pourrait prendre en compte ta remarque dans le contexte (commandement 2) c’est à dire : se mettre à place de la personne observée. Ceci dit, tu soulèves un point important : la notion d’empathie. Et il est vrai qu’en vivant la communication non-verbale, on développe de grandes capacités dans ce domaine. 😉

      Répondre
  5. Jean Pierre
    Jean Pierre dit :

    Un 11ème commandement… Je pense que la pierre manquant à l’édifice est : « sois à l’écoute de toi-même ».
    Comme les animaux, nous ressentons beaucoup de choses. Il y a d’ailleurs des personnes qu’on ne peut pas « sentir »… ou des situations qu’on ne sent pas.
    La difficulté est de faire passer l’information du subconscient au conscient. Entre les deux hémisphères de notre cerveau transitent environ de 6000 à 8000 informations par secondes. Et notre conscient ne peut en traiter que 600 à 800. Ce qui explique que nous n’utilisons que 8% de notre cerveau (Explication basique…)
    Nous avons une partie non utilisée en nous et que nous pouvons développer : la partie sensitive liée au goût qui se trouve derrière le croisement des nerfs optiques.
    Tout ça se travaille, et se ressent.
    Je confirme donc mon 11ème commandement : sois à l’écoute de toi-même !

    Répondre
    • Claude Besnou
      Claude Besnou dit :

      Pour être à l’écoute de soi, il faut une certaine concentration, une méthode pour y parvenir plus ou moins rapidement… cela sous entend que nous devons nous couper du monde extérieur, sinon on fait juste intervenir son intuition comme le signale Santoryo. Ce qui est très différent.
      Il faut être à l’écoute de soi, à certains moments, seul, pour se connaître mieux. Oui, c’est tout à fait vrai.
      Mais quand on est avec les autres, dans le « Ici & Maintenant » il ne faut surtout pas! Il faut être tout ouïe vers l’extérieur, vers l’autre, celui qui parle. Sinon cela reviendrait à ce que font la plupart des gens dans une conversation: ils n’écoutent pas les arguments des autres mais sont la plupart du temps penchés en eux-mêmes en train d’élaborer leur propre prochaine interruption! Dans le meilleur des cas, souvent on a des signes que la personne n’écoute même pas ce que l’on raconte. Cela les barbe infiniment, et le « réaliser », s’en rendre compte, n’est pas être à l’écoute de soi, mais bien à l’écoute des autres.

      Répondre
  6. Santoryo
    Santoryo dit :

    Pas ma franchement comme tous les articles d’ailleurs =)
    Pour le 11ème commandement j’aurais mis comme Jean-pierre savoir écouter soi même ce qu’on peut appeler les ressentis en gros L’intuition.

    Répondre
  7. xavier
    xavier dit :

    Bonjour Romain
    J’ai pensé que l’existence de cette étude pouvait t’intéresser….
    Bien amicalement
    Xavier
    « Prendre conscience des différents modes de la communication humaine. En effet, les mots ne sont qu’une minime partie de nos messages. En 1970, au cours d’une recherche à l’Université de Pennsylvanie, Albert MERHABIAN a pu estimer que seulement 7 % de la communication serait véhiculée par les mots, 38 % le serait par les aspects analogiques de la voix (timbre, volume, intonation, rythme…) et 55 % par le langage corporel (gestes, postures, expression faciale…) »

    Répondre
    • Claude Besnou
      Claude Besnou dit :

      Je ne m’étonne plus dans ce cas, pourquoi je déteste tant les conversations téléphoniques! j’ai l’impression d’être « aveugle », et bien ça n’est pas seulement une impression! tu me confirmes que je suis bel et bien aveugle à ce moment là, un décodage du corps me manque terriblement.

      Répondre
  8. JPierre
    JPierre dit :

    La partie « ressentis » est une composante naturelle et inconsciente de notre être. L’écoute consciente doit être entièrement dirigée vers celui qui parle, plus précisément vers celui qui émet pour transmettre. Sinon, l’échange n’existe pas. Mais l’écoute intérieure, plus précisément les ressentis, puis l’intuition qui va être la résultante consciente des données ressenties, n’est pas en panne pour autant. On peut écouter attentivement quelqu’un et ressentir un froid intense, ou une douce chaleur, ou une simple gène, qui est l’expression de notre perception intime.

    Répondre
  9. JPierre
    JPierre dit :

    Pour revenir sur les aspects stressants ou pas, nous sommes perturbés par des signaux différents. selon les individus, ça peut être le ton de la voix, le rythme, les « euhhhh » des journalistes, ou le regard de faux étonnement, ou la mauvaise foi latente, ou … On est tous différents sur nos réactions. Il faut d’abord contrôler ses propres réactions, et toujours se poser la question du pourquoi. Pourquoi ça me gonfle, pourquoi le fait il? Quel comportement, geste, ou montre d’émotions pourrait lui faire modifier son comportement, par exemple. J’ai l’exemple avec des clients joueurs de poker pro et semi pro, qui perdent leur énergie parce que quelqu’un les « énerve ». Se recentrer sur sa propre énergie est salutaire. Ce qui n’empêche pas l’aspect social.

