Comment-comprendre-enfants

Comment comprendre ses enfants ?

S’il y a bien un moment où la communication non-verbale peut-être utilisée à bon escient, c’est en présence d’enfants.

L’avantage énorme que nous avons, nous Décodeurs, avec les plus petits est qu’ils cachent beaucoup moins leurs émotions que les adultes. Etablir une analyse pertinente devient dès lors beaucoup plus facile. Ils sont même la « cible » la plus adéquate pour vous entrainer (à la détection des microexpressions entre autres).

Dans cet article, je vous propose de vous montrer comment vous pouvez décoder les émotions de vos enfants afin de réagir de manière adéquate en fonction de la situation.

Comment-comprendre-enfants

Attention néanmoins, les enfants sont aussi plus sensibles que les adultes et même si vous dégagerez rapidement avec eux des analyses pertinentes, prenez des pincettes avec ce que vous ferez de vos analyses.

Chaque médaille a son revers….

Il y a peu de temps, Jérémie écrivait un article qui vous montrait la manière de réaliser une étude 100% fiable. N’hésitez pas à retourner le relire.

Parmi les 7 émotions universelles, 3 d’entre elles vont nous occuper plus particulièrement : la peur, le dégoût et la colère.

Je sais que ce ne sont pas vraiment les plus positives mais l’émotion de joie n’est pas vraiment la plus difficile à détecter et même si il est très souhaitable que vous partagiez celle de vos enfants, l’intérêt ici est plus de vous montrer comment mieux réagir quand ça ne va pas…. En fonction de l’émotion détectée.

Comprendre son enfant face à une émotion de peur.

La peur est probablement l’émotion qui est la plus importante à repérer, parce qu’en tant que parent, vous êtes le mieux placé pour le réconforter.

Comment repérer les microexpressions de peur :

  • Remontée interne et externe des sourcils
  • Ouverture entre la paupière supérieure et les sourcils
  • Muscle abaisseur des lèvres
  • Etirement externe des lèvres

émotion peur

Attention de ne pas confondre la peur avec la surprise ! Dans le cas de la surprise, il n’y a pas d’étirement des lèvres et l’expression de surprise dure beaucoup moins longtemps.

Comment réagir avec ses enfants ?

Il faut savoir que la peur bloque l’accès à la parole, ce qui signifie que tant que vous ne lui aurez pas prodigué suffisamment de confort, votre enfant risque de rester muet.

La première chose à faire est donc de le rassurer pour apporter ce confort qui lui libèrera l’accès à la voix.

Dans un deuxième temps, quand vous verrez apparaître des signes de confort (ouverture, …) vous pourrez attaquer le noeud du problème et lui demander la raison de cette peur pour l’aider.

Comprendre son enfant face à une émotion de dégoût

C’est une question que chaque parent se pose à un moment ou à un autre ! Il refuse de manger … Est-ce qu’il n’aime vraiment pas ce qu’il y a dans son assiette ou bien essaie-t-il de me mener en bateau ?

La réponse est sur son visage : Si vous remarquez une expression de dégoût quand il regarde ses aliments, il y a fort à parier qu’il n’aime vraiment pas. Si vous ne l’observez pas et que vous êtes sûr de votre coup, ça s’appelle un caprice 😉

Comment repérer les microexpressions de dégoût :

  • plissement du nez
  • remontée de la partie supérieure des lèvres

émotion dégoût

Cette microexpression a pour objectif d’éviter de faire parvenir une odeur ou une vision désagréable à nos sens. Il n’est donc pas rare d’observer également les yeux se fermer en même temps.

Comment réagir avec ses enfants ?

Si c’est un caprice, à vous de décider … Par contre, si vous avez vraiment observé ce dégoût sur son visage, vous pouvez peut être comprendre que vous aussi, il y a certaines choses que vous n’aimez pas et lui faciliter la tâche …

Cette attitude est ancrée en nous depuis plusieurs millions d’années et je me plais à dire que si aujourd’hui, après des milliers d’années d’expertise de notre cerveau, il juge que telle ou telle chose n’est pas bonne pour nous, peut-être pouvons-nous lui faire confiance…

Comprendre son enfant face à une émotion de colère

Certains enfants ont tendance à s’emporter très rapidement. C’est normal, leur jeune âge ne leur a pas encore appris à se contenir. Ils sont capables de passer de la colère au rire d’une seconde à l’autre sans que nous ne comprenions vraiment comment ils font, surtout chez les plus jeunes.

Pour d’autres, ils apprennent très vite à « prendre sur eux », en exprimant très peu leur colère qui boue uniquement à l’intérieur même si des indices non-verbaux nous avertiront de son état.

D’après plusieurs études en médecine, cette colère intérieure est néfaste pour l’enfant car, comme le stress, elle devra s’exprimer d’une manière ou d’une autre, dans certains cas par exemple sous forme de réactions cutanées.

Leur détection est nécessaire afin d’aider le jeune à l’extérioriser de manière adéquate (tout casser dans le salon n’est pas forcément la meilleure solution….)

Comment repérer les émotions de colère :

  • L’abaissement et le rapprochement des sourcils
  • Parfois, l’apparition des dents
  • Un regard fixe pour focaliser l’attention
Image de prévisualisation YouTube

La colère est probablement l’émotion que nous repérons le plus intuitivement depuis notre plus jeune âge. A l’origine, la déceler rapidement nous permettait de réagir rapidement face à un prédateur et ainsi d’assurer notre survie.

Il suffit d’ailleurs de voir à quel point nos enfants, même très jeunes, sont capables d’analyser rapidement si notre visage est réellement menaçant ou si nous essayons juste de les impressionner (dans le deuxième cas, vous le verrez généralement rigoler en vous regardant…)

Comment réagir avec ses enfants ?

Comme je l’ai dit plus haut, si votre enfant a pour habitude d’exprimer sa colère et que cela reste dans le domaine de l’acceptable, il vaut mieux la laisser se manifester.

Vous remarquerez aussi une augmentation de sa vitesse de respiration (plus haletante) liée à l’augmentation du rythme cardiaque.

Vous pouvez l’aider à retomber plus rapidement en lui proposant une respiration profonde et ventrale.

Cette méthode sera aussi efficace pour les enfants qui intériorisent leur colère.

Résumons comment comprendre ses enfants:

Nous avons aujourd’hui analysé 3 microexpressions :

  • Si vous repérez la peur, il est indispensable de commencer par apporter du confort avant d’essayer de la traiter car cette émotion empêche souvent l’accès à la parole.
  • Le dégoût permet de bloquer l’accès à nos sens. En le repérant, vous serez capable de le distinguer des caprices. A vous de réagir comme vous le souhaitez face à l’une ou l’autre situation.
  • La colère est l’émotion la plus « intuitivement » reconnaissable car notre survie dépend de sa capacité à la repérer rapidement. Pour aider nos enfants à la gérer, leur apprendre la respiration ventrale est une bonne réponse.

A vous de jouer !

Nul ne souhaite s’entraîner en provoquant la peur, le dégoût ou la colère sur le visage de son petit. Je vous propose donc pour cette fois d’être à l’affût des expressions que nous avons rencontrées dans cet article et de mettre en oeuvre les réponses proposées. Dites-nous dans les commentaires comment vous réagissez face à des situations similaires.