Est-ce que le non verbal renforce les mots ?

Est-ce que le non-verbal renforce le verbal ?

Bonjour les Décodeurs,

On me pose régulièrement la question :

“Faut-il que je focalise mon attention sur la communication non-verbale de mon interlocuteur ?

Ou bien dois-je plutôt prêter attention aux mots ?

Ou bien encore, est-ce que je dois me concentrer sur les deux en même temps ?”

Et je dois bien vous accorder qu’il est parfois difficile de s’y retrouver.

Parce que parfois le non-verbal va avoir tendance à renforcer les mots, parfois il va avoir tendance à les contredire. Parfois il va agir de manière totalement indépendante.

Pour illustrer mes enseignements cette semaine, j’ai trouvé cette vidéo du Ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian qui s’exprime sur les frappes aériennes françaises face au groupe Daesh.

Et dans cette vidéo, vous allez pouvoir voir qu’étudier sa communication non-verbale vient fournir un élément supplémentaire intéressant par rapport à son verbal.

Image de prévisualisation YouTube

Cliquez ici pour réduire la transcription texte de la vidéo

Bonjour, c’est Romain le Décodeur du Non-Verbal.

Cette semaine, une nouvelle vidéo de la série 1actu1geste que l’on va passer en compagnie du Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Aider à la compréhension du verbal

J’aimerais à travers cette vidéo vous montrer comment, en observant la communication non-verbale, il est possible de compléter la compréhension du verbal, c’est à dire compléter le compréhension des mots qui sont employés.

Les frappes contre Daesh

Alors pour la mise en contexte, dans le court extrait que je vais vous passer, Jean-Yves le Drian s’exprime sur les frappes aériennes françaises contre le groupe Daesh.

Et à un moment donné, il dit : Les responsables se cachent : dans des écoles, dans des mosquées, dans des hôpitaux.

Maintenant, ce que je vous invite à faire, c’est observer sa communication non-verbale et noter tout ce qui peut être intéressant à décoder en complément à ce qu’il dit.

L’extrait dure une petite trentaine de seconde. On se retrouve juste après l’extrait pour l’analyse complète.

J.Y. Le Drian à propos de Daesh

Le réflexe d’orientation de l’épaule

OK. Alors ce qu’il fallait observer dans cette vidéo, c’est ce que l’on appelle le réflexe d’orientation de l’épaule.

A la toute fin de l’extrait que je viens de vous passer, il y a ce mouvement de va-et-vient, à trois reprises, de l’épaule gauche du Ministre.

Mais avant de vous montrer ce que vous pouvez en déduire, qu’est-ce que le réflexe d’orientation de l’épaule ?

La perception du danger

Laissez-moi vous expliquer un enseignement fondamental.

La fuite comme réaction primaire

Lorsqu’on perçoit un danger, on peut ressentir une envie de le fuir.

L’une des réactions primaires de défense est de se tourner et de partir en courant.

La fuite au niveau des épaules

Or, cela n’est pas possible dans notre société.

Dans la plupart des situations, on conserve notre position assise ou debout. Et cette réaction primaire de fuite se manifeste tout de même, mais non plus au niveau des jambes pour partir, mais au niveau de l’épaule.

Une seule épaule se soulève rapidement, se plie ou se déplace vers l’avant. D’ailleurs, ce mouvement peut parfois aussi s’observer au niveau du coude.

Je vous repasse rapidement l’extrait pour que vous voyez bien ce réflexe d’orientation au niveau de l’épaule gauche du Ministre.

Quand apparait ce réflexe ?

Ce réflexe d’orientation de l’épaule peut apparaître dans plusieurs situations : en réaction aux déclarations d’une autre personne, à une question ou une présence physique ou comme vous le voyez ici au simple fait de mentionner quelque chose.

Dans cet extrait, Jean-Yves Le Drian vient compléter par ce mouvement d’épaule rapide son sentiment par rapport aux membres dirigeants du groupe Daesh.

Voilà pour cette analyse non-verbale. Ce que je vous invite à faire cette semaine, c’est de prêter particulièrement attention aux mouvements des épaules de vos interlocuteurs.

100 like !

Et si ce que je viens de vous expliquer vous a plu et que vous souhaitez retrouver un nouveau rendez-vous de ce type la semaine prochaine, cliquez sur le pouce bleu pour me le dire.

J’aimerais bien qu’on atteigne les 100 like cette semaine (on y était presque la semaine dernière) alors si vous n’avez pas l’habitude de cliquer, faites-le cette semaine juste pour le fun !

Et par la même occasion, profitez-en pour vous abonner à la chaîne Youtube. Vous serez comme ça prévenu de la sortie des prochaines vidéos dès qu’elles seront publiées.

Pour aller plus loin

Maintenant j’ai un court message pour vous, si vous souhaitez aller plus loin dans votre apprentissage de la communication non-verbale.

On a parlé aujourd’hui du réflexe d’orientation des épaules. La palette d’interprétation des épaules est large (très large) et les épaules s’expriment très souvent quand le reste du corps n’est pas en mesure de le faire.

J’ai rassemblé l’ensemble des interprétations au niveau des épaules dans ce que l’on pourrait appeler le “couteau suisse du Décodeur”, à savoir le KIT du Décodeur du Non-Verbal.

Vous pouvez vous procurer le KIT en cliquant tout simplement sur le bandeau orange en bas de cette vidéo ou sur le lien dans la description.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui,

Je vous dis à très vite pour une prochaine vidéo et si vous avez des questions, posez-les moi dans les commentaires, je serai ravi d’y répondre. :)

Ressource complémentaire accompagnant cette vidéo :
Réflexe d’orientation du coude (cette fois-ci) de Barack Obama.

 

 

 

 

 

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?