Cerveau virtuel

Donnez un coup de fouet à vos analyses non-verbales !

Cet article a été écrit par Jean-Yves, mnémoniste et passionné de neurosciences depuis 2001. Jean-Yves a notamment déjà mémorisé toutes les capitales du monde, les 1241 premières décimales de Pi, tout le plan du métro de Paris et bien d’autres choses. Auteur du blog Potiondevie.fr, il est spécialisé dans les stratégies d’apprentissage inédites pour réussir ses examens sans passer par la case « par cœur ». 

Cela fait quelques années que je m’intéresse à la communication non-verbale. Comme vous, j’aime observer les gens, et capter ce langage secret qui se joue là, devant nos yeux. J’ai l’impression de percer au-delà des faux semblants et de découvrir la réalité des dynamiques sociales. Micro-expressions, micro-démangeaisons, gestes en cluster, orientation du corps, des pieds, exposition du cou, des poignets, etc. Je suis comme vous, je les regarde d’un œil différent maintenant.

Il fut un moment où je rencontrais beaucoup de gens. Beaucoup trop. Les noms, les visages, tout défilait à une vitesse folle. J’oubliais les prénoms dès que la personne se présentait à moi. 

Retenir les noms et les visages est plus difficile pour un observateur du non-verbal que pour une personne « normale ».

J’ai bien dit plus difficile, vous avez bien lu.

Mémorisez les noms, les visages et déclenchez l’intérêt

Mémoriser les noms et les visages est essentiel dans la vie de tous les jours. Cela peut faire la différence entre un contrat signé ou pas, une romance ou pas, un intérêt soudain pour vous (ou pas).

Si vous voulez un exemple de ce que le pouvoir d’un nom mémorisé peut faire, essayez d’appeler un serveur ou une serveuse par son prénom alors que vous ne l’avez vue qu’une fois, 5 minutes il y a un mois, et je peux vous garantir que votre service sera de bien meilleure qualité.

Voici comment vous déclenchez l’intérêt d’une personne que vous ne connaissez presque pas : en vous souvenant d’elle !

Et le mieux dans tout cela, c’est qu’en même temps que vous mémoriserez son nom, vous aurez également des souvenirs de son langage corporel lors de ses interactions avec vous !

Pourquoi est-ce plus dur pour un observateur du non-verbal de mémoriser les noms et les visages qu’une personne normale ?

En temps normal, lorsqu’une personne se présente à vous, vous oubliez son prénom parce que vous êtes trop concentré(e) sur votre réponse à venir, à savoir votre prénom.

Quelqu’un de très vigilant à la communication non-verbale aura le même problème, mais en plus, il sera concentré sur l’approche physique de l’interlocuteur/trice !

Ce point m’a frustré pendant longtemps. J’oubliais tellement de noms que je commencais à m’inquiéter de ma capacité réelle d’attention…

Certaines personnes disent qu’il est impossible de retenir les noms de tout le monde. Je vous garantis qu’ils ont tort.

J’ai mémorisé les 400 noms, prénoms et visages de tous les étudiants de mon école rien qu’en les observant sur le trombinoscope. Avant qu’ils me voient pour la première fois, je savais déjà comment ils s’appelaient ! J’ai rangé tous ces visages dans une technique appelée le Palais de Mémoire

Maintenant je vais vous proposer de transformer la dite « faiblesse » de l’observateur du langage corporel dont je vous parlais plus haut en atout !

Mémoriser les noms et les visages, votre technique en 4 étapes

  • Etape 1 : portez votre concentration ailleurs

Lorsqu’une personne se présente à vous, portez immédiatement votre attention sur le nom qu’elle va prononcer, et non plus sur son approche physique à proprement parler.

La technique que j’utilise est de me poser instinctivement la question « comment s’appelle t-il/elle ? » avant même que la personne ouvre la bouche.

De cette façon, 100% de mon attention est focalisée sur ce que je souhaite retenir : son nom.

A noter que ces brefs changements d’attention ne gêneront absolument pas vos observations non-verbales, car les détails qui sortent de l’ordinaire vous sauteront aux yeux de toutes façons.

