L'écoute active non-verbale

L’écoute active non-verbale – développer votre empathie

Dans cette vidéo, je vous explique comment développer votre écoute active grâce à votre communication non-verbale.

Image de prévisualisation YouTube

Cliquez ici pour lire la transcription texte de la vidéo


Comment développer l’écoute active non-verbale ?

Bonjour, ici Romain, le décodeur du non-verbal. Bienvenue dans ce nouvel épisode de la série « 1 jour / 1 geste », la série dans laquelle je vous apprends à décoder au peigne fin la gestuelle de vos interlocuteurs. Alors en ce moment, on n’est plus trop sur le décodage, mais sur quelle est l’attitude non-verbal que vous pouvez adopter pour avoir plus d’impact dans vos relations. Et aujourd’hui, notamment, je vais vous présenter une gestuelle, ou tout du moins, un comportement non-verbal à adopter, qui va faire que votre capital sympathie auprès de vos interlocuteurs va augmenter. Ce que je vais vous apprendre aujourd’hui, c’est l’écoute active non-verbale.

Vous savez, pour développer des relations positives sur le long terme, il y a un facteur qui est très important : c’est de s’intéresser aux autres. Porter de l’intérêt aux autres, et surtout ne pas forcément parler de soi. Ça, c’est assez connu. Et notamment, pour s’intéresser aux autres, il faut écouter. Écouter avec ses oreilles, ça, c’est normal, mais aussi écouter non-verbalement, écouter avec son langage non corporel. Et ça, il y a beaucoup moins de gens qui pensent à écouter non-verbalement. Alors, comment faire ça ? Tout simplement en adoptant la gestuelle que je vais vous décrire tout de suite : acquiescer de la tête. Si vous étiez en train de me parler, que je m’intéressais sincèrement et honnêtement à vous, il y a de fortes chances pour que j’acquiesce de la tête, un mouvement de va-et-vient comme cela. Typiquement, lorsque vous adoptez ce mouvement de la tête, vous montrez de l’intérêt pour ce que dit la personne en face de vous. Vous reconnaissez l’intérêt de ce qu’elle prononce. Donc pour augmenter votre capital sympathie, pensez, lorsque vous écoutez votre interlocuteur, à faire des mouvements de haut en bas avec la tête. Ça va montrer justement que vous êtes engagés dans la conversation, et cela va faire que la personne va apprécier discuter avec vous. Cette technique du mouvement de la tête, m’a été donnée, m’a été soufflée à l’oreille par un journaliste, un ami journaliste, qui justement, lors des interviews, lorsqu’il interviewe des personnes pour les reportages, pour les documentaires qu’il tourne, acquiesce très souvent de la tête pour faire parler son interlocuteur, pour faire parler la personne qu’il interviewe. Le but du jeu pour lui, en tant que journalise, c’est d’avoir le maximum d’informations, les informations les plus pertinentes auprès de cette personne. Et pour l’encourager à parler justement, il acquiesce très régulièrement de la tête, pour l’inviter, pour montrer qu’il s’engage dans les propos de cette personne et pour l’inviter à continuer à parler. Donc, ça c’est une chose aussi, si vous voulez savoir que quelqu’un est réceptif à vos idées, et bien regardez tout simplement si cette personne acquiesce de la tête. Peut-être qu’elle aura vu cette vidéo et ce sera dit « je dois acquiescer de la tête pour monter que je suis à l’écoute », mais sachez, à priori, que si cette personne acquiesce de la tête de cette manière, c’est qu’elle est vraiment engagée dans ce que vous dites.

Voilà pour ce nouvel épisode de la série « 1 jour / 1 geste ». Si vous voulez continuer votre apprentissage, là maintenant, tout de suite, de la communication non-verbale, je vous invite tout simplement à suivre la Formation Express du Décodeur du Non-Verbal, en cliquant sur le lien qui s’affiche à l’écran. Dans la précédente vidéo, on a vu le pouvoir des pouces, et notamment l’impact positif qu’il peut dégager et envoyer auprès de vos interlocuteurs. Si vous avez manqué cet épisode, je vous invite tout simplement à regarder la vidéo qui a été publiée très récemment.

3 réponses
  1. Belagest
    Belagest dit :

    c’est un geste naturel d’écoute de ma part, par contre j’ai souvent
    l’impression que ce geste peut être traduit comme un accord avec ce que la
    personne raconte (ce qui n’est pas toujours le cas, naturellement) Un
    conseil ?

    Répondre
  2. Soufiyan Idalene
    Soufiyan Idalene dit :

    bonsoir et Merci pour cette présentation , personnellement j’ai beaucoup
    appris mais j’ai une question concernant l’écoute active , je veux savoir
    quels sont les obstacles à l’écoute active ou quelques éléments de
    réponses si c’est possible et merci infiniment …. !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?