Avez-vous déjà prêté attention au torse de vos interlocuteurs ? Si la réponse est non, sachez que vous laissez passer une mine importante d’informations (et qui de plus, restent très fiables).

Voilà pourquoi.

Le torse est l’une des parties du corps que nous (vous, moi, tout le monde) ne pensons pas à contrôler. Il ne fait pas parti de ces circuits dans la gestuelle que l’on peut facilement rendre conscient. Prenez l’exemple du torse bombé. Que vous inspire cette image de super héros ?  Autorité, confiance en soi, bien-être ? Cette impression est liée à cet aspect non-verbal renvoyé par le buste.

Le torse bombé et confiance en soi

Le torse bombé et confiance en soi

Pensez aux animaux qui bombent leur torse pour intimider leurs adversaires, le gorille, le lézard… c’est la même chose.

L’orientation du torse

Par ailleurs, on a tendance à orienter notre torse vers les choses, les personnes ou les éléments que l’on apprécie. On a à l’inverse tendance à s’éloigner (et le torse l’illustre très bien) des éléments qui nous agacent. C’est simplement l’expression de la réaction de fuite du système limbique qui se met en place sur le haut du tronc.

Le rapprochement du torse

Mais aussi lorsque nous sommes intéressés ou lorsque nous nous sentons impliqués dans une discussion, nous avons également tendance à pencher notre buste vers l’avant. Au contraire lorsque le sujet ne nous intéresse pas, notre torse/buste se penchera vers l’arrière, un peu comme pour prendre du recul, pour se « détacher » car nous sommes en désaccord ou tout simplement par ce que le sujet ne nous intéresse pas.

 

Si cela vous tente d’en savoir plus :

j’ai répertorié ci-dessous pour vous tous les articles qui ont pour objet, de près ou de loin, le torse entre leurs lignes :