Alex Roth

Le bon client ou comment adopter un comportement médiatique ?

S’il est évident que pour devenir médiatique il faut proposer une actualité, du contenu et pouvoir démontrer l’intérêt du grand public à recevoir votre message, votre activité ne fait pas tout. Non, pour être médiatisable, il faut aussi savoir comment se comporter face à une caméra, un micro ou un interviewer. Les programmes étant conçus pour atteindre la plus grande audience possible, il est bien évident que les invités (célébrités, experts…) doivent pouvoir susciter un intérêt et favoriser les interactions lors de leurs prises de parole. Mais alors qu’est-ce que c’est un bon client médiatique ? Comment le devient-on et qu’est-ce que cela apporte concrètement ?

Article proposé par Alexandre Roth du blog http://www.devenez-mediatique.com

Le « bon client » est le nom que les professionnels du monde médiatique (journalistes, producteurs, chefs de programmes…) donnent à un intervenant extérieur (qu’il soit un simple invité ou un expert) qui dégage un intérêt en matière d’image et d’audience par sa présence et son discours. Il pourra diffuser son message de façon concrète et efficace en élargissant son panel d’auditeurs. Le développement d’une telle personnalité permet aussi de multiplier les passages médiatiques. En bref, être un bon client vous permet de développer un relationnel fort avec le monde médiatique et assure votre statut d’expert sur votre marché concurrentiel. Votre exposition vous permet en effet de devenir une source crédible et renforce la confiance des potentiels clients ou partenaires de votre business. Il est donc vital de savoir s’adapter au monde médiatique pour en tirer profit de façon optimale. Ne vous leurrez cependant pas, pour devenir ce type d’intervenant, vous devrez y travailler ! Voici la marche à suivre :

1. Développer des capacités médiatiques : un travail à prendre à coeur

À l’image d’une compétition sportive, si vous voulez être performant le jour J, il vous faut vous entrainer, vous préparer et vous motiver pour vaincre l’adversité. Votre passage médiatique approche ? Voici comment améliorer vos compétences médiatiques avant de faire le grand saut !

  • Listez vos appréhensions et entraînez-vous à la prise de parole : pour assurer lors de votre premier passage médiatique vous devrez maîtriser votre sujet sur le bout des doigts. Pour ce faire, il vous est fortement recommandé de créer une liste des questions les plus évidentes qu’on pourrait vous poser (appuyez-vous pour ce faire sur votre dossier de presse) afin d’en élaborer les réponses les plus crédibles. Recommencez ensuite la manoeuvre avec des questions un peu plus compliquées (voire pièges) pour saisir votre sujet dans son ensemble et être capable de l’aborder sous tous les angles. Entrainez-vous à la prise de parole avec vos proches ou amis. Demandez leur de vous poser toutes sortes de questions pour affiner votre capacité à répondre rapidement et de façon précise (tout en restant concis).
  • Stratégisez vos interventions : Vous devez pouvoir lier toutes vos prises de parole à votre business lors de votre passage médiatique. C’est à ce moment que vous pourrez vous appuyer sur votre entrainement préalable. Vos interventions doivent être structurées sans pour autant donner l’impression de faire une vulgaire publicité de votre activité. Veillez donc à bien appuyer votre discours sur vos fameux mots-clés permettant à votre auditoire de vous retrouver simplement en ligne grâce à votre référencement naturel et à délimiter clairement votre positionnement stratégique.
  • Analysez votre performance : en visionnant (ou écoutant) votre passage médiatique aprés coup, vous pourrez analyser forces et faiblesses pour améliorer votre jeu de séduction envers les journalistes et le grand public. Appuyez-vous sur ce feedback pour vous préparer de façon encore plus efficace pour vos prochaines sorties médiatiques !

2. Comment adopter l’attitude du bon client ?

Le bon client est capable de maitriser ses émotions face aux médias mais aussi de se plier à certaines contraintes comportementales : le langage, l’apparence, et l’attitude doivent elles aussi correspondre à l’image de personne crédible et légitime que l’on cherche à développer via la médiatisation. Votre comportement est en effet le reflet de votre personnalité mais aussi celui de votre business.

