Obama au Japon

Différence culturelle : le Japon

S’il existe une région du globe où les poignées de main, embrassades et autres contacts physiques ne sont pas dans les codes établis, c’est bien le Japon. En effet, les contacts directs sont considérés comme impolis. Les japonais se saluent (ou se penchent) lors de la première rencontre en gardant en tête la règle suivante : la personne ayant le statut le plus élevé s’incline le dernier et celui ayant le statut le plus bas s’incline le plus.

Dans le cadre professionnel, lors d’un premier meeting, les cartes de visites sont échangées et chaque personne prend donc connaissance du statut de l’autre occasionnant ainsi le « penché » vers l’avant le plus approprié.

Image de prévisualisation YouTube

Lorsqu’ils sont à l’écoute, les japonais utilisent une palette constituée de sourires, acquiescements et bruits courtois qui n’ont aucun équivalent dans les autres langages. L’idée est d’encourager l’autre à continuer de parler, ce qui est souvent interprété par les occidentaux pour un accord. Dans presque toutes les autres cultures, le fait d’acquiescer est synonyme de « oui », à l’acception des bulgares et des libanais qui utilisent ce mouvement pour dire « non ». Les japonais quant à eux l’utilisent en signe de politesse. Si un japonais n’est pas d’accord avec votre opinion, il dira toujours « oui » (ou Hai en japonais) et non pas : « Oui, je suis d’accord ». Par exemple si vous dîtes à un japonais : « Tu n’es pas d’accord avec moi ? » Il acquiescera de la tête signifiant un « oui » même s’il n’est pas d’accord. Dans le contexte japonais, cela voudra dire : « Oui, tu as raison – je ne suis pas d’accord ».

Alors petit conseil, si vous avez l’occasion de voyager au Japon, soyez sûr que vos chaussures sont nickel propres et en bon état. A chaque salutation, elles seront inspectées. 🙂

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?