langage-corps-universel

Le langage du corps est-il universel ?

Lorsque vous croisez vos bras devant votre torse, quel est le bras qui est dessus ?

Ce choix est forcément différent de celui d’autres personnes car il a été recensé une quinzaine de manières différentes de le faire.

Et la manière de dire « oui ! »

En France la tête s’incline d’avant en arrière alors qu’en Turquie, ce hochement signifie « non ! »

Cependant, d’autres attitudes corporelles ont été observées et sont communes à tous les êtres humains.

Comme le sourire provoqué pendant un état de bien-être et observé chez des enfants nés aveugles.

Anthropologues, éthologues et zoologues ont, à la suite des découvertes de Darwin, étudié la règle de l’universalité des gestes et des comportements non-verbaux partout dans le monde.

Je vais donc vous détailler dans cet article les résultats de ces recherches qui ont débuté il y a plus de 70 ans !

Vous allez apprendre pourquoi certains comportements sont clairement innés, alors que d’autres ont été acquis de différentes manières au cours des derniers millénaires.

Cela vous permettra de mieux comprendre ce que vous observerez, tout en faisant la différence entre les gesticulations ne voulant rien dire et le langage non-verbal, utile lors de vos décodages corporels.

Allez ! C’est parti pour un tour du monde des gestes …

 

langage-corps-universel

Le langage corporel de l’Animal Humain

Dans les premières études sur le comportement, vers 1872, le biologiste et zoologue Charles Darwin démontre la correspondance entre les émotions et les manifestations physiques qu’elles provoquent.

Ces comportements sont observés d’abord sur des singes, puis chez des êtres Humains. Il s’appuie alors sur la biogéographie pour comprendre les règles universelles de nos expressions corporelles.

Darwin s’est attaché à expliquer que les comportements non-verbaux et les émotions de l’Homme sont la conséquence d’un ressenti psychique.

Ses actions et réactions prenant naissance dans un lointain passé et étant pour lui un moyen de protection et de survie.

Ces comportements se sont transformés pour s’adapter au nouvel environnement de cet « animal Humain ».

Mais il reste des reliques de ces comportements émotionnels, engendrant aujourd’hui des comportements plus subtils, mais ayant le même objectif qu’à l’époque des premiers Hominidés de la savane Africaine !

Comme le disait le Dr François Jacob, biologiste et prix Nobel de physiologie en 1965, « Comme tout organisme vivant, l’être Humain est génétiquement programmé pour apprendre … »

Pas d’universalité lors de l’adaptation du langage du corps

Il y a 20 000 ans, le comportement gestuel des Hommes était identique quel que soit l’endroit où ils se trouvaient sur la planète.

Il répondait à un objectif assez important : rester en vie !

Au cours des quelques milliers d’années qui ont suivi, les diverses tributs ont évolué de manières différentes en fonction de leurs ethnies, rites, cultures et même par rapport au climat de leur région.

Leur comportement gestuel s’est donc adapté.

Desmond Morris, Dr en zoologie à l’université d’Oxford, a alors entrepris l’étude des gestes à travers le monde en suivant les bases des recherches colossales de Darwin.

Ses recherches, associées à celles d’autres scientifiques comme Irenäus Eibl-Eibesfeldt, fondateur de l’éthologie Humaine, ont permis de découvrir toute une grammaire gestuelle.

Elle est souvent produite inconsciemment et diffère des réactions ancestrales de survie.

Le langage du corps nous est personnel

Un message de base important pourra être transmis de façons bien différentes dans des cultures parfois éloignées.

Les recherches de l’anthropologue Américain Edward T. Hall ont démontré que les évolutions des diverses civilisations ont eu un impact sur leur développement culturel profond.

On y retrouve la conception de leur habitat, les frontières de l’intimité et même le déplacement de leurs corps.

Toutes ces notions expliquent pourquoi le langage du corps véhicule des informations et des valeurs liées à chaque culture.

En plus de ces particularités ethniques, nos mouvements corporels sont empreints de particularités qui nous sont personnelles. Comme notre façon de tourner la tête, de croiser les mains, les bras ou encore les jambes.

Comment l’Homme a acquis un langage corporel universellement unique !

Desmond Morris, spécialiste de l’étude des gestes à travers la planète, a démontré qu’il y avait 4 manières pour l’Homme d’acquérir les gestes de son langage du corps.

Cette base, reprise par de nombreux scientifiques, a permis de différencier et classer ces actions gestuelles, tout en permettant de prendre plus facilement en compte le contexte dans lequel elles sont produites.

  • Les réactions pour la survie : les « actions innées »

En 1969, le Dr Paul MacLean, neurobiologiste Américain, a découvert la théorie du cerveau triunique.

Selon ses recherches, une partie du cerveau est responsable de la gestion des émotions et des actions de survies : le système limbique.

Il protège donc le corps contre tout inconfort ou danger et maintient ou fait évoluer la personne vers un état de bien-être.

Ces réactions, communes à tous, ont les mêmes fonctions qu’il y a 2 millions d’années.