En vous posant la question « Quel est son nom ? » avant même que vous ne soyez présentés permet un changement d’attention immédiat et nécessaire si vous voulez retenir le prénom.

Exemple : Vous me rencontrez en soirée. Vous ne me connaissez pas encore. Je m’approche de vous. Lâchez l’observation pour savoir si mon sourire est vrai ou faux (à ce stade ca n’apporte rien !) et posez vous la question : Comment il s’appelle ? Votre attention est à 100%.

  • Etape 2 : Observez

C’est là que vos qualités de décodeurs du non-verbal entrent en jeu. Normalement, vous savez observer vos interlocuteurs.

Observez un détail physique qui sort de l’ordinaire chez cette personne. Ce peut être son nez, ses sourcils, sa coiffure bizarre, un piercing à un endroit, une grande bouche etc.

Un observateur du langage corporel est normalement très doué pour remarquer ce genre de détails ! Tout le monde en a un. Essayez, et vous allez voir qu’il n’est pas si difficile de trouver quelque chose qui vous interpelle dans le visage de l’autre.

Exemple : Je suis de taille moyenne, je suis châtain avec des yeux noisette. J’ai des grandes incisives devant. A votre place je prendrai ce détail si vous me rencontrez. Mais vous pouvez prendre mon nez en trompette aussi, peu importe. Prenez la première chose qui vous vient en tête.

  • Etape 3 : Transformez le nom en image et fixez la !

Lorsque la personne vous dit son nom, vous allez devoir l’associer à une image mentale. La première chose qui vous passe par la tête.

Si la personne qui s’approche de vous s’appelle « Rosa » et que le détail que vous avez remarqué chez elle ce sont ses sourcils très fins, vous pouvez imaginer des roses (image qui peut faire penser à « Rosa ») sur ses sourcils. C’est l’absurdité de cette scène qui fera que vous le retiendrez en mémoire !

De cette façon, la prochaine fois que vous verrez cette personne, vous vous souviendrez immédiatement de ses sourcils et l’image des roses vous reviendra en tête.

Quelques exemples d’associations imagées : Solène (soleil), Chloé (clous), Baptiste (batterie) Renan (renard) Farid (farine) etc.

Parfois une seule syllabe suffit (renard/Renan) parfois c’est la ressemblance des deux mots qui suffit (batterie/Baptiste) ou (Farid/Farine) etc.

Peu importe. Vous devez fixer cette association sur le détail physique qui vous a sauté aux yeux. C’est ultra important, car c’est le détail physique qui sera le déclencheur de votre image.

Certains noms sont plus compliqués que d’autres, et là, il va falloir faire travailler votre imagination. C’est la partie un peu plus difficile lorsque vous rencontrez des prénoms un peu difficiles. Pas de secret ici, c’est la pratique et la spontanéité.

La solution d’urgence :

Lorsque la personne s’appelle comme un(e) de vos ami(e)s, vous pouvez imaginer cet(te) ami(e) en train de danser à côté de votre interlocuteur à côté.

Autre exemple :

Quelqu’un qui s’appelle Louis, je n’ai pas trop d’image en tête, mais je me souviens très bien d’un tableau de Louis XIV, alors je vais imaginer mon interlocuteur en train de porter ce tableau. Ca suffit !

  • Etape 4 : Répétez le nom

L’étape finale pour mémoriser un nom, c’est de le répéter juste après, histoire de bien le garder en tête.

Exemple : « Salut Jean-Yves, je m’appelle … »

Ne négligez pas cette étape car elle fixe beaucoup  mieux l’image dans votre mémoire.

Maitriser ces 4 étapes est un avantage indéniable, même si cela demande un peu de temps au début. Il est tout à fait confortable d’intégrer cette petite « routine » en même temps que vos habitudes d’analyse non-verbale.

Je vous remercie de m’avoir lu, et je remercie Romain de m’avoir accueilli. Aujourd’hui c’est un jour un peu spécial, car il s’agit d’un nouveau concept : « l’échange de clés ».

