poignée de ma

Comment renverser la vapeur face aux attitudes dominantes ?

Dans un précédent article, je vous ai montré qu’il existe différentes façons de serrer la main de votre interlocuteur. Nous avons vu notamment que certaines personnes entretiennent cette attitude dominante en ayant la paume dirigée vers la bas. Maintenant et c’est l’objet principal de cet article, comment pouvez-vous renverser la vapeur face à une attitude dominante

Comme promis, voici des stratégies qui vont vous permettre sans effort de passer d’une attitude de soumission à une attitude de domination (ou au moins de statut quo). Les mettre en place risque certainement d’améliorer vos rapports et votre confiance en vous.

Attention : les stratégies suivantes sont à employer avec précaution et je vous les conseille seulement face à une attitude dominante de votre interlocuteur. Les utiliser dans un contexte normal pourrait nuire à votre image.

1) Touchez pour prendre l’ascendant

Je pourrais introduire et conclure cet article par : « Celui qui touche l’autre domine ». Pourquoi ? En touchant votre interlocuteur, vous entrez dans ce que l’on appelle la sphère personnelle ou zone intime.

Si vous êtes avec des amis ou en famille, cela ne pose aucun problème. Ce genre de comportement est autorisé et généralement accepté.

A l’inverse, avec vos collègues de bureau ou en présence d’un parfait inconnu, ce degré d’intimité ne s’autorise que très rarement. Et pour cause, quand on entre dans la zone personnelle de son interlocuteur sans y être invité (comme par exemple prendre l’initiative de le toucher sans permission), c’est mettre un pied sur son territoire.

C’est sur ce principe du toucher que je vous dévoile mes stratégies pour contrecarrer une personne à attitude dominante. Mais ATTENTION, à défaut de me répéter, les utiliser dans un contexte normal pourrait nuire à votre image.


2) Posez votre main gauche sur la sienne

 

Pour l’explication, cette stratégie a pour effet d’augmenter la zone de contact physique avec votre interlocuteur et réduit automatiquement la possibilité de mouvement de sa main droite. C’est relativement facile à mettre en place. Je pense notamment aux femmes qui souhaitent utiliser cette technique dans le milieu professionnel trop souvent dominé par les hommes. On appelle parfois cette poignée de main la main du politicien.

3) Le baromètre de la domination

Note importante : Les gestes qui suivent seront tout à fait acceptés avec des proches. C’est justement en utilisant ces techniques face à une personne dominante qu’il sera possible de la désarmer. Par contre, je vous les déconseille face à des personnes inconnues qui ne vous auraient rien fait. Vous passeriez très certainement pour quelqu’un de louche.

La poignée de main double que l’on vient de voir n’est que la partie submergée de l’iceberg dans votre arsenal anti-dominateur.

Si vous touchez le bras droit d’une personne proche lorsque vous leur serrez la main, cela signifie : « Tu peux me faire confiance ou je suis sincère avec toi ».

Cependant, deux éléments sont ici importants à retenir. Dans un premier temps, votre main gauche dans ce contexte sert à montrer le degré émotionnel que vous souhaitez transmettre à votre interlocuteur. L’intensité de ce sentiment est promotionnel (d’où le thermomètre de l’intimité 😉 ) à la distance sur le bras droit de votre interlocuteur entre votre main gauche et sa main droite.

Plus la main gauche est haute sur le bras droit de votre interlocuteur, plus vous montrez un degré d’intimité élevé.

Par exemple, toucher le coude transmet plus d’intimité que de toucher le poignet et de la même manière, prendre l’épaule envoie plus d’émotion que la prise de l’avant-bras.

Dans un second temps (je sais, le premièrement était relativement long 😉 ), il faut savoir que ce geste, face à une personne inconnue, d’une intrusion dans son espace personnel. C’est ce que je décris dans l’analyse non-verbale de Sarkozy et Zuckerberg. C’est donc une très bonne technique face à une personne dominante pour la « remettre en place ». Plus vous poserez votre main en hauteur sur son bras droit ; plus vous en imposerez (cela risque d’ailleurs de lui faire tout drôle).

