Croiser les bras

Croiser les bras : les significations

Dans cette vidéo, je vous explique la signification des bras croisés

Image de prévisualisation YouTube

Cliquez ici pour lire la transcription texte de la vidéo

Comment décoder les bras croisés ?

Bonjour, ici Romain, le décodeur du non-verbal. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo de la série « 1 jour / 1 geste ». On est en ce moment sur les bras, et aujourd’hui j’aimerais vous parler du fleuron de la communication non-verbale, de l’étendard de la communication non-verbale, à savoir les bras croisés. Alors les bras croisés, c’est peut-être la posture dont vous avez entendu parler depuis des lustres, et pour lequel vous pensez que c’est un geste d’inconfort. Et bien j’aimerais tout de suite un peu casser ce mythe, et j’en ai déjà parlé dans une précédente vidéo. Les bras croisés, avoir les bras croisés de cette manière, lorsque vous l’observer, ce n’est pas forcément un signe d’inconfort. Alors oui, on parle de geste barrière, j’en ai déjà parlé dans des précédentes vidéos, mais le fait de mettre une barrière, on va dire, entre les parties sensibles, vitales du corps, et votre interlocuteur, ça peut être justement quelque chose qui illustre de l’inconfort. Mais combien de fois vous croisez les bras, et vous êtes complètement relaxé, vous êtes sur votre canapé à regarder la télé. Vous êtes dans une position aussi d’attente, tout simplement. Donc c’est pas forcément un signe d’inconfort. Par contre ce qui est important de repérer et c’est vraiment très important que vous preniez conscience de ça, c’est le fait de passer d’une position d’ouverture à une position de fermeture.

Admettons que vous discutiez avec votre interlocuteur, et qu’à un moment donné dans votre conversation, il va croiser les bras. Là ça peut être un indice, « il y a peut-être quelque chose que j’ai dit qui a provoqué ce croisement de bras ». Ce n’est pas forcément de l’inconfort, mais ça peut l’être. Admettons que vous discutiez avec votre interlocuteur, et il y a une troisième personne qui vient vous rejoindre. Et là, l’interlocuteur avec qui vous parlez croise les bras. Là, vous pouvez vous demander que peut-être l’arrivée de cette personne a déclenché cette gestuelle. Pour être sûr de savoir dans quelle case mettre les bras croisés, soit la case inconfort, soit la case bien-être, c’est toujours, et ça je vous l’ai expliqué dans de nombreuses vidéos, d’observer en cluster. Typiquement, lorsque vous parlez avec votre interlocuteur, il croise les bras et ensuite il fait la moue, et généralement, le fait de pousser les lèvres de cette manière, ça montre un désaccord, là vous pouvez caser les bras croisés dans la case inconfort. Si par contre, vous êtes avec votre interlocuteur et qu’il recule comme ça et qu’il rigole, tout du moins il affiche un sourire sur son visage, là, dans une étude en cluster, vous ne pouvez pas dire que les bras croisés est une posture d’inconfort. Donc, voilà pour cette vidéo. Toujours, pour les bras croisés, prenez des pincettes avec l’interprétation, parce qu’énormément dans des sites ou des bouquins, on dit que les bras croisés sont un signe d’inconfort ou de fermeture, alors que ce n’est pas forcément le cas. Toujours penser à étudier en cluster pour justement vérifier votre hypothèse de décodage. Voilà pour cette vidéo.

Si vous avez envie d’aller plus loin, dès maintenant, dès aujourd’hui, et que vous avez envie de suivre avec moi la Formation Express du Décodeur du Non-Verbal, je vous invite tout simplement à cliquer sur le lien qui se trouve juste à côté de moi. Je vous dis à très bientôt.

2 réponses
  1. marieevemouillard
    marieevemouillard dit :

    Bonjour Romain;
    Merci d’avoir détruit ce mythe auquel je ne croyais pas (mais j’avais vraiment l’impression d’être la seule !).
    Sympa l’idée « 1 jour, 1 geste » :)

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?