Ecriture sur fond blanc

Votre talent de décodeur est incontestable… et voici pourquoi !

Je répète souvent sur le blog qu’il est difficile de tromper quelqu’un avec le langage du corps. Ce dernier extériorise nos émotions et la plupart du temps, ce phénomène se déroule sans que nous le sachions. Pour cette raison, votre talent de décodeur est incontestable. Ce que vous observez est toujours authentique. A partir de ce constat, je vous propose donc découvrir pourquoi. 😉

Les réponses sont à la fois biologiques (on ne va pas disséquer un cerveau mais presque) et anthropologiques. Notre corps est en effet le témoin impuissant de l’un de nos 3 cerveaux : le système limbique. Mais qu’est-ce que le système limbique ?

Il faut tout d’abord se familiariser avec l’approche du cerveau triunique (d’où les 3 cerveaux – ca ne vous avait pas étonné le chiffre 3 ?) proposée par Paul MacLean en 1954. Ce modèle peut être remis en question mais il a l’avantage d’être très clair et synthétique pour notre cas du langage du corps. Cette approche, comme son nom l’indique représente le cerveau humain en trois parties. Chacune d’entre elle serait successivement apparu au cours de l’évolution de l’espèce humaine.

Le cerveau triunique – approche de Paul Maclean

Tout d’abord, nous avons le cerveau reptilien. Vient ensuite le système limbique (c’est lui la star de cet article et a fortiori du blog) et enfin le néocortex. Chacune de ces couches a bien des fonctions spécifiques mais elles travaillent ensemble tel un centre de commande qui régit tout dans notre corps.

Le cerveau reptilien (ou cerveau primitif) est la couche la plus profonde. Il gère les fonctions de base de la survie humaine : la respiration, le sommeil, les battements du cœur mais aussi les fonctions de reproduction. Il provoque les comportements stéréotypés qui ont été programmés par nos apprentissages ancestraux. C’est sur cette fondation que s’est construit le cerveau de l’homme moderne.

 

<– Je ne parle tout de suite pas de la couche intermédiaire car c’est le système limbique. Gardons le meilleur pour la fin 😉 –>

 

Le néocortex est quand à lui la couche supérieure de l’ensemble triunique. C’est celle qui nous distingue des animaux de part sa masse beaucoup plus importante. C’est la partie la plus récente et qui apparaît tardivement chez les mammifères les plus évolués. En lisant ces lignes, c’est votre néocortex qui est sollicité. C’est le cerveau intellectuel, humain, qui pense parce qu’il est le siège de la mémoire et du traitement d’informations. C’est lui qui nous a permis d’envoyer des satellites autour de la planète. Le néocortex paraît bien sous toutes les coutures sauf que j’ai une mauvaise nouvelle. C’est également le cerveau le moins honnête.

 

Nous arrivons désormais au système star du blog. Et son nom est… Le système limbique ! Ce dernier entoure le cerveau reptilien. Le système limbique est très semblable chez l’ensemble des mammifères et sa composition est relativement primitive si on le compare au néocortex. Il est le centre de nos émotions et sa spécialité ? Répondre de manière instantanée sans réfléchir. C’est notre cerveau instinctif qui est le lieu de l’action (gestes/mouvements) nous donnant une réponse réelle à l’information venant de son environnement. Il est authentique !

 

 

À l’inverse des mots gérés par le néocortex, les réactions commandées par le système limbique sont authentiques. C’est pour cela qu’il existe parfois une discordance entre le non-verbal et la parole. Vous pouvez dire à votre interlocuteur : « Ca va très bien (mots crées par le néocortex) alors que votre corps dit le contraire les bras croisées le visage triste (système limbique gérant les émotions). Il faut croire le langage du corps et non pas les mots.

Ces réponses limbiques ne viennent pas seulement de notre propre enfance mais également de processus ancestraux. Toutes les informations contenues dans le système limbique sont comme ancrées dans notre disque dur interne. Il est donc difficile de les cacher ou bien de les supprimer.

Essayez de ne pas sursauter la prochaine fois que entendrez des crissements de pneus à côté de vous. Il sera impossible de ne pas avoir un léger soubresaut.

Pour conclure, je viens de vous présenter votre nouvel allié dans le décodage du non-verbal : le système limbique. Il rend votre talent incontestable puisqu’il joue le rôle le plus important dans l’expression de notre comportement non-verbal tout en étant authentique.

