Paumes de main

Le pouvoir du jeu des paumes

Il existe un geste que l’on ne remarque pas forcément dans l’interaction mais qui pourtant joue un rôle essentiel dans la façon dont notre inconscient le perçoit. Nous ne parlerons donc pas de Révolution Française comme le titre de ce billet aurait pu le laisser présumer mais d’un thème très important dans la communication non-verbale : l’orientation des paumes.

Il en existe trois principales : la paume ouverte tournée vers le haut, celle tournée vers le bas et la paume fermée avec un doigt pointant dans une direction. Prenons un exemple pour voir l’impact de ces trois différents gestes. Vous demandez à un collègue de ramasser une feuille par terre et d’aller la déposer sur la table avoisinante. On suppose que vous utilisez le même ton dans la voix, les mêmes mots et les mêmes expressions faciales, vous changez simplement la position de votre paume.

La paume vers le haut

La paume ouverte vers le haut

La paume vers le haut

Avec la paume de la main dirigée vers le haut, ce geste vous qualifie de personne non-menaçante. Il rappelle le geste du mendiant et dans une perspective évolutive des hommes, ce geste indique que la personne ne détient pas d’armes. Plutôt rassurant donc. La personne à laquelle vous demandez de déplacer la feuille ne sentira pas sous pression et en aucun cas menacée par votre demande. Si vous voulez faire parler quelqu’un, il est judicieux d’avoir les paumes tournée vers le haut et le laisser savoir que vous êtes prêt à écouter. Ce geste s’accoutume bien avec les bras ouverts, montrant que vous êtes honnêtes.

 

 

 

 

 

La paume tournée vers le bas

La paume vers le bas

La paume vers le bas

Lorsque la paume est tournée vers le sol, vous projetez immédiatement sur votre collègue une image d’autorité. L’autre personne a le sentiment que vous lui donnez l’ordre de déplacer la feuille et peut s’opposer à le faire. Tout dépend évidemment de votre relation avec elle ou de votre position hiérarchique. Par exemple, si l’autre personne est d’un statut égal, il peut résister à cette demande. Il aurait été plus susceptible de s’accommoder si vous aviez utilisé la paume vers le haut. Si la personne est votre subordonné, le geste « paume vers le bas » est considéré comme acceptable parce que vous avez le pouvoir de l’utiliser.

Dans un contexte historique, le salut nazi se caractérisait par la paume tournée vers le bas et reflétait un symbole de pouvoir et de tyrannie sous le Troisième Reich. Si Adolf Hitler eut utilisé la paume tournée vers le haut, personne ne l’aurait pris au sérieux.

 

 

 

Pointer le doigt

La troisième position est la paume fermée avec le pointant dans un direction. C’est le geste que l’on a tous connu enfant lors des réprimandes parentales. Ce geste invite à se soumettre et est l’un des plus agaçants. Inutile d’adopter cette position si vous souhaitez obtenir un service de quelqu’un. Une paume ouverte aura un meilleur effet. Dans certains pays comme la Malaisie ou les Philippines, montrer du doigt une personne est une insulte car ce geste est utilisé pour les animaux. Les Malaisiens utiliseront leur pouce pour désigner des personnes ou pour renseigner une direction à prendre.

 

J’aimerais terminer cet article avec une vidéo de Georges Marchais, qui dans les débats télévisés où sa position était à défendre, utilisait souvent ce geste d’autorité.

Image de prévisualisation YouTube

7 réponses
  1. nicoo
    nicoo dit :

    * juste une petite info en passant, le salut militaire se fait uniquement sans arme, car à la base il s’agissait de saluer et de montrer qu’on avait pas d’arme dans la main.

    * Le salut nazi est dérivé du salut romain, pour moi il ne montre pas la soumission, mais la rigueur, car le bras se fait long et la main va dans la continuation du bras. Le fait que la paume soit vers le bas, m’apparait, comme allait contre la posture naturelle ce qui symboliserait aller contre la rigidité, un peu comme plié les genoux ou courbé le dos au garde-à-vous.

    * ma pierre d’achoppement est le baise main, sauf erreur de ma part, un roi se faisait baiser (on se comprend j’espère) la main par ses sujets en gardant la paume vers le bas. Là encore la main reste dans la prolongation du bras, le poignée n’est pas tourné. Par contre lorsque l’on représente une telle scène la gestuelle du bras et de la main du roi est, je dirais, relâchée. Montrant selon moi que le roi peut se montrer détaché face à son sujet.

    * petite remarque, vous ne parlez pas de la cinématique du geste. Une personne qui veut se montrer agressive à tendance à faire des gestes brusques et inversement, lorsque l’on à une discutions détendu les geste sont plutôt lents

    * autre petite remarque, montrer du doigt une personne en france est également considéré comme grossier, d’ailleurs l’expression « montrer du doigt » en est la preuve.

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Nicoo, pour compléter l’interprétation entre gestuelle rapide et lente, je vous invite à lire cet article. Par ailleurs, merci pour votre analyse pertinente. Pour revenir sur le salut militaire nazi, les femmes (ou homme gays) cassent souvent leur poignet afin de montrer une certaine soumission face à un homme qui les attire. Cet élément va également dans votre sens où la continuation de la main dans le prolongement du bras est interprété comme un signe d’autorité.

      Répondre
  2. nicoo
    nicoo dit :

    je viens de me relire je vois qu’un passage est incompréhensible :

    * Le salut nazi est dérivé du salut romain, pour moi il ne montre pas la soumission, mais la rigueur, car le bras se fait long et la main va dans la continuation du bras. Si la paume de la main était tournée vers le haut, on casserait la posture naturelle ce qui (pour moi) symboliserait casser la rigidité, un peu comme plié les genoux ou courbé le dos au garde-à-vous.

    Répondre
  3. xavier theoleyre
    xavier theoleyre dit :

    Merci Romain encore un beau sujet d’observation que je me réserve aujourd’hui.
    Quand tu as commencé ce blog….. j’étais loin de me douter que l’on pouvais aborder autant de diversité et dans un sujet aussi précis et surtout pratiques sur ce thème. Je te ferai part de mes observations de la journée sous peu.j’ai de nombreux sujet d’observation….en 12h de travail et une bonne cinquantaine de personne à rencontrer de manière directe…. je peux expérimenter chacun de tes dire . Je n’avais jamais abordé mon métier sous cet angle et c’est vraiment intéressant! Merci!
    Xavier

    Répondre
  4. Baptiste
    Baptiste dit :

    Joel, en France salut militaire le bout des doigts de la main droite contre la tempe se fait sans arme, au grand jamais saluée de cette façon avec une arme!
    Tandis que si tu porte une arme tu salut en te mettent au garde à vous en claquant les mains contre les cuisses et en donnent un léger coup de tête en arrière (coup de bouc)

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] dernière indique simplement que l’on peut être approché sans craindre de représailles : les paumes de mains ouvertes, une attitude ouverte font légion dans cette phase. C’est un point que d’ailleurs un certain […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?