seduction bodylanguage

Le langage amoureux du corps (en 5 étapes)

Lorsque l’on parle de séduction, lorsqu’il s’agit de trouver chaussure à son pied ou bien encore de rester serein dans sa relation, il y a des choses à savoir pour mettre toutes les chances de son côté.

Puisque l’on est sur Décodeur du Non-Verbal, il sera facile pour moi de faire le lien entre cette thématique de la séduction et ses codes gestuels associés.

En effet, je ne pense pas me mouiller en disant que la communication non-verbale va jusqu’à représenter, à un niveau primitif, 99% du jeu de séduction.

Que ce soit pour rencontrer un(e) nouveau (elle) partenaire ou entretenir une relation durable, comprendre les rouages du corps n’est pas un luxe. Il est essentiel.

Le langage amoureux du corps

Je pourrais parler des heures de ce sujet.

J’ai d’ailleurs un projet en ce sens qui se met en place autour de cette thématique : langage corporel et séduction. Je vous en reparlerai très bientôt. ;)

Mais aujourd’hui je vais la faire courte et vous montrer que le langage amoureux du corps n’est pas si compliqué que ça à comprendre. En effet, il suit un schéma relativement universel.

Alors plutôt que de vous énumérer à la Prévert une liste des gestes de séduction ou bien encore de vous expliquer comment séduire (je laisse les coachs faire leur métier pour cela), je vais simplement vous donner dans cet article une roadmap non-verbale et comportementale des codes amoureux.

Voici la carte qui va vous permettre de comprendre, à travers l’étude de la gestuelle, les différentes étapes du jeu de séduction.

Que vous soyez un homme ou bien une femme, ces étapes du langage amoureux du corps sont au nombre de 5.

Elles suivent un cheminement logique et invariable qui conduit deux personnes de sexe opposé de l’anonymat à une relation pouvant durer une vie.

Ces étapes sont truffées de signaux non-verbaux spécifiques. Les connaître et les repérer vous fournira, j’en suis certain, un sérieux avantage dans vos futurs rencontres.

5 étapes pour décoder le langage du corps amoureux

Dans l’ordre et au menu de cet article, nous avons donc :

  1. Etape 1 : attirer l’attention
  2. Etape 2 : la reconnaissance réciproque
  3. Etape 3 : l’échange de mots
  4. Etape 4 : le touché et
  5. Etape 5 : le rapport sexuel 

Chacune de ces phases dispose de ses propres signaux non-verbaux.

Etape 1 : Attirer l’attention

Que vous soyez un homme ou une femme, avant même que la rencontre ne soit initiée, vous envoyez inconsciemment des signaux visant à attirer l’attention des personnes du sexe opposé. Dans cette phase, il existe différents dispositifs mis en place pour atteindre 3 buts essentiels :

  • Le premier est de montrer sa présence physique, de faire remarquer aux personnes du sexe opposé sa présence. Il existe chez les hommes et chez les femmes différentes stratégies pour montrer sa présence. 2 amies pourront par exemple rirent aux éclats (en tout cas plus fort que nécessaire) à la terrasse d’un café pour signaler leur présence. Même si d’apparence, elles semblent plongées dans leur conversation, ces rires ne sont pas anodins et peuvent consister en un signal disant : “Nous sommes là”. Il existe à ce titre un langage non-verbal bien spécifique selon le sexe.
  • Car effectivement le second but de cette phase, au delà de montrer sa présence physique, c’est de clarifier de quel genre on est : masculin ou féminin.
    Le langage amoureux du corps affiché dans cette phase vise à montrer son genre. Certains gestes sont spécifiquement attribués à l’un ou l’autre des sexes : par exemple un mouvement rapide des cheveux est caractéristique chez une femme. Cependant je préfère vous prévenir tout de suite (un message surtout pour les femmes qui lisent l’article), même s’il existe des manières pour un homme de montrer qu’il en est un, l’éventail gestuel masculin dans cette première phase est beaucoup moins important que chez la gente féminine. Sorry ;)
  • Enfin 3ème but de cette phase, montrer que l’on ne représente pas une menace et que le contact social n’est pas une difficulté. Une gestuelle de soumission est conseillée dans cette phase. Cette dernière indique simplement que l’on peut être approché sans craindre de représailles : les paumes de mains ouvertes, une attitude ouverte font légion dans cette phase. C’est un point que d’ailleurs un certain nombre d’hommes manque en affichant par exemple un surplus de virilité qui n’est bien souvent pas nécessaire. Leur attitude rappelle qu’ils sont des hommes mais ils oublient complètement de montrer qu’ils sont accessibles.

