Microexpression de colère

Microexpressions de dégoût et de colère

Voici la réponse à l’analyse que je vous ai proposée la semaine dernière….

Image de prévisualisation YouTube

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle analyse non-verbale du Décodeur du Non-Verbal. Aujourd’hui on va parler microexpression. Et l’extrait que j’ai sorti de mon stock pour vous est vraiment exceptionnel pour illustrer les microexpressions. C’est une comme une bouteille de vin qu’on sort de sa cave pour fêter une belle occasion. J’espère que vous allez vous régaler.

Alors avant de commencer…

Qu’est-ce qu’une microexpression ?

Une micro expression, c’est une expression faciale ultra brève illustrant une émotion. Les microexpressions apparaissent généralement lorsque l’on cherche à dissimuler nos émotions. Elles flashent de manière très rapide sur le visage. En général elles durent entre 1/5 et 1/25 de secondes. Donc très rapides et elles ne sont forcément pas faciles à observer surtout sans entrainement.

Détecter les microexpressions

Alors cet extrait est tiré de la série américaine « The Bachelorette ». Alors c’est comme le Bachelor en France mais en version féminine. C’est à dire que la Bachelorette doit choisir l’élu de son cœur parmi une horde de prétendants. La scène que je vais passer, c’est celui de la rose, le moment précis où elle choisit les prétendants qu’elle souhaite conserver dans l’aventure.

Je vais vous passer l’extrait et concentrez vous à repérer quelle(s) émotions universelles s’échappent de cet homme là ici présent. Repérer la ou les microexpressions illustrant des émotions. Pour rappelle il y en a 7 émotions universelles. La joie, la surprise, le dégoût, la colère, la tristesse et le mépris. En regardant l’extrait, faites votre choix et je vous les laisse à l’écran pour que vous les ayez en tête. Allez c’est parti, on se retrouve juste après pour la correction et l’analyse non-verbale.

Analyse non-verbale

Ok très bien. Alors vous avez vu, c’est rapide mais assez  flagrant. D’ailleurs petite parenthèse les émissions de téléréalité sont du pain béni pour le décodage du non-verbal. Si vous avez l’habitude de regarde ces émissions, pensez toujours à mettre en pratique ce que vous apprenez sur le blog.

Alors je repasse l’extrait qui nous intéresse au ralenti…. Juste après que la bachelorette ait donné sa dernière rose… Voilà… et j’arrête ici !

Microexpression de dégoût

Qu’est-ce que l’on observe ? On a sur la partie inférieure du visage une remontée de la lèvre supérieure.

Et Paul Ekman, qui a découvert les microexpressions, a codé dans son système appelé FACS (F A C S), ce système de codage des mouvements faciaux,  ce mouvement précis par l’unité d’action n°10.  Je vous dis ca si vous voulez creuser un peu plus loin du côté de la science.

Puis on a, vous le voyez, ici un plissement au niveau du haut du nez que l’on code par l’unité d’action n°9. Vous voyez cette petite ride ? Et bien ces deux unités d’action sont typiques du dégoût. Le dégout, c’est cette émotion que vous pouvez observer dès que ce fait sentir une odeur nauséabonde ou qu’une attitude répugne. C’est une émotion qui reflète un extrême sentiment négatif.

Microexpression de colère

Maintenant sur la partie haute, il s’agit de la colère. Comment cela se voit ? Tout d’abord le regard fixe mais surtout le rapprochement des sourcils à la base du front. Ici. Dans le système FACS, il s’agit de l’unité d’action 4.

Cet homme, voyant qu’il ne continuera pas l’aventure ressent à la fois du dégoût mais également de la colère. Colère en haut, dégout en bas. Cette vidéo est vraiment un cas d’école car l’homme qui affiche à la base un état neutre, stoique va flasher très rapidement à la fois du dégout et de la colère qu’il ne peut pas contrôler.

Je vous repasse au ralenti ce moment où l’on observe les microexpressions.

Alors maintenant qu’on a observé, décodé. Qu’est-ce qui a bien pu déclencher l’apparition de ces émotions ? C’est pour cette analyse relativement facile à trouver.

Conclusion

L’homme sait pertinemment qu’il ne continuera pas l’aventure et le fait que la Bachelorette le laisse sur le côté de la route lui déplait fortement puisqu’il exprime à la fois du dégoût mais également de la colère. Si vous voulez aller plus loin sur les microexpressions, vous pouvez lire mon article sur le sujet. J’en avais écris un au tout début du blog. Mais également, vous pouvez retrouver un cours entier sur le sujet dans ma formation en ligne Non-Verbal en Action.

Voilà pour cette analyse.

Maintenant comme d’habitude, réagissez dans les commentaires, posez moi vos questions et si vous avez également des extraits intéressants à partager, glissez moi tout simplement un lien dans les commentaires pour que j’y jette un œil et puis peut-être que votre vidéo se retrouvera ici même dans quelques temps sur le blog. C’était Romain  Collignon, le Décodeur du Non-Verbal et je vous retrouve très vite pour une prochaine analyse non-verbale. 😉 A bientôt

15 réponses
  1. jean-Philippe/http://bodyneverlies.net/
    jean-Philippe/http://bodyneverlies.net/ dit :

    oups Romain, Tu as oublié de citer la peur dans l’énumération des 7 expressions universelles. Par contre, elle est bien dans le bandeau sur la vidéo.

