Halo autour d'une fille

L’effet de halo : Optimisez votre bonne première impression

Dans cet article, je vais vous montrer comment faire une bonne première impression mais aussi comment maximiser celle-ci grâce à un effet emprunté à la psychologie sociale dénommé l’effet de halo.

Si vous êtes comme moi et comme beaucoup d’autres personnes, il ne vous faut pas plus de 5 secondes pour vous faire une idée d’un individu que vous rencontrez pour la première fois.

Et ceci, avant même qu’il n’ait pu vous dire « Bonjour ».

Le thème de « La bonne première impression » ne vous est certainement pas inconnu.

Il est vrai qu’en quelques secondes, en un claquement de doigts presque, on classe les gens que l’on rencontre dans des cases. Ce classement se fait en fonction de nos expériences, de leur communication non-verbale et d’autres détails que je vais me faire le plaisir de vous livrer dans les lignes qui vont suivre.

L'effet de Halo - Optimisez votre bonne première impression

L’effet de Halo – Optimisez votre bonne première impression

Mais saviez-vous que faire une bonne première impression ne s’arrête pas qu’à … faire une bonne première impression ?

Saviez-vous que l’image première que vous envoyez à vos interlocuteurs a des conséquences beaucoup plus importantes que vous ne voyez peut-être pas encore ?

Le responsable ? L’effet de halo.

D’ailleurs à la fin de l’article, on verra comment vous pouvez faire une bonne première impression grâce à votre communication non-verbale tout en profitant de l’effet de halo. Mais avant,

Pourquoi faire une bonne première impression ?

Certains disent qu’une interaction se joue dans les 5 premières secondes. Vous lirez peut-être 7 ou 10. Peu importe.

A l’issue du premier contact avec un inconnu et pour grossir le trait, vous rangez soit cette personne dans la boîte « Je l’aime bien » soit dans la boite « Non là vraiment, je ne suis pas fan ».

Pourquoi ?

Est-ce une paresse du cerveau ? Un raccourci astucieux pour faciliter les interactions ?

Oui et non.

Revenons quelques milliers d’années en arrière.

A cette époque lointaine dans le calendrier mais pas tant que ça pour l’espèce humaine, rencontrer une personne inconnue impliquait son lot de stress.

Et oui, on n’était jamais à l’abris de se prendre un coup de massue sur la tête si cette personne appartenait à un clan rival.

La survie de l’espèce était une préoccupation quotidienne.

Ce raisonnement peut paraître dépassé au 21ème siècle. Pourtant, nous conservons dans nos gênes ce trait caractéristique de nos ancêtres qui vise à considérer une personne inconnue comme une potentielle menace.

C’est pourquoi inconsciemment, et aux premiers contacts avec un inconnu, on jauge en quelques secondes cette personne pour savoir si:

  • On peut lui faire confiance,
  • Elle est sympathique et ne présente aucune menace

Dans un cadre professionnel, on cherchera aussi si  :

  • Cette personne est compétente.

Après tout, la survie de notre entreprise ou de notre projet, de notre ambiance de travail sont peut-être fonction de cette personne.

Si je vous raconte cette anecdote, c’est pour vous expliquer pourquoi nous rangeons les gens que nous recontrons rapidement dans des cases.

C’est dans une optique de survie et de recherche de bien-être.

Maintenant, j’aimerais donner encore plus d’ampleur à ce raisonnement lié à la bonne première impression en vous parlant de quelque chose qui est moins connu. A savoir, l’effet de halo.

L’effet de halo – En quoi cela consiste-t-il ?

L’effet de halo consiste à attribuer à une caractéristique particulière d’une personne un ensemble d’autres caractéristiques et ceci, même si elles ne les présentent pas.

Typiquement, à une personne souriante, on attribue facilement un caractère sympathique mais aussi de sociabilité, de compétence, etc.

L’effet de halo est encore une fois un raccourci lié à notre comportement de survie dans je vous ai parlé tout à l’heure.

On parle aussi de biais, de raccourci cognitif qui affecte notre perception des personnes que l’on rencontre.

L’effet de halo facilite le fonctionnement de l’esprit humain.

Une chose que l’on observe chez quelqu’un (exemple port de lunettes) a tendance à rendre positif d’autres caractéristiques qu’il est possible de lui prêter (sérieux, intelligence). En tout cas, des lunettes font plus sérieux que quelqu’un avec une cicatrice sur le visage. Pourtant, on est bien d’accord, ceci n’est pas forcément vrai.

Avant de continuer plus loin, sachez que l’effet de halo n’a pas été démontré de manière rigoureuse, c’est à dire avec des chiffres à l’appui. Mais il a été démontré de manière empirique, c’est à dire constaté. Et pour la référence, plusieurs psychologues américains se sont prêtés au jeu d’étudier l’effet de Halo dont Edward Thorndike, le précurseur du Behaviourism.