A l’occasion de cette première étape et avant même d’échanger mot (3ème étape), des signaux non-verbaux sont émis pour montrer sa disponibilité, son accessibilité, attirer l’attention et montrer de quel sexe on est.

Tout ceci est bien entendu inconscient et je résume la chose de manière assez succincte.

Bref, continuons et passons à l’étape 2 : la reconnaissance réciproque.

Etape 2 : La reconnaissance réciproque

En même temps que ces signaux sont envoyés en étape 1, hommes et femmes scrutent inconsciemment qui y répond favorablement. Cette seconde étape consiste donc à lire et à interpréter car

La séduction est un processus de sélection. Elle permet aussi bien d’unir deux personnes que de montrer clairement le désintérêt. C’est un processus essentiel de l’évolution humaine.

Si vous émettez des signaux et qu’aucun signal n’est envoyé en retour. Il y a peu de chances pour que la phase 3 ait lieu.

Si à l’inverse, des signes de reconnaissance réciproque tel qu’un sourire sont observables, il est temps d’engager l’étape 3. La reconnaissance réciproque dispose elle aussi de codes non-verbaux bien spécifiques (le sourire n’est qu’un exemple). Et je crois que se trouve ici le tombeau amoureux de pas mal de personnes. Ne pas voir ces signes de reconnaissance, c’est reste bloquer à cette phase 2 bien que les feux verts soient allumés pour engager la conversation.

Donc si un feedback positif est envoyé, la phase 3 peut s’engager. D’ailleurs cette phase 3, c’est bien souvent celle que l’on pense être la première phase de la séduction.

C’est vrai et faux. C’est certainement la première phase consciente.

Mais les deux premières purement inconscientes, permettent de préparer le terrain de cette phase 3 visant un rapprochement entre les deux personnes : un rapprochement nécessaire à l’évolution de cette relation embryonnaire.

Etape 3 : Echange de mots

Les mots employés ne sont pas si importants que ca et c’est surtout la façon de le dire qui importe plus.

L’importance des mots n’est pas si importante. ;)

Des expériences ont montré que le simple fait de dire “bonjour” marche la plupart du temps pour des hommes et quasi tout le temps pour les femmes pour engager la conversation.

Rappelez vous qu’on est à 99% de non-verbal dans ce contexte.

Dans cette phase de discussion l’un en face de l’autre, il s’agit de jauger l’autre, de jauger sans niveau de confiance, de sympathie. Le non-verbal est toujours essentiel ici. Si le contact passe bien,  les signaux non-verbaux font des va et vient invitant à plus de proximité.

Le but ultime de la séduction est d’engendrer une proximité rapprochée avec l’autre permettant, à terme, la relation sexuelle.

Il faut garder simplement en tête que cette phase vise à établir du contact et de la proximité. Et si tout se passe bien, on passe à l’étape 4.

 

Etape 4 : le contact tactile

La 4ème phase est la phase où le toucher commence et où la séduction transcende la logique des mots.

Langage amoureux du corps

 

Dans cette phase, on communique dans un mode plus ancien et plus romantique.

Disons qu’à une certaine époque (il y a plus d’une centaine de milliers d’années), le travail de sélection d’un partenaire (étapes 1, 2 et 3 que je viens d’énumérer) n’était pas aussi développé. La séduction apparaissait dans son stade le plus primitif : le niveau tactile.

D’ailleurs le toucher est le plus vieux sens apparu chez les Hommes juste après l’odorat. (l’ouïe, la vue et le goût sont arrivés bien après)

La phase du toucher commence avec un léger contact tactile. Ce pourra être un effleurement de genou sous la table en allant jusqu’à un geste plus délibérer de la main sur le bras de l’autre. Le toucher est si puissant que le premier contact doit être réalisé avec beaucoup de précaution mais il s’avère nécessaire avant de passer à la dernière étape.

Etape 5 : Rapport sexuel

Lorsque les deux partenaires reçoivent une réassurance à travers le toucher de l’un et l’autre, la relation sexuelle peut subvenir. Le toucher gagne en intimité et en intensité.