Maintenant, racontez-moi une situation où vous avez observé un conflit entre le néocortex et le système limbique ? C’est à dire où les mots et la parole ont contredit le langage du corps. Je serais curieux de les connaître 😉


17 réponses
  1. Santoryo
    Santoryo dit :

    Est-ce que on peut considérer lorsqu’une personne dit oui avec les mots et la tête fais un signe inconscient non ? est une forme de contradiction entre la parole et le geste ?

    Répondre
  2. Jean Pierre
    Jean Pierre dit :

    Bonjour, article court et complet. Il arrive tout le temps de mesurer un décalage entre le verbal et le non verbal. Test : quand vous irez au restaurant, prenez une table ou vous voyez des banquettes par le travers. Vous verrez invariablement les dames sur les banquettes et les hommes qui leur font face. Essayez de découvrir les jeux entre eux, l’acceptation de ce qui est dit, les freins que chacun se donne dans l’échange, la place donnée à l’autre, … Vous avez quartier libre. Et comme votre cerveau limbique travaille seul, soyez à l’écoute de vos ressentis. Et pas besoin de savoir ce qui se dit… Sinon, expérience personnelle, je dois donner des avis sur des joueurs de poker professionnels selon une classification personnelle et l’ensemble des forces et faiblesses de chacun. Il suffit de se mettre à l’entrée du casino, discret, pour voir rentrer les stars (ou ceux qui se considèrent comme tels), ceux qui viennent pour leur image, pour l’argent, pour briller, ou perdre en montrant leur « grandeur d’âme », … Les impressions « limbiques » sont nombreuses, notamment sur les harmonies et disharmonies. Est ce que tout est cohérent ou y-a-t-il quelque chose de caché. En général, l’être humain montre non pas ce qu’il a caché, mais ou il l’a caché. D’ou les lunettes noires même la nuit, les cagoules qui masquent les pensées, … Bonne journée !

    Répondre
  3. xavier
    xavier dit :

    Bonjour Romain!
    En effet …très bon article qui m’éclaire sur les fondement et l’efficacité du décodage non verbal
    Mais certaines personnes sont passée maître dans l’art de contrôler leurs émotions .(politiques ,acteurs, hommes d’affaire etc…
    Ces personnes y arrive-t-elle parce qu’elle ont appris à inhiber leur limbique?
    Es-ce possible d’y parvenir malgré tout?
    Ou un bon décodeur saura-t-il reconnaître des signes imperceptibles….pour qui n’y est pas sensibilisé?
    Dans l’article cité par Clement
    à savoir http://www.frenchtouchseduction.com/board/les-trois-cerveaux-vt17578.html?hilit=les%202%20cerveaux
    On y voit une vidéo ou Francis Huster acteur doué et
    réputé donne tous les signes visuel de désaccord.
    (quoique le fait de mattre sa main droite très proche
    de son innterlcuteur me semble contradictoire, a moins que ce soit
    un signe de volonté de domination.(envahissement de l’espace,
    paume vers le bas……)
    Ce qui est une parfaite illustration de l’article.
    Mais venant d’un acteur de cet acabit comment déterminer
    si ce n’est pas seulement un jeux d’acteur, brillamment conduit?
    C’est d’ailleurs l’hypothèse que formule Elisandre dans les commentaires.

    Clement ou Romain pouvez vous aussi en dire plus sur
     » l’élévation du corps et son rapport au confort.  »
    (perso j’adore voler dans les airs ….mais cela n’a rien a voir avec mon interlocuteur;) )

    Je retiens aussi pour cette petite astuce bien pratique pour choisir entre bise ou signe de la main….. »ses pieds pointent dans votre direction lorsque vous approchez. »=bise
    sinon signe de la main.Je testerai dans la journée 😉

    Merci pour ce très intéressant article et pour les commentaire instructif qu’il a généré…
    Décidément le décodage non verbal me passionne de plus en plus dans ma quête de
    vérité et de sincérité .

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Hello Xavier,

      Quel commentaire ! Pour tâcher de répondre, il est effectivement possible de plus ou moins cacher ses émotions si on est préparé. Mais le moindre changement ou surprise ne permettra pas de rester de marbre pour une personne lambda. Les politiciens lors d’interview connaissent les questions (voir les ont préparées ?). Tout est ficelé, il n’y a pas de surprise. Et effectivement ils prennent des cours de communication. Histoire macabre dans ce sens, Hitler a fait adhérer un peuple à le suivre notamment par ses facultés oratoires et son langage corporel qu’il travaillait devant son miroir.

