Le langage corporel de fuite de M. Bay

Le langage corporel de Mickael Bay – CES de Las Vegas

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle analyse non-verbale en vidéo de l’actualité (voire même people dirais-je). Elle met en scène le célèbre réalisateur américain, Mickael Bay (Transformers, Armageddon, Badboys, etc…) à l’occasion du CES, la grande messe des fans de technologie à Las Vegas.

Dans ce court passage, Mickael Bay va émettre son opinion sur le nouvel écran incurvé d’une marque ultra connue. Mais arrive-t-il à le faire dans les règles de l’art ? A vous de voir :

Image de prévisualisation YouTube

Cliquez sur le bouton « Play » pour démarrer la vidéo.
La vidéo originale se trouve ici

La fuite de Mickael Bay

(Transcription texte)

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle analyse non-verbale du Décodeur du Non Verbal. Aujourd’hui on va étudier un court passage vidéo qui met en scène Mickael Bay, le célèbre réalisateur de blockbusters américains (il a fait des films comme Transformers, comme Armageddon ou encore Badboys). Et pour le contexte, la scène que je m’apprête à décrypter, sous le filtre du langage du corps, a été filmée au CES de Las Vegas. Le CES, c’est le plus grand salon au monde concernant les innovations technologiques.

Alors dans cet extrait, Mickael Bay est sensé vanter les mérites du nouvel écran incurvé de Samsung que vous voyez là. Mais vous allez constater par vous même, tout ne va pas se passer comme prévu.

Je passe tout de suite la vidéo. Observez bien son langage corporel. Prenez des notes si vous avez de quoi faire sous la main. On se retrouve juste après pour l’analyse. Vous êtes prêt ? C’est parti.

— Passage de la vidéo —

OK. Alors, est-ce que vous avez repéré des choses intéressantes ? Oui ? Non ? C’était trop rapide ? Bon on va vérifier ça tout de suite avec l’analyse.

Les gestes de stress augmente avec le temps

De manière générale, l’inconfort de Mickael Bay augmente avec le temps.

Au début, on peut observer un certain nombre de choses au niveau des mains, à la fois des gestes tranquillisants qui sont là pour le réconforter mais aussi à un moment il se frotte les mains, voilà ici, ce geste étant un synonyme d’excitation. Le mot excitation, c’est peut-être un peu fort, mais tout du moins, on sent l’impatience de démarrer le show.

Autre chose. Observez bien les pieds. Si vous suivez le blog depuis quelques temps, vous savez que j’aime observer les pieds parce qu’ils reflètent très souvent et honnêtement l’état d’esprit d’une personne car on ne pense jamais à les contrôler. Les pieds de Mickael Bay sont relativement écartés. Sa posture indique qu’il se tient prêt, prêt à déballer son speech. D’ailleurs, il se tient tellement prêt qu’il démarre son speech avant celui du présentateur. Si vous ne l’avez pas remarqué, je repasse rapidement la séquence.

Hop ici, le présentateur a les mains ouvertes, il s’apprête à dire quelque chose mais MB commence malgré tout son speech. Et il va se rendre compte un peu plus tard qu’il vient en quelque sorte de sauter une étape lorsqu’il dit : « As a director, I get to dream for a living ». Et là, il s’arrête net pour redonner la balle au présentateur. Et on verra par la suite que c’est ce moment là, ce moment clé qui va tout faire basculer ensuite.

Maintenant revenons sur le présentateur. Je vais la faire simple. Il est à l’aise. Vous pouvez le voir grâce aux gestes d’ouverture, les paumes ouvertes et il emploie également le steeple (en français clocher) et qui consiste à avoir le bout des doigts qui se touchent. L’image envoyée par le steeple est une image de confiance en soi qui très souvent utilisée par les orateurs, par les personnalités politiques. Si vous voulez donner de l’importance à votre discours, utilisez le steeple.