Romain a également publié un article de qualité que vous pourrez lire ici.

Jean-Yves, également l’auteur de la formation : « Une mémoire exceptionnelle en 5 jours » téléchargeable gratuitement sur Potiondevie.fr

19 réponses
  1. Jacques (secret-beaute-interieure)
    Jacques (secret-beaute-interieure) dit :

    Bonjour Romain
    Les noms et prénoms, c’est mon éternel problème depuis bien longtemps !!! Un autre problème est d’arriver à me persuader que je suis capable de retenir le nom de quelqu’un que je rencontre pour la première fois ! Peut-être que je manque de motivation ??
    Ceci dit, merci pour cet article. Je suis une formation de Vincent Delourmel (tu connais ?). J’ai décidé d’y arriver.
    A bientôt
    Jacques (Bruxelles)

    Répondre
  2. Martine Poiret
    Martine Poiret dit :

    Je me suis souvent trouvée dans cette situation de faire connaissance d’une personne, de l’apprécier et un peu plus tard de me dire « au fait j’ai oublié il/elle s »appelle comment? ». Mon attention se focalise très vite sur tout un tas de détails et je ne me souviens plus du nom même si c’est moi qui l’ai demandé.
    Je suis pourtant une auditive pas une visuelle. Je suis également kinesthésique.
    L’idée de focaliser d’entrée son attention sur le nom est très intéressante. Et y associer systématiquement une image, également. Merci pour les infos. çà va m’être très utile. :love:

    Répondre
  3. Johann
    Johann dit :

    Bonjour Romain et Jean-Yves,

    Merci pour cette méthodologie, j’avoue avoir du mal pour les prénoms parfois. En plus de répéter le nom de la personne, généralement je la comparais a quelqu’un que je connaissais déjà ce qui me permettait de mieux retenir.

    Je vais essayer la technique qui consiste à transformer le nom en image les prochains jours, c’est bien connu que le cerveau retient mieux les images que les mots ^_^

    Répondre
  4. Cyril du blog apprendre-vite-et-bien.com
    Cyril du blog apprendre-vite-et-bien.com dit :

    Bonjour Jean Yves

    Merci pour ce super article.

    Très bien ta stratégie en 4 étapes pour mémoriser les noms des gens.
    Je vais très bientôt pouvoir la mettre en pratique 😉

    A bientôt.

    Cyril

    Répondre
  5. Julien
    Julien dit :

    Ça n’a l’air de rien comme ça mais se rappeler du prénom des personnes qui nous entourent est très puissant. C’est tout de suite plus chaleureux d’accueillir quelqu’un par un Bonjour Julien ! Plutôt que Bonjour Mr x !

    Donc merci pour ces astuces. Les points 1 et 4 sont les plus rapides et efficaces pour mémoriser tous les prénoms de notre entourage. Les autres sont plus lourd à mettre en place.

    Ce qui est marrant c’est que le troisième point je m’en sers dans une toute autre situation. Mais c’est le même mécanisme que tu décris.

    En général c’est quand je veux mémoriser une action a faire sans avoir à l’écrire. Je déplace alors un objet sur mon bureau dans une position incongrue et je répète deux à trois fois la tâche que je ne dois pas oublier. Plus tard évidemment j’ai oublié ! Mais en voyant l’objet dans cette position étrange ça fait tilt dans ma mémoire !

    Répondre
  6. xavier
    xavier dit :

    Bonjour Romain!
    Bonjour Jean-Yves,

    Votre nom c’est le mot le plus important de tout votre vocabulaire…..et pourtant…combien l’oublient!