Elles se sont cependant adaptées au monde moderne et les réactions d’immobilisations, de dissimulation, de fuite ou d’attaque seront souvent plus subtiles que les actions originelles …

La personnes un peu timide ne court pas se réfugier derrière un arbre quand un inconnu lui demande l’heure …

Quoi que …

Les attitudes, ou comportements, décris dans cette partie, ne sont pas des gestes mais des actions générales commandées par la partie limbique de notre cerveau.

Innées et universelles, elles sont les fondements de l’observation du langage du corps et fournissent des informations clés sur l’état émotionnel de la personne observée.

A ce titre, l’Américain Paul Ekman, éminent docteur en psychologie et pionnier dans l’étude des émotions, à démontrer au travers de ses recherches transculturelles, que 7 émotions faciales étaient universelles.

La joie, la tristesse, la colère, le dégout, la peur, la surprise et le mépris.

Pour en apprendre plus sur les 7 émotions universelles, visionnez la vidéo de la série 1jour1geste :

Image de prévisualisation YouTube
  • Les gestes obtenus seul : les « actions découvertes »

Cette catégorie de gestes est directement en rapport avec les réactions du système limbique. L’Homme va produire sa propre gestuelle pour réaliser ces actions de survie ou de protection.

Ce langage du corps est inné et universel mais la manière de le faire sera personnelle.

Les données anatomiques fondamentales de l’Homme lui permettent de se servir de ses bras et de ses jambes pour se protéger, qu’il s’agisse d’un indigène en Papouasie ou d’un banquier Suisse.

Cette gestuelle est inconsciemment acquise au fur et à mesure que l’Homme découvre son corps en grandissant.

Elle s’intègre donc automatiquement au répertoire gestuel déjà existant et nous n’avons pas d’idées précises sur la manière dont elle est exécutée.

Comme la manière dont nos mains bougent lorsque l’on parle ou lors de nos croisement de bras, quel est le bras qui est dessus …

Il est alors important, lors de vos analyses, d’établir une ligne de référence de la personne que vous observez, pour connaître ces gestes qui lui sont personnels.

Pour approfondir la notion de ligne de référence, consultez à nouveau la vidéo de la série 1jour1geste :

Image de prévisualisation YouTube
  • S’adapter en imitant d’autres langages corporels : les « actions acquises »

Charles Darwin disait : « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements … »

Et aux vues des études sur le sujet, il ne peut y avoir d’adaptation sans un apprentissage qui débute par l’imitation.

Ces gestuelles sont acquises par mimétisme social et nous avons du mal à les reconnaître en nous car leur processus d’imprégnation est très subtil et inconscient.

On y retrouve des postures évidentes comme celles de la prise de territoire, vue par exemple chez les policiers, mais aussi des gestuelles plus subtiles, à l’image du questionnement interne comme « la main sceptique », …

A la différence des « actions découvertes », ce langage du corps change en fonction des ethnies, cultures et régions où il est produit.

Il n’est pas universel, mais les pays ou groupes socialement proches peuvent avoir des parties de ce type de gestuelle acquise en commun.

Lors de ses travaux, Desmond Morris a constaté que plus un modèle d’individu était admiré ou en position socialement élevée, plus il était imité.

Cette règle s’appliquant aux membres de la famille, aux proches et même aux étrangers.

  • Le langage du corps enseigné : les « actions apprises »

Il est enseigné et appris depuis la naissance.

Cet apprentissage est conscient et demande parfois, chez les enfants, de l’entrainement pour être exécuté correctement.

Et une fois assimilés, à l’âge adulte, ces gestes semblent évidents et sont exécutés de manière réflexe.

Ils vont de la poignée de main au clin d’œil, en passant par le fait de claquer des doigts ou de siffler.

Cette gestuelle est propre à chaque culture, voire certains groupes sociaux au sein d’une même tribu moderne.

Dans le répertoire gestuel de cette catégorie, vous trouverez également les gestes dit : « emblèmes ».

Ils sont utilisés pour exprimer une idée ou une émotion et sont compris sans parler. Ils ne sont pas non plus universels et peuvent être identiques dans des cultures différentes en ayant un sens parfois très différent …

Le « ok » tout va bien en France, fait avec le pouce et l’index joint et les autres doigts tendus, a une connotation sexuelle injurieuse au Brésil !

Un langage du corps composé, pour communiquer de manière universelle

Je viens de vous décrire comment certains gestes effectués de manière réflexe sont clairement innés ou issus d’un apprentissage, qu’ils soient ou pas volontaires.

L’universalité du langage du corps dépend donc du mode d’acquisition de la gestuelle qui le compose.

Mais au final, universel ou non, cela change-t-il réellement quelque chose à vos décodages ?

Ces gestes, acquis, innés, culturels ou universels composent ensemble le miroir des émotions et intentions de la personne que vous observez.

Il vous suffit simplement de prendre en compte les particularités de chacun en reconnaissant l’universalité du langage du corps.

 

Observez chez vos interlocuteurs les gestes des différentes catégories.

Le contexte et la ligne de référence devraient vous aider …

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?