Comme vous l’aurez compris, je conseille d’utiliser cette technique le long du bras dans le seul but de contrer une personne dominante. Je vous la déconseille absolument sur toute personne dont vous venez de faire connaissance. Vous risqueriez de passer pour quelqu’un de suspect submergé d’intentions cachées. Avec des proches, pas de problème. Au contraire, les preuves d’affection sont en pénurie ces derniers temps dans notre société.

4) Dernière solution : prenez possession de ses objets personnels

J’en conviens : prendre le bras de son interlocuteur n’est pas forcément évident.

Si vous n’arrivez toujours pas à toucher l’autre personne et bien la meilleure solution reste encore de toucher des objets qui lui appartiennent.

J’écris cet article dans le TGV entre Paris et Strasbourg. Mon voisin vient de laisser sa place vide. Seule sa mallette est posée sur le siège. Si vous étiez à la recherche d’une place, la prendriez-vous ? A priori non, vous vous diriez que ce siège appartient à quelqu’un d’autre non ? La seule présence de la mallette indique : « Ce siège est occupé et appartient à quelqu’un».

Un manteau sur un dossier de chaise en salle de réunion, même chose. Cette chaise doit « appartenir » à quelqu’un. Mais pourquoi se dit-on ça ?

Les objets personnels sont en quelque sorte une extension de sa zone personnelle, une extension de soi.

Alors si vous n’avez pas la possibilité de toucher la personne, touchez/prenez quelque chose qui lui appartient (vous pourrez toujours dire que vous ne le saviez pas).

Cette démarche peut être très subtile comme par exemple en posant votre épaule sur le montant de la porte de bureau de votre collègue dominant (créant une barrière avec la sortie), cela peut être prendre l’un de ses stylos sans lui demander, se reposer sur le capot de sa voiture. Vous n’êtes ici limités que par votre imagination. Ceci aura pour effet de vous imposer petit à petit face à cette personne. Et bien sûr, évitez que cette personne ne prenne vos affaires sans votre autorisation ni vous l’avoir demandé.

5) Vous avez les armes et la connaissance pour ne plus vous laisser marcher dessus

A défaut de me répéter, tous ces conseils ont pour but de changer la vapeur et n’ont pas pour objet de vous permettre de devenir le maître du monde en imposant votre tyrannie. 😉

Je ne vous conseille donc pas d’appliquer ces stratégies dans la vie de tous les jours mais seulement avec des personnes dominantes avec qui vous souhaitez avoir des rapports de forces équitables.

Vous avez très certainement dans votre entourage quelqu’un qui impose sa loi ? Qui joue au dominant ? Voir écrase les autres ?

Maintenant il s’agit de tester et de me dire comment cette personne a réagi à ces techniques.

On se retrouve dans les commentaires 😉

30 réponses
  1. Amelie
    Amelie dit :

    Bonjour,
    A la suite d’une soirée, il y a un geste qui m’a mise mal à l’aise ou plus particulièrement m’a interloqué par sa « promiscuité », une femme (c’était la première fois que je la voyait, nous n’avons juste en commun que nos amis qui réceptionnaient) au moment des adieux, me fait la bise en posant sa main droite sur le haut de mon bras gauche, j’ai de suite eu le réflexe de lui rendre la pareille en posant ma main droite sur le haut de son bras gauche. Ce geste a-t-il la même signification de domination dont tu fais part dans ton article ou je suis juste introverti ?

    Bravo pour tes articles, je n’en rate pas un !

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Bonjour Amélie,

      En contexte de soirée où généralement l’ambiance est sympa et détendue, ce genre de gestes est plus commun. Tout dépend aussi si au cours de la soirée, tu as sentie qu’elle avait une tendance générale à vouloir prendre l’ascendant ou tout simplement qu’elle souhaitait de transmettre sa sympathie si tu as eu l’occasion d’échanger quelques mots avec elle.