Cette phase la plus intime de la séduction est, comme les autres étapes, remplies de signaux non-verbaux : étreindre, plonger son regard dans celui de l’autre, se blottir, se câliner, s’embrasser, etc… menant à l’acte sexuel

Une fois l’acte sexuel accompli, certains disent que l’interaction (à comprendre les 5 étapes que je viens de présenter) perd de sa magie mais aussi c’est parce qu’après avoir “négocié” initialement cette proximité, le couple n’a plus besoin de renégocier ensuite avec la même ardeur.

Puisque la proximité n’est plus autant un problème qu’au début, moins de signaux ont besoin d’être échangés pour l’atteindre.

En prenant pour acquis la proximité des corps, le langage corporel des amoureux devient plus calme par rapport aux couples qui n’ont pas encore atteint l’étape 5.

Minute papillon. Une remarque quand même.

Je relis mon article et j’ai l’impression que les étapes semblent s’enchainer en quelques minutes.

Je tiens donc à préciser que le temps peut varier de quelques heures à plusieurs mois entre ces différentes phases.

Je n’ai pas parlé également de la suite donnée à ces 5 phases : celle de la relation. Le langage du corps est aussi une donnée qui jouera un rôle important dans le succès ou non de la relation.

En brossant simplement le panorama non-verbal des codes amoureux, j’imagine que vous avez des questions :

 

A vous la parole !

Quel thème/étape aimeriez-vous que j’approfondisse ? Dîtes-le moi dans les commentaires ;)

38 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Envie de vous exprimer ?

  1. Jill
    Jill says:

    Bonjour Romain,

    Après avoir fait quelques expériences dans les bars (lieu de rassemblement de plusieurs types de personnes, c’est génial pour étudier !) je me posais une question :
    Est-il vrai que certaines personnes osent plus aller vers les autres quand elles ont bu ?
    Parce que pour la phase intermédiaire entre 2 et 3, il faut bien se dire “bon j’y vais !”.
    Ce qui n’est pas évident pour tout le monde, sachant que certains sont plus timides que d’autres.
    Alors qu’est-ce qui va convaincre les personnes naturellement timides à faire un plus gros effort lorsqu’elles ont bu ?
    :D

    Répondre
    • LAMBERT
      LAMBERT says:

      Bonjour Jill, pour répondre à ta question : Oui les gens “pense” être de meilleur dragueur lorsqu’ils ont bu ! Une expérience a été faite sur ce sujet. On prennait plusieurs personne en leurs disant d’aller draguer des filles dans un bar. A certaines on ne leurs donnaient pas d’alcool, à d’autre on leurs donnaient un verre sans d’alcool mais en leurs disant que s’en était (assez fourbe ^^ ). Et en moyenne les gens qui avaient cru boire de l’alcool se sentaient beaucoup plus confiant que ceux qui n’en avaient pas bu.
      Cette expérience montre bien que ce n’est pas une question d’alcool, mais un manque de confiance en soit

      Répondre
      • kalhys
        kalhys says:

        C’est un effet placebo, si le cerveau à la conviction profonde qu’il consomme de l’alcool, il vous conditionnera à être dans un état d’alcoolémie, donc plus sur de vous!!
        En PNL, la phrase “nous sommes nos pensées” revient souvent, en gros si le cerveau croit, le corps peux.

        Je te rejoins Lambert, le problème réside surtout dans la confiance en soi.

        Répondre
    • alfredocafeyred
      alfredocafeyred says:

      Personnellement je dirais que l’alcool désinhibe, elle “donne confiance” à la personne qui a bu, elle devient plus téméraire. Mais elle risque de mal gérer ses propos lors de la discussion qui a été engagée avec la personne à séduire.
      ;)

      Répondre
  2. Battermann Pierre
    Battermann Pierre says:

    Très interessant ! Un bon article sur les différentes phases du rapprochement amoureux, cepandant, j’aimerais en savoir un peu plus sur les mouvements et les réactions associées à chaques phases merci d’avance si vous envisagez de répondre par commentaire, par rectification de l’article ou bien même par un autre article :)

    Répondre
  3. Abcd
    Abcd says:

    Bonjour,

    J’ai lu l’article (je suis une débutante en matière de non-verbal alors soyez indulgents !)

    Première question : Je cite dans l’introduction “Elles suivent un cheminement logique et invariable qui conduit deux personnes de sexe opposé”. Les signaux seraient-ils différents pour des couples de même sexe ? Il a aussi été mentionné que le non-verbal de séduction varie en fonction de sexe, mais est-ce que ça vaut aussi pour autre chose que la séduction ? (ne voyez rien d’homophobe dans cette question, c’est purement et simplement une curiosité).