Maintenant revenons sur Mickael Bay. Ces mains sont désormais beaucoup plus tendues. On peut sentir aussi la tension au niveau de ses doigts. La tension est vraiment palpable. La caméra commence d’ailleurs sur un sérieux massage du poignet, ce qui est toujours un geste tranquillisant qui vise à le calmer à le rassurer.

Maintenant les gestes illustrateurs ceux qui accompagnent le discours et qui sont très fréquents quand on est à l’aise pour parler de quelque chose et bien MB n’utilise que très peu les gestes illustrateurs et quand bien même il en fait, c’est vraiment fait avec de la retenue comme ici. L’amplitude est toute peine.

Si on compare cette amplitude avec le même geste mais cette fois-ci fait par le présentateur, on voit que clairement ils ne ressentent pas du tout la même chose. Pour Mickael Bay, c’est de l’inconfort, pour le présentateur, c’est de la confiance en soi.

Il continue ici avec le massage de ses doigts. On peut sentir une réelle détresse. Ce qui va amener à un comportement de fuite. Il a besoin de reprendre ses esprits. Je vous laisse apprécier la manoeuvre. Il ne sait plus où se mettre. Pourquoi ? Si vous comprenez l’anglais, vous allez surement le devinez. Sinon on verra ça à la fin de l’analyse. En attendant je vous passe la fuite.

Maintenant ici deux choses que j’aimerais soulever :

  1. C’est la position de ses bras qui viennent se mettre derrière le dos. C’est typiquement la posture du professeur, la posture de l’autorité qui ne souhaite pas être touché. Cela crée de la distance entre lui et la situation qu’il est en train de vivre. Mine de rien, c’est un synonyme de protection. Et
  2. c’est la tête vers le bas, la tête rentrée dans les épaules qui est synonyme de honte ; et là vu ce qu’il se passe on peut le comprendre.

Encore autre chose à remarquer et c’est assez subtile. Quand le présentateur lui dit : « Dites nous ce que vous en penser ? » On a un « Yeah » vocal et un « non «  de la tête. Alors ce geste de la tête n’est pas du tout en congruence avec ce qu’il dit. D’ailleurs, la caméra ne fait plus de gros plan sur lui. Elle prend un plan large et je ne sais pas si c’est voulu mais c’est intéressant de le remarquer.

Ensuite MB essaie à nouveau de s’ancrer dans le sol pour repartir sur son speech. Mais ça ne marche pas. Il n’est plus dedans et je laisse  tourner la vidéo pour la clou final. Il va y avoir 3 choses à remarquer de votre côté :

  1. les perturbations vocales (euh, arg),
  2. l’intention de départ du pied gauche (regardez bien son talon qui est levé et qui  indique qu’il ne souhaite pas rester à sa place et
  3. le final, la fuite.

Conclusion de l’analyse du langage corporel de Mickael Bay

Je me suis longtemps demandé ce qui avait pu mettre Mickael Bay dans cet état. Eh oui, c’est bien beau d’observer, de décoder, le plus dur reste encore de trouver quel est le déclencheur de tout ça, quel est l’élément qui est la cause du comportement observé. Après quelques recherches, j’ai lu que le problème était lié au prompteur. Que Mickael Bay avait sauté sa première phrase et qu’après c’était foutu pour rattraper l’erreur. Ces réactions étaient donc liées à la perte de repères, il n’avait plus le prompteur sur lequel s’appuyer. Ce qui devait effectivement être embêtant si son avis sur l’écran incurvé était scripté.

Voilà pour cette analyse. N’hésitez pas à la repasser. Et j’en profite aussi pour remercier Vianney, lecteur du blog qui m’a transmis cette superbe vidéo et aussi les membres de la formation Non-Verbal en Action avec qui on a beaucoup partagé et échangé autour de cette vidéo.

En parlant de la formation NVEA, j’ai reçu depuis la session de formation de septembre dernier plus de 400 candidatures.

Si vous en faîtes partie, je tenais à vous dire que je vais très bientôt réouvrir les portes de la formation et pour fêter ça j’en profiterai pour publier une série de vidéos gratuites pour vous former au décodage du langage corporel.