      Répondre
  2. JY Potion de vie
    JY Potion de vie dit :

    Excellent article Romain ! Content de te revoir !
    J’ai déjà appliqué ces tactiques (toucher notamment) avec des personnes dominantes naturelles (sans conscience du langage non-verbal) et ca leur fait vraiment bizarre, comme s’ils s’en rendaient compte…

    Répondre
  3. Olivier
    Olivier dit :

    Bel article Romain !
    C’est drôle, je ne me reconnais pas dans l’affirmation « celui qui touche l’autre domine » : je suis très tactile, avec tout le monde, mais je ne pense pas pour autant être perçu comme un « dominateur » ou même un « dominant »… ou alors on me cache des choses.

    Je pense d’autre part qu’il y a des personnes plus « tactiles » que d’autres : les personnes très « tactiles » auront plus de facilités à utiliser les techniques que tu décris, ou à les subir d’ailleurs. Pour celles qui le sont moins ce sera moins évident… mais ça se travail.

    Il me semble aussi que le fait d’être « tactile » est très lié à la confiance en soi : plus on est confiant, plus on se permet de « toucher l’autre », sans que cela soit perçu comme une intrusion dans la « zone personnel ». On est généralement « flatté » (consciemment ou pas) d’avoir été « touché » par quelqu’un de charismatique.

    Attention d’ailleurs en utilisant tes techniques si le « dominateur » n’est pas un tactile : entrer dans sa « zone personnelle » pourrait avoir l’effet inverse à celui escompté.
    Attention aussi aux différences culturelles : les stratégies que tu proposes peuvent êtres très mal perçues dans certains pays, ou n’auront que peu d’effets dans d’autres (les pays très latin comme l’Italie, L’Espagne ou tout le monde est « très tactile »).

    Je termine ma contribution Romain en faisant une constatation amusante : les techniques que tu proposes pour « contrecarrer un dominant » sont aussi très efficaces pour… séduire 

    Répondre
  4. Emilie
    Emilie dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces analyses intéressantes! Je ne pensais pas que tous ces gestes pouvaient avoir de telles influences sur les autres.

    Bon weekend,
    Emilie

    Répondre
  5. Axel
    Axel dit :

    Vraiment top cet article, l’idée de la main sur l’épaule est en effet très intéressante, il est vrai que l’on accorde plus de confiance à quelqu’un qui nous touche sur l’épaule.

    Répondre
  6. Patrick
    Patrick dit :

    Hello Romain,
    Je suis heureux de pouvoir de nouveau lire tes articles.
    Malgré mes deux cannes, mon cerveau fonctionne bien après anesthésie générale…
    Le positif dans tout cela, arrêt de plus de 6 mois car nouvelle opération en janvier… C’est une grande place pour faire du tri dans mes projets… écrire et pouvoir communiquer beaucoup mieux sur le réseau.
    => En ce qui concerne ton article ici, je retrouve la main écrasante de certains collègues du milieu agricole dans lequel j’évolue.
    Ils ne laisse aucune place à celui qui est en travers leur chemin, même ceux qui veulent les accompagner…
    Par contre, je n’avais pas pensé à appliquer sur eux cette technique, pourtant je l’ai étudiée pendant mes formations en PNL.
    => Pourtant, en BTS agricole, j’ai enseigné cet art de la première approche non verbale avec un futur client… cela en dit pas mal sur la personne; le tout est de savoir quoi faire pour (comme tu le dis) « Renverser la vapeur » face aux dominants :)

    MERCI Romain pour ces informations généreuses pour améliorer notre quotidien. Tout de bon pour toi.
    Amicalement,
    Patrick :)

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Ton commentaire sur la PNL Patrick me fait penser qu’il s’agit aussi de mirroring lorsqu’on essaie de renverser la vapeur avec quelqu’un de dominant tout en reproduisant son geste.

