Colère - émotion universelle

Comment décoder la colère sur le visage ?

Dans cette vidéo, découvrez comment décoder la colère sur le visage de vos interlocuteurs

Image de prévisualisation YouTube

Cliquez ici pour lire la transcription texte de la vidéo

La plus négative des émotions – la colère

Bonjour, ici Romain, le décodeur du non-verbal. Je vous souhaite la bienvenue dans cette nouvelle vidéo de la série « 1 jour / 1 geste ». Donc une série qui dure 100 jours où je publie 100 vidéos. Et là on est en ce moment sur une section qui est très orientée sur les émotions, à savoir comment vous pouvez décoder les émotions de vos interlocuteurs sur leurs visages. Et aujourd’hui, on va parler de l’émotion de colère. Pourquoi c’est important pour vous ? Tout simplement pour vous éviter des ennuis. Avoir quelqu’un en colère en face de soi c’est jamais quelque chose de très positif pour nous. Alors la colère, elle peut s’identifier sur le visage de différentes façons. Mais il y a un point commun dans toutes ces façons, ce sont les sourcils. Prêtez attention aux sourcils, notamment l’affaissement des sourcils ici. Dès que vous observez ce genre de comportement chez votre interlocuteur, c’est qu’il ressent de la colère. Vous pouvez même observer des petites rides à ce niveau-là, les sourcils se rapprochent et aussi un regard fixe, un regard de prédateur, dans le cas de la colère. Pourquoi tout se passe de cette manière au niveau des yeux ? Tout simplement, il faut savoir que l’émotion de colère fait partie de notre bagage génétique qui va nous permettre de survivre.

Notamment le fait de plisser les yeux, avoir un regard fixe, ça permet d’avoir une focale plus précise sur la personne contre qui on est en colère, ou sur la situation, l’objet sur qui on montre de la colère. Si je vous dis ça, c’est que simplement, la colère a deux facettes. Une facette d’attaque, c’est-à-dire d’agressivité envers quelqu’un, mais elle a aussi la facette de défense. C’est pour ça que c’est une émotion que finalement – ça, vous allez le constater et vous l’avez déjà constaté depuis votre tendre enfance – vous repérez de manière instantanée. Tout simplement parce que dans ce schéma de programmation génétique lié à la survie de l’espèce humaine, on est programmés, on est câblés dans notre cerveau pour repérer la colère. Parce que si on a quelqu’un, à côté de nous, qui ressent la colère, c’est que ce n’est pas très bon pour nos affaires. Ce n’est pas très bon pour nous. Et c’est pour ça que je n’aurais peut-être pas eu besoin de faire cette vidéo parce que vous savez l’identifier naturellement. La colère peut être néfaste à notre survie, au moins à votre bien-être intérieur.

Alors la colère, vous pouvez l’observer en cluster, je vous dis parce qu’on me pose souvent la question, on me demande comment on peut observer la colère en cluster. Vous pouvez avoir une tension d’un coup, un autre indice non-verbal qui indique la colère, et aussi le poing serré. Quelqu’un qui est en colère a le poing serré comme ça, et vous pouvez être sûr que vous allez passer un mauvais quart d’heure. Donc c’est toujours important de repérer ça et de désamorcer ça au plus vite. Donc voilà pour cette nouvelle vidéo consacrée aux émotions de la série « 1 jour / 1 geste ». Dans la prochaine vidéo, on parlera d’une autre émotion. En attendant, si vous avez envie de continuer votre apprentissage, je vous invite tout simplement à suivre la Formation Express du Décodeur du Non-Verbal. Je vous dis à très vite pour une prochaine vidéo.

4 réponses
  1. agnes974
    agnes974 dit :

    il me semble qu’on a tendance à serrer les points (et à vouloir les utiliser pour certains) parce qu’on a un afflux de sang dans cette partie du corps quand on est en colère, je crois bien voir lu ça quelque part mais j’en suis plus très sûre !

    Répondre
  2. BloodyDarkSensual
    BloodyDarkSensual dit :

    Si le froncement de sourcil est lié à la colère, la colère elle n’est pas
    forcément lié à la programmation génétique. On sait que les jeunes enfants
    apprennent très tôt à différencier les diverses émotions et ce, parce
    qu’elles sont liées au besoin immédiat et indispensables à la survie. Tu
    décrivais cela parfaitement dans une de tes vidéos précédentes. Pourquoi
    s’en éloigner en partant sur quelque chose de contestable? Voilà
    foncièrement, la colère est négative et on cherche naturellement à s’en
    éloigner pour aller vers le positif.
    Enfin, le froncement de sourcil peut également être lié à un discours
    agressif qui en réalité n’aura pas pour but d’agresser mais de « convaincre »
    avec force ou d’appuyer une réponse de contestation forte. Je pense que
    c’est ce que tu as voulu dire en parlant de facette agressive et défensive.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?