A vos commentaires

Voilà, vous êtes de plus en plus nombreux à regarder les vidéos du Décodeur du Non-Verbal, pour que ça continue, cliquez sur j’aime. Et puis laissez moi un commentaire en dessous, ça me fait toujours plaisir de pouvoir discuter avec vous. Je vous dis à très vite pour une prochaine analyse non-verbale.

11 réponses
  1. Odile
    Odile dit :

    Excellent exercice de décodage de l’inconfort ! Je retiens aussi le geste du présentateur : le steeple (ou clocher) très intéressant à utiliser debout. Je me demande par contre s’il est adapté assis en réunion par exemple, à cause de la « barrière » de la table. Bravo pour cette vidéo très bien conçue.

    Répondre
  2. kvrichard
    kvrichard dit :

    Bonjour Romain.
    Bravo pour cette analyse intéressante. Je mettrais quelque bé-mol a certaine lecture que vous avez faites de son langage corporel.

    Tout d’abord, lorsque vous parlez des mains qui se frottent, cet item est plus un signe de stress ou d’inconfort, que d’excitation.
    En suite concernant la position de ses pieds, je ne vois pas comment vous pouvez en tirer une conclusion car, durant toute la vidéo, lorsqu’il est immobile il les met toujours de la même manière. Si cette position fait partie de sa statue (ou de son répertoire) cet item ne vaut rien… Enfin vous parler de ses mains qui se trouvent dans son dos, et vous définissez ceci comme une posture d’autorité, or c’est une posture de « j’ai quelque chose à cacher » qui traduit plutôt un malaise/stress/timidité. Ma lecture est donc un peut différente de la votre, mais les conclusions sont les mêmes 😉

    Répondre
    • kvrichard
      kvrichard dit :

      Je voulais aussi ajouter que je suis en désaccord total de l’idée que l’on pourrait maîtriser son langage corporel.

      À un moment, vous parlez des mains en « V » (ou le steeple), dont la définition la plus juste serait « je suis celui qui sait », ce qui explique qu’on le voit souvent chez les politiciens. Vous donnez comme conseille de l’utiliser afin de faire bonne impression lors d’un discours, car selon vous ceux qui le font sont ceux qui démontrent une grande confiance en soit…
      Sauf que ces personnes le font instinctivement. ils ne se demandent pas s’il faut faire ce geste plutôt qu’un autre. Imaginez devoir le faire volontairement, tout en pensant à votre discours… vous risquer de vous emmêler les pinceaux, et de perdre toute crédibilité. C’est stupide.

      D’autres ont déjà essayé. Ekman est un bon exemple. Il est persuadé de pouvoir contrôler son langage corporel. Amusez-vous à le décrypter, et vous verrez qu’il est à coté de la plaque…

      Répondre
    • Oli
      Oli dit :

      Les mains dans le dos dans la vidéo correspondent à la positon habituellement appelée en anglais « Regal Stance ». L’interprétation est par exemple pour le « Body Language dictionary » : « A standing body position whereby the arms are placed behind the back. It signifies a desire not to be touched and a haughty attitude » ou encore pour Joe Navarro : « means don’t draw near ». Dans la vidéo, il serait maladroit d’avoir une volonté (mais fruit d’un pur reflexe) de cacher ses mains derrière son dos en les mettant…. face au public. Il s’agit bien d’une tentative de reprise de contrôle. C’est d’ailleurs cohérent avec l’instant qu’il est en train de vivre et la réaction qui va suivre puisqu’il tente ensuite de revenir dans l’entretien.

      Répondre
  3. camus david
    camus david dit :

    j’ai beaucoup aimé l’analyse sur le steeple et surtout la vidéo est très riche mais je veux en savoir plus sur l’honnêteté du pied. je veux aussi m’ inscrire pour la formation mer ci romain c’est super

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Cliquez ici pour découvrir en vidéo l'analyse du langage corporel de Mickael Bay à l'occasion du CES de Las Vegas. Etonnant.  […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?