    Répondre
  10. Gilbert
    Gilbert dit :

    Bonjour Romain,
    Félicitations pour ton blog.
    Je suis passionné par tout ce qui touche au développement personnel. Découvrir et appliquer les stratégies du non verbal permet de mieux comprendre les gens qui nous entourent.
    C’est vraiment un domaine passionnant qui permet d’améliorer et d’adapter sa communication dans différents domaines de la vie.
    Je mets souvent ces simples conseils en pratique.
    Le plus important est d’être toujours à l’écoute de ou des personnes pour mieux communiquer.
    Gilbert

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Merci gilbert pour ton message et bravo pour ton blog. J’ai pu remarquer dans ta page « à propos » une similitude dans nos parcours. Je considère également que les périodes de non-activité professionnelle est un moment propice pour entreprendre des projets qui nous tiennent à coeur mais dont on n’a pas forcément le temps de concrétiser.

      Répondre
  11. Ching-Yin
    Ching-Yin dit :

    Super!!! Merci!!! 11 commandement, bien respirer, bien parler, bien écouter!! Succès de la discussion et de la réussite de bien codifier les messages des interlocuteurs!!

    Répondre
  12. willy
    willy dit :

    très bonne méthode!
    Bonjour a tous,
    jusqu’à l’age de 33ans j’ai pratiquer toutes ces techniques de façon naturelles, instinctives sans savoir qu’ils s’agissait de techniques employaient par les mentalistes, bref, je suis après cet age tombé gravement malade et fini par me replier sur moi-même en perdant gout pour la vie. Par ce fait j’ai aussi perdu mes aptitudes(dites particulières par beaucoup..) a observer et comprendre les autres. Aujourd’hui et avec un sens plus fort pour l’existence, mes réflexes reviennent et si je devais donner un 11emes commandements : si vous voulez exceller dans les « dix premiers commandements » vous devrez aimez l’autre plus que vous même. :-)

    Répondre
  13. Kevingil
    Kevingil dit :

    Romain chacun de tes articles me fait apprendre d’avantage sur le non-verbal, j’ai été bluffé par ton article  » mémoriser à l’aide de ses bras ». tout tes articles sont aussi intéressant les uns que les autres !
    Bonne continuation :-)

    Répondre
  14. Lallemand
    Lallemand dit :

    Bonjour

    Depuis des lustres je suis vivement attiré par le décryptage de la communication non verbale.
    Autant reconnaitre tout de suite, cela ira plus vite, que je suis un piètre observateur .
    Je veux devenir discret ; l’une de mes erreurs , j’en prends conscience grace à vos conseils, est de regarder …avec insistance !

    Un 11 ème commandement ? Difficile de trouver , je propose celui-ci :
     » De tes interprétations tu te méfieras  »

    Merci beaucoup

    Cordialement

    Répondre
  15. Momo
    Momo dit :

    Salut Romain,
    Je vous remercie pour le partage et trouve tout ceci instructif et enrichissant, toutefois, ne nous oublions pas dans l’observation d’autrui, car on peut nous aussi être l’objet d’observation de notre entourage, et le fait d’être souvent à l’affût du comportement des gens qui nous entourent, des attitudes sociales que nous aurions bien voulu cacher se dévoilent sans que nous nous rendions compte, c’est un peu le piège qui se referme sur celui qui l’a crée !!!
    Alors le 11ème commandement pour moi c’est observer sans s’oublier !
    Amicalement.

    Répondre
  16. Devil_may_care
    Devil_may_care dit :

    Rien à dire sur l’article, il nous montre l’exacte notion que notre société perd:
    Vivre avec les autres…

    Pour le 11e commandement, je reviens sur la notion d’empathie car elle est l’idée même de
    la compréhension de l’autre. Cette notion ne peut être un seul commandement à part entière.
    L’empathie est l’ensemble des commandements.

    A mon avis, le 11e commandement serait: « en phase avec tes émotions tu seras », car si tu
    n’es pas libre émotionnellement, ton analyse ne pourra être juste, voir tu risques de te perdre.

    Répondre
  17. Danny
    Danny dit :

    Merci vous etre la personne que je cherchais depuis longtemp car ce domaine me passionne au plus au point ,je consacre mon annee au complet a lire tous ce que vous m envoyer ainsi que les livre que vous suggerer…si vous en avez d autre a me conseiller dit le moi.aussi si vous donnez des cours priver je serais interresser merci

    Répondre
  18. klaus
    klaus dit :

    Dans ton guide la seule émotion que tu nous apprends à susciter c’est la surprise donc on passe à coté de certaines comme la peine, la colère, ou encore la joie réelle ou truquée.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?