Un souci de cohérence et d’engagement

L’effet de halo joue aussi sur ce que l’on appelle le souci de cohérence ou de l’engagement. C’est à dire que suite à cette première impression, qu’elle soit positive ou négative, on a tendance, dans un souci d’engagement envers nous-même, à attribuer à la personne observée des éléments de personnalité qui viennent corroborer notre première impression.

Par exemple, si l’on attribue à quelqu’un un trait de personnalité positif ou socialement désirable, il y a une forte probabilité pour que d’autres traits soient associés automatiquement sans vérification, quitte à les inventer. Les individus perçus comme sociables ou amicaux pourront paraître également, par extrapolation abusive, intelligents, talentueux, créatifs, et être récompensés en conséquence. Les gens qui nous ressemblent ou qui correspondent à une image idéale que l’on se fait de quelqu’un pourront être surévalués.

A l’inverse on va tendance à être aveugle (ou à garder les oeillères) aux autres indices qui viendraient confronter cette première impression. Il y aurait un problème de cohérence et on aime rester cohérent.

Ce phénomène de cohérence permet à notre cerveau de rester lucide sans se retrouver en perpétuelle contradiction.

L’étude de Clifford et attrait physique

En ce sens, Clifford, un autre psychologue américain a démontré que des personnes étaient jugées plus intelligentes que d’autres sur la base de leur attrait physique.

Intelligence et attrait physique

Intelligence et attrait physique

Il a notamment mené une étude sur la perception des enseignants vis-à-vis de leurs élèves. Dans les grandes lignes, voici ce que raconte cette étude qui date de 1975 :

Un enfant (jugé) « beau » est perçu par les enseignants comme plus intelligent, ayant plus de chances de succès à l’école et ayant des parents investis dans ses activités scolaires comparativement à un enfant (jugé) « laid ». 

Dans le même sens légèrement alarmant de cette étude de Clifford, il n’est pas rare de voir attribuer à certaines ethnies des caractéristiques (ou des étiquettes) en fonction de leur provenance géographiques ou de leur couleur de peau. Je pense que l’effet de halo est en grande partie responsable du racisme où tout au moins, il vient accentuer, par ce biais cognitif de généralisation, certaines caractéristiques observées à la télévision ou au cinéma. Alors que, ces caractéristiques, statiquement parlant, sont certainement les mêmes chez d’autres groupes sociaux culturels.

Comment profitez de l’effet de halo dans vos interactions ?

Maintenant, vous vous demandez surement comment profiter de l’effet de halo pour que vos interlocuteurs vous perçoivent avec l’attrait le plus positif possible.

Alors beaucoup de critères sont à considérer dans la première impression et l’effet de halo.

Les vêtements et les accessoires jouent énormément.

Prenez par exemple un médecin en blouse blanche ou un médecin (le même) en Jean T-Shirt ? A qui accorderez-vous plus de crédit ? Voilà un petit clin d’oeil à ceux qui aurait lu l’ouvrage de Roberto Cialdini, Inffluence et Manipulation.

Il y a tout un tas d’autres critères comme ses fréquentations, l’appartenance à un groupe socio culturel bien défini, l’orthographe. J’en passe et des meilleures. Ceci étant, puisque vous êtes sur le Décodeur du Non-Verbal, la communication non-verbale joue évidemment également un rôle crucial.

L’effet de halo n’est pas simplement un phénomène alloué aux êtres humains. Mais aussi il peut se rencontrer dans le cas des marques. Je prends l’exemple de Roland Garros qui se déroule en ce moment à Paris. Si on voit autant de partenaires les plus prestigieux les uns que les autres autour de cet événement, c’est dû, au-delà de l’impact médiatique dont les partenaires peuvent jouir, d’ancrer dans l’inconscient des spectateurs l’image positive liée à  l’évenement sportif. A savoir : classe, élitisme, soleil, bref … tout un tas de valeurs associées à l’effet de halo de l’événement.

Comment maximiser l’effet de halo grâce à votre non-verbal ?

Pour maximiser d’un point de vue non-verbal l’effet de halo, il est important d’adopter une attitude non-verbale adéquate. Selon l’image que vous souhaitez envoyer et en fonction du contexte, qu’il soit social ou professionnel, voici quelques clés non-verbales à adopter :

Voici plus particulièrement ce que l’on recherche dans un contexte social : le caractère sympathique et cordial

Ceux-ci peuvent s’exprimer de manière non-verbale par l’ouverture du corps, gesticuler avec les paumes ouvertes, en engageant le contact visuel, en acquiesçant de la tête, en souriant de façon authentique.