    Etant hautement allergique à la drague, et ayant eu depuis très jeune des réelles difficultés sociales que j’ai mis des années à résoudre et j’en n’ai même pas terminé, d’ailleurs), j’ai pris l’habitude de me forcer à être relativement avenante avec tout le monde, hommes et femmes, par le sourire notamment, des tas de truc de non verbal que j’ai appris sans même m’en rendre compte). Les hommes me sollicitent, à 95 % parce qu’ils pensent pouvoir conclure l’affaire, alors qu’en fait ils se plantent complètement et je suis obligée de recadrer verbalement la situation, ça peut être embarassant. Je n’arrive pas à orienter les relations avec les hommes pour rester “bons amis” et c’est un réel problème. Avec les femmes, j’ai surtout des problèmes à établir le lien, mais après ça s’améliore. Cet article vient de me donner un début de réponse (merci pour ça !). Existerait-il un moyen d’orienter de manière correcte le non verbal, afin de ne pas avoir de malentendus ? A savoir, si je réponds à un sourire par un sourire, comment faire pour que ce soir pris comme : ‘elle est ouverte à la discussion’ et pas ‘j’ai une touche’

    Ce qui m’amène à une troisième thématique, qui sort un peu de la séduction : y’a t-il un langage non-verbal particulier pour tout ce qui touche à l’affectif, dans un contexte très général (amitié, liens familiaux, personnes à qui on est attachés pour telle ou telle raison), ou bien le respect, l’estime, etc… ?

    Répondre
    • Romain
      Romain says:

      Bonjour,

      Je n’ai malheureusement pas en ma possession de matière pour pouvoir discuter du langage corporel dans un contexte non pas hétéro mais homosexuel. Je pense (et cela reste une pensée) que certaines phases se recoupent mais concernant toutes les questions liées à l’affichage des genres, cela reste flou pour moi.

      Pour le second point, la séduction est, sentiments mis à part, avant tout un processus de sélection. Et le meilleur moyen en phase 2 de ne pas afficher une reconnaissance réciproque est simplement l’ignorance. Ne plus envoyer de signes (après le sourire) diminuera la pensée “j’ai une touche” au profit de “elle est simplement ouverte à la discussion”.

      Pour le 3ème point, je ne suis pas sûr de comprendre la question.

      En tout cas merci pour la pertinence de ce commentaire.
      Romain

      Répondre
    • Phenicia
      Phenicia says:

      Bonjour,
      Peut être y a t il un coté “ambivalent” dans votre feedback aux gens, et en particulier aux hommes, qu’il serait utile d’analyser. Autrement dit, parfois une femme peut inconsciemment vouloir attirer l’autre, par jeu ou par défi ou par besoin juste de “vérifier” son pouvoir de séduction, alors que sur un plan conscient elle pense vouloir juste être polie.
      Par ailleurs, votre besoin de “recadrer verbalement” pourrait être issu juste d’un besoin de “punir” ou “mettre au piquet” ou “prendre le dessus” par rapport aux hommes……Ca pourrait être une piste à éclairer, si vous comprenez pourquoi il y a un besoin en vous d’émettre des signaux X alors que votre besoin est Y, les choses seront plus harmonieuses.

      Répondre
  4. minville
    minville says:

    bonjour,
    l’article et vraiment bien, le seul truc c’est qu’il manque peut etre d’exemple de gestuelle et l’interprétation que l’on peut faire.sa serai bien que cet article soit plus développer car c’est un sujet très intéressant et qui touche tout le monde.

    Répondre
  5. Mayanne
    Mayanne says:

    Bonjour Romain,

    Merci pour ton article qui clarifie certaines choses.
    A propos de la relation d’amitié entre 2 personnes du sexe opposé, sont-ce les mêmes étapes qui commencent à se dérouler jusqu’à ce que que l’une des 2 dise (verbalement ou non) stop ou bien est-ce un process différent (un sujet pour un article parallèle quoi…) :)

    Merci et à +
    Mayanne

    Répondre
    • Romain
      Romain says:

      Hello Mayanne,

      Généralement des amitiés qui pourraient aller plus loin se bloquent à la 4ème phase, celle du toucher. Dans un autre contexte où ne réside aucune ambiguité, (et même si je n’ai pas d’éléments d’étude sous la main pour appuyer cette thèse), l’amitié “normale” entre deux personnes de sexe opposé n’engendre pas ce processus.