    Ces 4 étapes me parviennent fort à propos: je les testeraient sur moi dès demain:

    4 Étapes pour le terme C.O.T.E (En effet si vous vous rappelez le nom de quelqu’un …vous aurez la Cote avec lui;)

    1 ->Concentration-question (comment s’appelle t’elle?)
    2 ->Observation particularité
    3->Transformation du nom en image
    4 ->Enregistrement-répétition

    Je renforce généralement cette 4° étape par une répétition plus marquée.
    Essayez de glisser 5 fois le nom de votre interlocuteur dans la conversation (oralement ..ou mentalement…..mais oralement c’est encore plus efficace.
    et…..dès que possible, l’écrire sur le carnet que vous avez toujours sous la main (ou votre smartphone)
    C’est une marque d’intérêt que de s’enquérir de l’orthographe exacte d’un nom.

    Je vous souhaite une excellente soirée!
    Xavier

    PS Article vraiment clair….et efficace….merci !

    Répondre
  7. Mathieu
    Mathieu dit :

    Bonjour Romain et bonjour Jean-Yves,

    Comme tu nous y a habitué sur ton propre blog, tes articles sont toujours aussi intéressants et bien construits :)
    J’ai aussi l’habitude de parcourir le blog de Romain, vous êtes pour moi deux incontournables de la blogosphère !

    Comme tu le dis très justement dans ton article, se rappeler d’un prénom est un sacré avantage en terme de relations sociales.
    J’aimerais rajouter qu’oublier un prénom est pire que tout ! Si on mettais une échelle de -5 à 5, se rappeler d’un prénom vous met à 3 (par exemple) et ne pas s’en rappeler vous met directement à -5. On arrive donc en état neutre (0) et, à peine la première parole échangée, on prend le risque d’être jugé positivement ou négativement. Dans tous les types d’interactions sociales, la première impression compte beaucoup.

    « A mince, je ne sais plus comment tu t’appelles, pourtant on a pas mal discuté la dernière fois… » ça ne le fait pas 😉 !

    Excellente technique que tu partages avec nous aujourd’hui : limpide et facilement applicable !

    Bonne journée,
    Mathieu.

    Répondre
    • Jean-Yves
      Jean-Yves dit :

      Effectivement pour l’échelle -5 +3 je pensais à la même !

      Je me rend compte que je décris quatre étapes mais en ayant lu l’article plusieurs fois et en la pratiquant elle se synthétise d’elle même en deux grosses étapes !

      Répondre
  8. Claire
    Claire dit :

    Bravo Jean-Yves pour cet article.

    Cette technique me semble très efficace, mais l’est-elle dans le temps ?
    Si l’on ne revoie pas la personne avant un certain temps, ne risque-t-on pas de l’oublier ?
    Et dans ce cas, que peut on faire pour rendre ce souvenir durable ?

    J’avoue que j’ai énormément de mal à me rappeller les noms des gens, moi aussi 😉
    (Mais je vais tester ta méthode parce qu’avec environ 500 élèves par semaine, c’est dur dur…)

    Merci pour cet article et une très bonne journée à tout les deux.

    Répondre
  9. Jean-Yves
    Jean-Yves dit :

    Salut Claire et merci pour ton commentaire,

    500 élèves par semaine ? C’est un peu difficile au début quand même 😀

    Mais tu as la « matière » pour t’entrainer en tout cas ! C’est bien, tu ne peux que progresser !

    Pour mémoriser à long terme il est indispensable de procéder à des répétitions. Tes répétitions seront basées sur les souvenirs visuels que tu as de la personne. Tu n’as pas besoin d’avoir de souvenir très précis non plus, car ton cerveau capte inconsciemment les détails.

    Pour ma part j’aime bien procéder à des répétitions régulières au début, puis de plus en plus espacées avec le temps, et cela marche plutôt bien.
    Ne t’en fais pas si tu perds des noms au début, c’est normal, il faut du temps.

    Répondre
  10. Julien
    Julien dit :

    Moi j’ai tendance à retenir les prénoms des personnes qui m’ont fait un effet, et qui m’intéressent.

    Mais on peut aussi faire l’effort de retenir le prénom de toutes les personnes que l’on croise sachant l’effet qu’on leur fait, pour mieux les manipulés.

    La frontière entre le succès et la manipulation est très mince.

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] vous pourrez découvrir l’article que j’ai écrit pour lui au même moment  sur son blog […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?