      Je suis en train de préparer une interview d’un acteur sur l’utilisation du langage corporel dans le jeu sur scène. Tu mets donc le doigt là où il faut 😉

      Répondre
  4. Jean-Yves
    Jean-Yves dit :

    Salut Xavier,
    En fait c’est dans l’article que j’ai cité que l’on voit une vidéo avec les commentaires de la douce Elisandre ;p

    Je ne connaissais pas l’article de Clément, aussi je l’ai lu. Je vois que les participants de FTS écrivent toujours des articles de qualité!

    Sinon pour la main droite sur l’interlocuteur, je ne suis pas Clément ou Romain, mais je me permet de répondre quand même que c’est effectivement une volonté de domination, ce qui n’est pas incohérent avec l’aversion.

    C’est même la définition du mépris.

    Répondre
  5. Clément
    Clément dit :

    C’est toujours le problème du développement personnel. Je posterais là dessus bientôt, parce que ça m’énerve souvent. Quand on veut toujours en faire trop ou suivre parfaitement le code.
    C’est d’ailleurs plus ou moins l’intérêt du post de Romain. Lâcher un peu l’overthinking et faire preuve de bon sens par l’action.
    Ensuite, toujours prendre du recul. Par exemple, si vous avez correctement lu sur FTS, vous aurez remarqué que l’instinct est lié au cerveau reptilien alors que pour romain, il est dans le système limbique ( crissement des pneu d’une voiture, ect … ) … Contradiction entre deux sources donc.
    Voyez. Ne pas rentrer dans les détails et bien saisir l’essence du post est le meilleur moyen de ne pas se perdre et de rester efficace dans votre analyse du corps d’autrui. 😉

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Hello Clément,

      Tu fais bien de noter qu’il existe souvent différentes écoles sur un sujet et qu’il ne faut jamais prendre tous les dires pour vérité mais effectivement de les confronter. J’ai récemment publier un article invité dans ce sens sur l’engagement public des objectifs. La plupart des gens disent qu’il faut les annoncer mais je ne suis pas tout à fait d’accord. Il est important de penser en dehors de la boite et remettre les paradigmes en question. Ca fait avancer la communauté.

      Ici, l’approche du cerveau triunique a été et est toujours remise en question (je l’ai mentionnée d’ailleurs) mais je trouve qu’elle a le mérite de bien cadrer la science et la biologie autour du langage du corps. Ce qui en soit est l’important pour moi ici.

      Répondre
  6. Jérémy
    Jérémy dit :

    Salut,
    ce genre de situation m’arrive tout les jours.
    En effet je travaille avec des enfants, qui mentent souvent, et pas toujours de manière très subtile.
    La dernière anecdote dont je me souviens, j’ai demandé à un enfant s’il avait des devoirs à faire il à fait oui avec la tête puis à enchainé en me disant  » non j’ai pas de devoirs  »
    alors je lui ai expliqué que je savais qu’il mentait et comment je le savais et évidemment il à pas eu d’autres choix que d’avouer qu’il venait de mentir. :)

    Répondre
  7. Maria Personnaz Smith
    Maria Personnaz Smith dit :

    Bonjour, merci pour cet article, je serais plus attentive au langage des corps dorénavant… Cependant j’ai remarqué encore une dualité supplémentaire qui se joue à l’intérieur même des discours. En écoutant à la radio des discours de politiciens (les images télé rendent plus difficile de prendre conscience de cela), j’ai ressentit parfois à leurs intonations, la manière dont leurs voix transmettaient les messages, une dissociation entre le message et une intention réelle qui se logeait derrière le discours. Comme s’il y avait les mots prononcés d’un côté et les « gestes » de mots de l’autre. C’est une sorte d’écoute intuitive qui permet de sentir cela. Mais… l’intuition appartient auquel des 3 cerveaux?

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Bonjour Maria,

      Dans les grandes lignes, les travaux d’Albert Mehrabian ont montré que 38% du message transmis se fait par le canal vocal, c’est à dire par l’intonation et le son de voix. Ton expérience n’est pas étonnante. Il est très facile de dénoter par exemple du stress dans la voix (bafouillage, raclure de gorge, bouche sèche, claquement de langue (ca c’est le mien ;))

      Romain

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?