    Sinon, toujours un exo excellent

    Répondre
    • Romain Collignon
      Romain Collignon dit :

      Salut Jean-Philippe,

      L’idée de l’exo était de cibler les deux simultanées – merci de ton retour car en timant plus large l’exercice sur la video, je n’avais pas chercher à repérer d’autres émotions 😉

      Répondre
  2. garou
    garou dit :

    j’ai trouvé super ce test romain et j’ai fortement hésité entre le dégoût et la colère mais j’ai vu le dégoût plus flagrant, donc s’il est possible d’observer 2 microexpressions d’un coup peut-on en observer 3 d’un coup ?

    Répondre
  3. Marryloux
    Marryloux dit :

    Bonjour Romain,

    Au premier visionnage, lorsque le concurrent s’approche pour prendre sa rose, je pensais voir une expression de mépris chez le sujet en question (à 1’52 » dans cette vidéo de correction)… Comme un faux sourire asymétrique… N’ayant pas un œil entraîné à ce genre d’exercice, je voulais savoir ce que tu en pensais… Est ce que ça peut être une microexpression « partielle », ou un truc de genre?

    Merci d’avance pour ta réponse… et pour ces exercices bien sympathiques…

    Répondre
  4. Dominique
    Dominique dit :

    bonjour Romain
    A propos de l’extrait bachelorette, la jeune femme reagit par une microexpression de degout suite a la grimace du jeune homme econduit. Comment l’analysez vous ? merci

    Répondre
  5. Alexandre l Express Look
    Alexandre l Express Look dit :

    Salut Romain,

    Cet article me fait rire car je constate que t’es aussi obsédé que moi ! J’écris des articles sur le style masculin et j’analyse des tenues dans différents films…

    Le dernier en date étant celui-ci (pour donner un exemple) :

    Ca me permet aussi de te remercier pour ton boulot, ça fait quelques temps que je suis ton blog, très intéressant (n’étant moi-même, pas un pro de la com non verbal). Mais très franchement, c’est extrêmement compliqué d’appliquer ces concepts dans la réalité, se concentrer sur le propos de la personne quand elle parle et en même temps analyser ses micro-expressions, c’est une grosse épreuve ! Surtout que certaines micro-expressions sont vraiment hyper courtes et légères.

    Par ailleurs, l’analyse des interviews est très instructive, elles permettent de repérer les quelques escroqueries des personnalités interviewées (cf. Jennifer).

    Pour finir, petite question… J’ai eu l’occasion de voir Paul Elkman parler (dans un doc de Canal je crois, « le charisme politique »), le type est totalement inexpressif. Penses-tu qu’à termes, il est possible de supprimer de notre communication toutes nos micro-expressions ? Ce qui aurait pour but de passer sous les radars et de devenir un parfait menteur ! J’ai l’impression qu’Elkman y arrive de son coté…

    N’hésite pas à me dire ce que tu en penses.

    Alexandre

    Répondre
  6. Fanny
    Fanny dit :

    Ah oui, on voit clairement le dégoût et la colère, j’imagine que c’est encore plus représentatif dans le contexte ! A vrai dire je vois souvent les deux en simultané, sûrement que le mépris s’exprime comme le dégoût et ainsi s’allie lorsqu’une personne s’énerve contre une autre

    Répondre
  7. decamps
    decamps dit :

    bonjour Romain et merci pour tout ce que vous me permettez d’apprendre !! Toutefois en regardant cette vidéo j’ai cru voir du mépris de la part de cet homme au tout début quand la fille appelle le prétendant ! ai-je la berlue ? merci de votre réponse

    Répondre
  8. david
    david dit :

    bonjour romain, il me vient une question justement, j’ai constaté de temps en temps en discutant avec des femmes que parfois, quand elle rient elles ont tendances a froncer le nez très rapidement dois je le considéré comme une micro expression de dégoût caché derrière le rire ? ou est ce un tic que font les femmes en même temps qu’elle rient ? car, je le voit assez souvent dans les discutions accompagnant le rire…

    Répondre
  9. Oli
    Oli dit :

    D’accord avec DECAMPS, il y a bien du mépris par un petit plissement unilatéral du coin de la lèvre droite (classés R12 et R14 en FACS) qui ne trompe pas.
    Je profite de l’occasion pour remercier Romain de ses analyses et de cet exercice qu’il nous a proposé.
    Une petite question complémentaire : existe-t-il un document de synthèse reliant les FACS aux émotions ?
    Merci et dans l’attente de nouvelles analyses !

    Répondre
  10. Jean-David Hamou
    Jean-David Hamou dit :

    Bonjour Romain. Il me semble que, dans cet extrait, les deux micro-expressions que vous avez relevées ne s’appliquent pas à la même chose. Je veux dire que, s’il est clair que la colère est la réaction du jeune homme face au fait de ne pas avoir été choisi, l’expression de dégoût suggère autre chose : non pas le dégoût de ne pas avoir été choisi (on s’attendrait plus logiquement à du dépit), mais le dégoût que lui inspire la jeune femme elle-même : elle ne lui plaît pas. Et il est d’autant plus en colère que, de toutes façons, elle ne lui plaisait pas ! C’est comme s’il disait : « Comment cette fille qui ne me plaît pas ose me rejeter, moi ?! » Il enrage de se sentir mal-aimé par une personne qui ne l’attire pas, et que cette procédure un peu humiliante se passe en public, sous l’œil des caméras.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?