  • Développez un langage adéquat : Si vous voulez être perçu comme un bon client médiatique, il vous faut abolir tout écart de langage et éviter de trop souvent vous répéter. La langue française est très riche, sachez la maîtriser ! Bannissez donc le langage familier de votre discours. On ne vous demande pas de vous exprimer comme un chef d’État, car votre discours doit être compris par le plus grand nombre. Sachez trouver le bon équilibre qui démontrera votre sérieux et favorisera le développement de votre statut d’expert.
  • Votre body language en dit long sur votre personnalité : Gardez à l’esprit que lors d’une interaction avec un tiers, 80% de la communication est non-verbale. Vous devez donc veiller à adopter une posture en adéquation avec votre discours et faire attention à chaque détail. Affichez votre plus beau sourire et soyez ouvert à l’échange. Tenez-vous droit, la tête haute, soyez fier de ce que vous êtes et assumez le ouvertement, cela renforcera votre crédibilité.
  • L’habit ne fait pas le moine, mais cela peut aider : pour devenir un bon client médiatique, votre apparence aussi doit être soignée. Votre tenue vestimentaire doit aller de pair avec le message que vous véhiculez. Votre look est votre première arme, il représente pour les spectateurs ce que vous êtes et joue en votre faveur ou non. Un bon choix de vêtements vous permettra aussi de vous sentir plus à l’aise et votre personnalité s’en verra affectée. Demandez conseil à vos proches ou même à des professionnels du relooking s’il le faut, mais ne vous rendez pas sur un plateau avec votre survêtement du dimanche après-midi.

Vous avez tout à gagner à devenir le bon client des médias : nouvelles opportunités, affirmation de votre statut d’expert, séduction du grand public, meilleur référencement en ligne, record d’affluence, augmentation des commandes en ligne… Il vous revient de vous préparer psychologiquement de la meilleure des manières pour affronter cette étape importante aussi bien pour vous que pour votre business.

Alexandre est expert en médiatisation. Diplômé d’un master en communication et en production audiovisuelle, il fait partie de ces blogueurs de la nouvelle vague qui vivent de leurs passions. Entrepreneur à 19 ans et auteur à 24 ans, il jouit d’une forte médiatisation dans son domaine d’expertise et a fait l’objet de nombreux reportages télé, radio et presse. Aujourd’hui il conseille les entrepreneurs pour gérer leur image dans les médias sur Devenez-Mediatique.com

9 réponses
  1. Jérôme
    Jérôme dit :

    D’excellents conseils en effet. Il est important de bien se préparer car les journalistes aiment creuser une question et une personnalité. Je rajouterais même un aspect gestion du stress, car la pression est très forte. Lorsque je suis intervenu sur la BBC par exemple, et que les journalistes vous disent qu’ils ont environs 60 millions d’auditeurs à ce moment là, il y a de quoi être stressé !
    Savoir gérer son stress dans ses moments là est primordial si vous ne voulez pas perdre vos moyens et vous « griller ». Car je pense que si vous êtes catalogué « mauvais client », on ne vous rapellera plus pour intervenir à l’antenne.

    Répondre
  2. Geoffrey
    Geoffrey dit :

    Haha! Ca me rappelle mes oraux de l’annee derniere! Meme si j’en ai d’autres l’annee qui vient..!

    J’essaierai au mieux d’appliquer ces methodes qui sont bien plus que censees. Car en effet, la communication dans mon domaine est un point relativement crucial.
    Et je suis d’accord avec Jerome, le stress doit etre gerer avant que celui-ci ne nous envahisse! (Et je parle d’un vecu durant un oral)
    Et quoi de mieux que de controler son stress? Ne rien craindre des journalistes et des questions qui pourront etre posees, ce qui implique ce que Romain a dit dans cette article, il faut connaitre son sujet en entier!
    Bref je vais pas reecrire l’article parce que de un je n’ai pas les competences de redaction requises pour et de deux parce que ce serait inutile..!

    Je tiens juste a dire que j’ai decouvert ton Blog hier et que, etant un grand fan de Synergologie (et ce avant d’avoir connu Lie to Me et Mentalist), j’en suis tres heureux car celui-ci est vraiment tres interessant!

    Merci du temps que tu passes pour nous faire passer ces informations!

    Répondre
  3. Sophie
    Sophie dit :

    Ton article est très intéressant. Tous tes conseils sont pertinents, car il y a un gap énorme entre ce que l’on dit, ce que l’on est et ce que l’on transmet quand on passe à la télé.

    Répondre
  4. Hervé
    Hervé dit :

    Merci Romain pour cet article

    Et merci Xavier pour ton commentaire.
    Quand tu dis que la synergologie s’oppose au non-verbal, que veux tu dire ?
    La synergologie n’est-elle pas comprise dans le non-verbal ?

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?