Ne dit-on pas qu’il faut tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler ? Ou bien d’une langue de vipère qu’elle est une mauvaise langue ? Je ne vais pas continuer sur les expressions françaises autour de ce mot mais plutôt vous parler de son rôle dans la communication non-verbale. On associe volontiers la langue au verbal, puisqu’elle est le chef d’orchestre permettant de produire, en concert avec les cordes vocales, les mots qui sont prononcés.

La langue tranquillise l’esprit

Mais au-delà de cela, il y a des choses très intéressantes à observer également d’un point de vue non-verbal au niveau de la langue et particulièrement deux éléments.

Par exemple : dans un état de stress, il est courant pour certaines de personnes de produire un geste tranquillisant en passant la langue sur les lèvres afin de relâcher la tension nerveuse survenue. Tâchez d’observer ce geste, c’est assez facile.

De manière plus discrète il sera également intéressant de remarquer quand votre interlocuteur se passe la langue dans la bouche ; c’est plus difficile à observer car moins ostentatoire mais la signification reste la même : libérer le stress. Voici une image de Brad Pitt lorsqu’il explique, dans une interview, pourquoi il a choisi de jouer dans le fil World War Z (des méchants zombies qui attaquent la terre). Il serait intéressant de creuser pourquoi il a eu besoin de libérer son stress à ce moment précis.

Le non-verbal de la langue

Le non-verbal de la langue

La langue dispose aussi d’une connotation sexuelle ou bien une signification connue du « Je t’ai eu ».

Si vous souhaitez aller plus loin et

découvrir l’ensemble des articles du blog qui traite, de près ou de loin à la langue, je vous propose de consulter la section ci-dessous :