      Romain

      Répondre
  6. patrick
    patrick says:

    Bonjour Romain! Merci pour cet article,je pense qu’il serait bien que la premiere etape soit approfondie. Beaucoup pense que c’est du gateau mais attirer l’attention n’a rien de simple et se fait considerer parfois comme un art.

    Répondre
  7. Léa
    Léa says:

    Bonjour Romain,
    D’abord merci beaucoup pour cet article très intéressant ;)
    Les étapes 3 et 4 se chevauchant parfois… serait- il possible de développer un peu? Merci!

    Répondre
  8. Cellier
    Cellier says:

    Bonjour Romain, merci beaucoup pour cette article mais serait-il possible d’approfondire l’étape 2 ? Notamment sur un détails des signaux et leur interprétation, comme par exemple différencier un sourir polie d’un signaux de la 2 ème étape. Merci d’avance et bonne continuation !

    Répondre
  9. Arkant
    Arkant says:

    Bonjour Romain,
    Article très intéressant et bien construit.
    Sur mon lieu de travail, une femme me plait beaucoup. Je pensais que le contact s’était établit entre nous car attirance mutuelle mais au fil du temps j’ai constaté qu’elle joue de sa séduction, jusqu’à l’étape 3, avec tous les hommes pour pallier son manque de confiance, en ses compétences, etc. Ce qui lui vaut une image détestable auprès des autres femmes.
    Cela pour en arriver au point que le cadre/contexte est, à mon avis, un élément très important et que la séduction n’a pas que pour but une relation, mais de gagner la ‘bienveillance’ d’autrui. J’ajoute que dans le cadre du travail, passer à l’étape 4 est très risqué.

    Répondre
  10. Pauline
    Pauline says:

    Lambert, tu as raison sur le fait que l’alcool rend “dragueur” mais il se peut que les gens se servent de l’alcool comme excuse de leur comportement envers d’autres personnes.

    Répondre
  11. Yoon
    Yoon says:

    Merci Romain mais comment voit on ces fameux signaux ?
    Peux tu donner plus d’explications étayées par des exemples sur l’étape 1 et l’étape 2 svp ?
    Personnellement je suis toujours et éternellement la bonne copine, la bonne pote.. Celle qu’on apprécie énormément.. Mais je ne suis que très rarement celle avec qui on se met en couple… Il y a sûrement une explication mais laquelle ? Quand je rencontre un homme, très rapidement s’installe une relation… amicale… Juste amicale.. .

    Répondre
  12. Alexandre
    Alexandre says:

    Bonjour, en matière de séduction pour un homme, ne vaut il mieux pas le laisser la femme venir plutot ? Car je pense personnellement que si la femme vient vers l’homme cela voudra dire qu’elle est intéressée. Certes, cela est réciproque pour l’homme également. Mais imaginons qu’une personne fasse le premier pas. En matière de séduction, l’homme/femme qui ira vers quelqu’un, ce quelqu’un aura plus de faciliter a la séduire. En outre, pensez vous que lorsqu’un homme va vers une femme, ce n’est pas la femme qui va se faire séduire/ draguer, mais l’homme qui va se laisser séduire par la femme ?

    Répondre
  13. zaho
    zaho says:

    bonsoir, qu’en est -il de la suite je veut dire après ces 5 étapes pour faire duré le couple c’est souvent ce qui pose problème, en effet on arrive a séduire (avec vos conseilles c’est encore mieux ) mais par la suite la magie se dissipe et tout tombe a l’eau tous nos effort fournis sont en vain

    Répondre
  14. Alex
    Alex says:

    Salut, mon but ce serez de pouvoir faire en sorte qu’ils soit seul pour commencer la troisième étape car ils sont (partenair ou partenaire) toujours accompagner et jamais, bref c’est compliquer d’atteindre la troisième étape. Il faudrait pouvoir les “attirés”.By

    Répondre
  15. Eric de France
    Eric de France says:

