Cerveau virtuel

Mieux mémoriser en utilisant ses bras

Ceci peut paraître étonnant (non je ne vous vends pas de recettes miracles), mais la position de vos bras peut vous permettre de gagner en mémorisation. C’est du moins ce qu’ont montré une série d’expériences conduites aux États-Unis et dont je vais vous parler aujourd’hui.

Voici les inputs de l’expérience : dans un premier temps, il était demandé à un groupe de volontaires d’assister à une série de cours magistraux. Chaque étudiant de ce groupe avait pour consignes de garder les bras et jambes décroisés et de tenir une position assise décontractée. A la fin de chaque cours, les volontaires étaient testés sur les connaissances retenues. De même, leur sentiment à l’égard de l’orateur était enregistré. Dans un second temps, un autre groupe d’étudiants étaient testés selon les mêmes critères à la différence près que les bras étaient croisés.

Résultats : le second groupe (bras croisés) avait mémorisé 38% moins de connaissances que le premier groupe (bras et jambes décroisés). Ce second groupe présentait également un opinion plus défavorable à l’égard de l’orateur et de son exposé.

Evidemment en dormant, ce n’est pas évident de retenir non plus 🙂

En 1989, Allan Pease mit en place des tests similaires sur un panel de 1.500 délégués au cours de 6 différentes conférences et enregistra quasiment les mêmes résultats. Lorsqu’un auditeur se tient les bras croisés, non seulement ses pensées envers l’orateur sont négatives mais de plus, il prête moins d’attention à la présentation.

Au vu de ces expériences, je me suis posé des questions (et la soumet à vos commentaires) sur la forme des chaises de réunions disposant d’accoudoirs. Sont-elles là pour le confort ou tout simplement pour garder l’auditoire éveillé, ou bien les deux ? Vous en pensez quoi ?

4 réponses
  1. xavier theoleyre
    xavier theoleyre dit :

    Bonne observation…ne parle t-on pas d’ouverture d’esprit?
    Et pourtant pendant des année on nous demandait de croiser les bras pour écouter……

    J’ai été frappé en suivant les cours de Lorenzo par l’importance des gestes dans la communication orale…..Il a d’ailleurs un cours tut entier y est consacré et il nous incite très tôt à nous y entrainer……au début il me faisait penser à un italien….et que je ne pourrais jamais le faire….d’abord parce-que j’aime la sobriété….et qu’ayant la passion des mots
    je pensais qu’un vocabulaire étendu étaient suffisamment riche de signification pour ne pas avoir besoin de gestes pour exprimer nos émotions nos convictions, notre intériorité.
    Par l’exercice et la pratique Lorenzo nous à fait découvrir la puissance des geste pour trouver le ton juste,pour exprimer notre ressenti pour donner du sens aux mots qu’on emploie pour les imprégner de sincérité et d’enthousiasme. Et c’est un expérience à la fois troublante et stimulante. Le geste accompagne les mots et leur donne toute la puissance et l’authenticité dont il ont besoin…Ils traduisent exactement ce que l’on ressent et nous font ressentir ce qu’il traduisent…ils deviennent ….indissociables.Tout le corps vibre avec la même fréquence…..et quand des vibration entrent en résonance…. ceux qui font de la physique ondulatoire connaissent bien la puissance qui en résulte….Et le ton ,le plaisir changent du tout au tout…..

    Répondre
  2. Binh - Être Acteur.fr
    Binh - Être Acteur.fr dit :

    Mon professeur nous a justement fait part d’une technique pour apprendre son texte en utilisant le bras pour placer dans l’espace les éléments de l’histoire.
    Cette technique permet aux gestes d’être plus fluides et plus vrais.
    Je connaissais déjà cette étude. Maintenant ce serait marrant de faire l’experience avec des étudiants qui feraient des mouvements de bras correspondant à ce qu’ils sont en train d’apprendre !

    Répondre
  3. Nicolas FORMOSO
    Nicolas FORMOSO dit :

    Merci pour l’article Romain. Je rejoins totalement « Binh », on devrait faire ce test !
    Je peux citer mon propre exemple : lorsque je manque de concentration et pourtant le désir d’apprendre et de mémoriser est bien présent, automatiquement je fais des gestes pour appuyer la mémorisation et la compréhension du texte que je lis. C’est très efficace. Parfois je lis carrément à voix haute pour allier la mémorisation par la lecture, auditive et par les gestes !

    Par ailleurs, j’ai fais 2 ans de théâtre, et vais certainement reprendre l’année prochaine. Lorsque j’apprenais mes textes dans les transports, je m’efforçais de le vivre (dans ma tête) en imaginant la scène. Et ça marche : parfois je le relisais pas pendant plusieurs mois, et lorsque l’on jouait la pièce, la prof me disait « c’est bien nico tu relis ton texte régulièrement ça se voit sur scène », et bah non, je suis un cancre !!!!!

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?