Dans un contexte professionnel, la première image que l’on va chercher est celle de la compétence (même si la sympathie mentionnée juste au-dessus n’est pas exclue). Qu’est-ce qui montre la compétence dans la communication non-verbale ?

Une posture droite, la prise d’espace, une poignée de mains ferme, le steeple, etc …

Pour retrouver tous les gestes qui laissent une bonne première impression et favorisent l’effet de halo, téléchargez le KIT du Décodeur du Non-Verbal.

Et vous, racontez-moi, êtes-vous parfois « victime » de l’effet de Halo ? Que ce soit dans vos raccourcis cognitifs ou dans la façon dont les autres vous perçoivent ?

Dîtes-le moi dans les commentaires, je serai curieux de vous entendre sur ce sujet. 😉
Romain

12 réponses
  1. Geneviève
    Geneviève dit :

    Bonjour Romain,

    J’aimerais savoir ce qu’on peut faire lorsque quelqu’un a eu une première impression négative vis-à-vis de nous ou d’un de nos amis par exemple pour modifier cette première impression et la rendre plus positive ? Comment surpasser ce réflexe de cohérence ? Y a-t-il des éléments du language non verbal que nous pouvons utiliser pour améliorer la première impression négative que l’autre a eue de nous ?

    Merci !

    Geneviève

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Merci pour ta question Geneviève. Le pouvoir de la première impression est très fort et il est difficile à effacer. Tu en as bien pris conscience. Ceci étant, adoptez les comportements que je mentionne à la fin de l’article de façon régulière (et pas seulement avec une personne en particulier) permet de limiter les dégâts. Je ne crois pas en la baguette magique mais à un travail régulier pour arborer un langage corporel adéquat et positif sans ne plus avoir à y penser.

      Romain

      Répondre
  2. erika
    erika dit :

    et oui ,on a une seule fois la chance de faire une première bonne impression.je fais du conseil en image et l’harmonie et la cohérence change tout…

    Répondre
  3. melodie
    melodie dit :

    C’est totalement vrai que l’effet de halo influe beaucoup dans nos interactions. On donne plus d’importance et de crédibilité à une personne souriante et sociable qu’à une personne placide et sévère ( Trait du visage). Merci Romain pour cette nouvelle expérience de l’effet de halo,:)

    Répondre
  4. Sepal
    Sepal dit :

    Salut Romain,

    Merci pour cet article fort intéressant, j’aimerais aussi revenir sur une chose.

    Il n’y a pas besoin de repartir des années en arrière pour justifier de notre capacité à évaluer rapidement un individu. La guerre par exemple, ou encore la peur ont poussés l’être humain à se fier à son instinct de survie lorsque celui-ci se sent menacé.

    J’avais déjà lu un truc similaire chez Paul Ekman, tu sais les gens qui sont capables de détecter les micro-expressions et autres comportements douteux beaucoup plus rapidement que tous les autres individus.

    Enfin voilà, je voulais donner mon avis :), à bientôt !

    Henry

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Salut Henri ! Oui tu n’as pas tord sur le coup de la guerre et pour rebondir dans ce sens, j’avais lu dans un article que les enfants ayant grandi dans une certaine animosité étaient beaucoup plus enclins à déceler les émotions sur le visage encore une fois dans un but de protection.

      Romain

      Répondre
  5. cindy
    cindy dit :

    Bonjour,
    en effet tout cela est bien vrai, et très intéressant comme d’habitude :-)
    je souhaitais juste signaler une petite faute d’orthographe, car j’ai eu un peu de mal à comprendre le début d’une phrase.
    Si je ne me trompe pas, dans la catégorie « Comment profitez de l’effet de halo dans vos interactions ? », dernier paragraphe, il est écrit « Si on voit au temps de partenaires […] », il me semble que cela devrait-être « Si on voit autant de partenaires […] » non ?
    Voilà, je voulais juste le signaler au cas où, ça ne coûte rien 😉
    En tout cas merci pour toutes ces informations toujours très instructives !!!

    Répondre
  6. acbb01
    acbb01 dit :

    Salut, article très intéressant qui suscite chez moi d’agréable réminiscences de mes cours de psychologie sociale, ceux que je péférais à la fac de psycho! :)

    Répondre
  7. Mégane
    Mégane dit :

    Bonjour Romain,

    Etudiante en psychologie, je réalise actuellement des recherches sur l’effet de halo de manière générale (afin de l’appliquer par la suite aux comportements en matière de consommation alimentaire). Ton article m’a beaucoup intéressée, serait-il possible d’avoir les références complètes de la littérature que tu as utilisée pour le rédiger ?

    Merci !

    Mégane

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Cliquez ici pour faire une bonne première impression mais aussi apprenez comment la maximiser grâce à l’effet de halo.  […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?