    Je suis assez d’accord avec l’analyse très pertinente de phenicia. Certes, le code de Romain est tout à fait juste, mais il ne faut jamais oublier qu’une femme -et c’est très spécifique à la gente féminine- peut vouloir affuter son charme sur les hommes pour se rassurer sur ses capacités à séduire, sans vouloir sciemment aller plus loin dans la relation. Et ce genre de femme n’est pas rare. Elle parait ouverte, alors qu’en réalité il s’agit d’une citadelle imprenable, et, c’est arrivé aux portes de la ville que les hommes s’en prennent plein les dents. Toute l’attitude, à mon sens, dans ce cas précis, consiste à marquer un temps d’arrêt et à analyser par la parole s’il y a réelle ouverture, sinon c’est le râteau assuré. Un homme –excepté s’il est très timide, ou s’il s’en moque complètement- n’est jamais ambigu dans sa démarche, et comme le précise Romain dans cet excellent article, à force de jouer un peu trop au « mec viril » il risque de passer pour un individu fermé. En gros, il effraie celle qu’il voudrait conquérir.

    Par contre le passage sur le « toucher » relatif à la gestuel d’il y a plus d’une centaine de milliers d’années, à savoir la préhistoire, qui comme son nom l’indique est pré-historique, est une assertion tout à fait gratuite sur laquelle nous ne savons absolument rien, mais qui a eu le mérite de me faire sourire. Nous ne pouvons donc que « supposer » à titre personnel que le mode de culture basique de chaque tribu dans le travail de sélection d’un partenaire n’était pas aussi développé et que La séduction apparaissait dans son stade le plus primitif : le niveau tactile. Fait qui pourtant s’avère complètement faux lorsqu’on étudie par exemple certaines peuplades –présumées primitives- mais qui ont néanmoins un code de séduction beaucoup plus compliqué que le nôtre. Je conclurai donc en disant qu’à mon avis, le temps -à savoir une centaine de milliers d’années- ne change rien à l’affaire, mais plutôt le « milieu » et « la culture ». le code de séduction varie énormément selon l’ethnie, encore qu’une fois de plus, Romain ait entièrement raison dans son résumé global des 5 approches, et ce, quelle que soit la culture envisagée.

    Répondre
  16. amer
    amer says:

    Comment tradusez vous le language du corps lorsque quelqu’un regarde vers le bas a sa droite et en tournant également son corps vers la droite presque pr se retourner en parlant d une voix moin distingue que précèdemment?

    Répondre
      • amer
        amer says:

        meme si la personne en question parlait de sentiments a ce moment la? je veux dire est ce que par ce geste on peut savoir sans certitude bien sur mais par hypothèse si la personne est sincère ou non dans ce qu’elle dit, parce que je sais que regarder en bas a sa propre droite veut dire quelque chose mais j ignore quoi..

        Répondre
  17. Ben.
    Ben. says:

    Bonjour Romain,
    Je suis un peu comme un précédent commentaire de Yoon je reste toujours le bon pote, ça se finit toujours par “on reste ami”. Je viens encore d’en faire les frais alors que sur le moment je pensais avoir tout bon (tous les signaux étaient au vert). Mais au bout de 2 mois je me suis entendu dire “Ecoute il y a quelqu’un d’autre mais on reste bons amis”.

    Je n’arrive pas à comprendre ce qui cloche. Au boulot je sers de confidant à tout le monde mais pareil cela ne va pas plus loin.
    Quand je trouve enfin la perle rare je tombe toujours sur un cas spécial qui fait que cela ne va pas durer, je suis un vrai aimant à filles à problèmes.

    C’est vraiment pénible d’être juste l’ami de tout le monde !

    Je ne sais plus quoi faire… Une idée ?

    Répondre
  18. Ben.
    Ben. says:

    La je dois avouer que tu viens de marquer un point.
    J’allais te répondre un “NON” catégorique en me basant sur la dernière expérience qui vient d’échouer lamentablement. Mais toucher la personne en étant à 400km de distance c’est plutôt compliqué (même par SKYPE et la Webcam).

    Par contre m’a fait repenser à 2 autres expériences vécues il y a quelques année ou j’ai effectivement improvisé un massage sur une personne lorsque nous étions seuls sur une plage, ou simplement touché les cheveux d’une autre et cela a eu un fait effet presque immédiat.

    Jusque là je n’avais pas fait le rapprochement avec ces gestes. Tu as raison c’est super efficace le “toucher”.
    Dans ma prochaine relation je vais y penser. La je pense que tu viens de me faire prendre conscience de quelque chose de très important pour moi.

    Un grand merci à toi.

    Benoit

    Répondre