      Répondre
  7. Benoît
    Benoît dit :

    Salut Romain,

    Article très intéressant, merci pour ces idées et techniques. Je m’interroge quand même sur le certains contacts inhabituels qui venant d’une femme pourraient mal être interprétés par un homme. Par exemple, la femme souhaitant ne pas être dominée, l’homme interprétant le contact comme une invitation subtile ou comme un jeu de séduction…

    Qu’en penses-tu ?

    Benoît

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      C’est vrai que le toucher prétexte dans le cadre de la séduction peut prêter à confusion. Je reviendrais ici au 3 règles du langage du corps en mentionnant celle du cluster ou de la grappe de gestes.
      Est-ce que cette femme sourit; est-elle assise à côté de l’homme, l’effleurant ? Ou bien a-t-elle un visage neutre, se situe à distance de l’homme ? On voit qu’un toucher observé dans l’un ou l’autre des cas ne sera pas le même.

      Répondre
  8. xavier
    xavier dit :

    testé et cela marche….au delà de mes espérances…
    Maintenant pour déterminer sur qui cela à le plus d’influence?
    Sur lui ou sur moi?
    En fait peu m’importe… Probablement un peu des deux ,
    L’essentiel c’est que j’ai obtenu ce j’attendais. Une relation mieux équilibrée.
    Le terme renverser la vapeur prends dans cette relation tout son sens
    merci Romain!
    PS
    Je n’avais pas fais attention auparavant à sa manière de me serrer la main….

    Répondre
  9. Mohammed
    Mohammed dit :

    Trés bon, ton article Romain…

    Une petite remarque : C’est pas parce que quelqu’un vous touche, qu’il met sa main gauche sur votre main qu’il a forcément l’intention de vous remettre à votre place où vous dominer ! Certaines personnes le font pour montrer que cela leur fait plaisir de vous revoir ou de vous rencontrer…etc

    ATTENTION donc à l’interprétation des gestes !

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      C’est effectivement ce que j’ai essayé de décrire : faire attention dans quel cercle (intimité, amis, famille, travail), ce toucher a lieu car le sens n’est pas le même.

      Répondre
  10. gregory
    gregory dit :

    bonjour Romain.

    je n’ai eu l’occasion de répondre à l’article, mais je l’ai trouvé très intéressant. il peu être utile aussi pour se corriger nous même. car parfois nous même en voulant montré notre sympathie à quelqu’un, il peu mal interpréter certains de nos gestes.
    en tout cas, je te remercie pour tes conseils
    à bientôt.

    Grégory

    Répondre
  11. Kevin Imbrechts
    Kevin Imbrechts dit :

    Article que j’attendais avec impatience ! Merci :-)
    Je me posais une question, car tu parles de serrer la main, mais lorsque l’on fait la bise à quelqu’un, le fait de mettre sa main sur son épaule ou sur son bras provoque-t-il la même chose?

    Je prends un exemple : A l’école, pour me dire bonjour, un gars me fait la bise en mettant toujours sa main gauche sur mon avant bras droit. Je ne le connais pas plus que ça et j’dois avouer que ça a tendance à me paraître louche, effectivement. Est-ce que ça produit le même effet?

    Je prends un autre exemple, avec les femmes, on fait + souvent la bise que serrer la main. Je me demandais donc, pour donner un air compatissant et de confiance avec une personne proche, peut-on lui faire la bise en lui touchant l’avant-bras, par exemple?

    Merci !

    Répondre
  12. Romain
    Romain dit :

    Hello Kevin,

    C’est exactement ce que je préconise. Avec des amis ou une personne proche c’est un geste qui est totalement accepté (encouragé ? on manque de signes d’affection de nos jours 😉 ).

    Pour la question de ton ami qui te fait la bise, il faudrait le voir en live pour connaître l’intention de ce toucher mais dans le doute pose également ta main sur son avant bras et teste. Si rien ne se passe de son côté, c’est que c’est un geste ancré dans son comportement. Le fait-il avec d’autres personnes ?

    La bise avec les femmes, c’est effectivement commun qu’un homme pose sa main sur son bras en même temps. La question est : est-ce que les femmes posent également leur main sur l’avant bras des hommes ? Je n’ai jamais prêter attention et je vais donc observer ça de plus près mais à première vue, j’en doute. As-tu déjà fait cette observation ?

    Répondre
    • Kevin Imbrechts
      Kevin Imbrechts dit :

      Alors merci pour ta réponse ! Alors pour la personne qui pose sa main sur mon avant bras en faisant la bise, oui il le fait avec tout le monde, j’ai regardé un peu en fait.

      Pour ce qui est du comportement des femmes, non elles ne le font pas, je n’ai jamais vu ça en tout cas.
      Mais il me semble, mais je ne suis pas sûr, qu’un certain genre de femme le fait, le genre avec des manières un peu, comment dire, allumeuse dira-t-on. Mais je ne suis pas sûr, faudrait voir !

      Répondre
  13. Vedan
    Vedan dit :

    Bonjours,

    Je suis à 100% d’accord avec Olivier plus haut : à la base, il s’agit de confiance en soi.

    Ou, de manière plus animale, c’est un « rapport de force », c’est la manière dont on « étale » sa présence : si la proximité de la personne, le toucher n’est pour nous pas une limite et qu’on le montre, alors la personne en face se sentira moins à l’aise, et donc moins dominante.

    Si le courant passe bien, alors c’est pour moi un signe de grande fraternité (avant de parler de séduction), mais mieux vaut connaître la personne depuis un bon moment.

    Félicitations pour ce blog que je découvre et merci pour tous ces conseils Romain.

    Vedan

    Répondre
  14. Joëlle
    Joëlle dit :

    Pour info, je suis une femme et je touche systématiquement l’épaule gauche de mes connaissances pour leur dire bonjour pour …. me décharger de l’électricité statique que j’ai tendance à accumuler, surtout en hiver et aussi en présence de vêtements synthétiques. Donc effectivement, les 3 C sont importants à prendre en compte. Mais cela ne s’arrête pas là.
    Bravo pour les articles, ils sont captivants. Bonne continuation. 😉

    Répondre
  15. Lc
    Lc dit :

    Bjr,

    j’interviens plutôt tard mais l’article m’a interpelé par mes relations au quotidien. Disons que j’ai affaire à un dominant compulsif susceptible et caféïné qui est mon supérieur direct (ça fait beaucoup niveau ressenti, mais heureusement qu’il est incompétent). J’ai eu d’autres relations hiérarchiques plus saines et moins conflictuelles. Celui-ci a longtemps travaillé seul et nous reverse ce qu’il a subi toute sa vie. Le mensonge, la surenchère et la devise « diviser pour mieux régner » sont de mise dans ses relations. Et pourtant, nous sommes un petit groupe.

    Ma question: ayant passé l’effet de surprise des premières fois, mettre en oeuvre ces techniques n’envenimerait-elle pas la situation dans mon cas ou plus largement dans des relations régulières avec un dominant? Est-il possible d’envisager autre chose? Car la seule option qui s’offre à moi, c’est de toucher plus haut c’est à dire son supérieur direct. Je sais qu’il déteste cela et qu’il craint énormément cette relation.

    Lc

    Répondre
  16. lola
    lola dit :

    BOnjour,

    Et qu’en est-il des gens qui tapent l’omoplate ?
    J’ai toujours détesté ce geste car j’ai l’impression qu’on veut me manipuler, qu’on me prend pour une idiote
    « alors grande, comment ça va ? »(tap, tap sur l’omoplate).

    Pour la bise, je mets la main sur le bras de la personne à qui je fais la bise pour la première fois, lorsque cette personne veut me serrer la main et que je juge que c’est trop formel (exemple un ou une nouvelle collègue de travail qui est là depuis deux trois jours et qui persiste à me serrer la main avec hésitation, alors je touche son bras et je m’approche pour faire la bise)
    Je ne serre même pas la main à la patronne ou patron car je trouve ce geste impersonnel, froid.
    Je vais directement les voir, pour les saluer en passant ma tête par le cadre de la porte et discuter 5 minutes avec eux avant de badger.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?