Image virtuelle

5 gestes pour augmenter votre pouvoir de persuasion

Cet article invité a été rédigé par Johann, auteur du blog Pro-Influence dans lequel il partage de nombreuses techniques d’influence afin d’aider les gens à augmenter leur pouvoir de persuasion aussi bien dans leur vie personnelle que professionnelle.

Savez-vous que votre gestuelle à elle seule peut suffire à transformer un «NON» en «OUI» ?

Le psychologue américain Albert Mehrabian a établi que l’impact d’un message résultait à 55% de la gestuelle utilisée, à 38% de l’intonation de la voix et seulement à 7% du discours. Si vous voulez motiver quelqu’un ou un groupe à vous suivre, convaincre un prospect d’acheter votre offre, demander la collaboration de quelqu’un ou toute autre manœuvre de persuasion, vous devez suivre les règles qui suivent…

1. Sachez vous placer…

En négociation, en situation de vente ou même lors d’interactions, nous avons tendance à nous placer en face de l’interlocuteur. Pourtant ce positionnement crée inconsciemment un climat de confrontation et non de coopération.

Lors d’entretiens ou de certaines négociations, vous êtes assis en face de votre interlocuteur avec une table qui vous sépare. Cet usage fait que vous êtes confronté à l’autre, en face à face.

Si vous souhaitez réellement créer un climat de sympathie, l’idéal est d’être côte à côte.

Prenez l’exemple de certains magasins où les vendeurs vont vous aborder sur le côté et vous conseiller à vos côtés, tous les deux face au produit, plutôt que face à face. Cela s’applique également en séduction, une personne inconnue se laissera plus facilement aborder sur le côté qu’en face.

Le meilleur exemple est la situation de débat entre plusieurs personnes. Il est bien souvent plus adapté de placer tout le monde en cercle plutôt qu’en face à face pour éviter le confrontation de front.

2. Prenez vos distances… mais pas trop !

La distance que vous avez vis-à-vis de l’autre personne joue également un rôle très important. Un rayon de 45 centimètres correspond à la zone intime, de 1,30 mètre à la zone personnelle, de 4 mètres à la zone sociale. Au-delà, il s’agit de la zone publique.

Si vous ne connaissez pas la personne, la zone intime est à bannir, sauf situation exceptionnelle. Vous pouvez utiliser la zone personnelle pour créer un climat de sympathie et de confiance avec la personne. Si par exemple vous vous adressez à un groupe, n’hésitez pas à vous déplacer pour être à proximité de chacun et donner à chaque personne de l’importance.

3. Bien utiliser le toucher…sans en faire trop !

Une requête accompagnée d’un contact physique envers la personne à qui vous faites votre demande est rarement refusée. Le toucher, bien utilisé, crée une grande sympathie.

N’hésitez pas à appuyer votre discours avec une légère pression sur le bras ou l’épaule.

Cependant il y a une règle pour le toucher vis-à-vis de la hiérarchie. Dans un contexte professionnel, c’est le supérieur qui a le droit de toucher et non l’inverse. Là encore tout dépend des personnes en face de vous et du contexte. Tout le monde n’a pas le même rapport «tactile» avec les autres. Beaucoup d’éléments entrent en jeu : l’éducation, l’environnement, la culture, les valeurs, etc.

Généralement, vous sentez tout de suite si vous pouvez vous le permettre avec la personne en face de vous ou non. C’est une question de feeling lors de l’interaction et surtout de contexte.

Cependant, n’hésitez pas à l’utiliser dans un climat informel et abusez-en en séduction :)

4. L’imitation: la clé du succès

La fameuse technique de la synchronisation, que vous connaissez très certainement, est la plus puissante en matière d’influence. Nous aimons ceux qui nous ressemblent !

Une personne se sentira plus en phase avec vous si vous vous synchronisez sur sa gestuelle, comme un miroir.

Attention, il ne s’agit pas de faire le singe, vous allez simplement adopter les mêmes postures et la même attitude que l’autre. S’il croise les bras, faites de même, s’il se gratte la tête, imitez quelques secondes après… mais faites-le de façon discrète et naturelle bien entendu.

De même, l’autre personne aura tendance à adopter la même attitude que vous :

  • Face à une personne chaleureuse, vous serez chaleureux,
  • Face à une personne froide, vous serez neutre,
  • Face à une personne crispée, vous serez crispé,
  • Si la personne parle fort, parlez fort,
  • Si la personne parle lentement, parlez lentement.

Bref. Vous avez compris. En vous synchronisant sur l’autre, vous vous mettez en phase avec lui. C’est une technique indispensable bien connue en PNL et en influence. Usez et abusez-en !

5. Ne fermez pas les portes

Il y a beaucoup de gestes qui coupent la communication. Les gestes à bannir sont de :

  • Croiser les bras et les jambes
  • Regarder ailleurs ou porter l’attention sur autre chose que l’interlocuteur
  • Mettre les mains dans sa poche
  • Mettre sa main devant la bouche en parlant
  • Porter un objet et le mettre entre vous et l’autre

Évitez également les gestes distrayants ou parasites qui détournent l’attention de l’autre:

  • Jouer avec un objet dans vos mains
  • Se gratter tout le temps
  • Jouer avec vos doigts
  • Vous ronger les ongles
  • Les mimiques parasites
Note de Romain : Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces gestes dans l’article : 7 gestes qui flinguent vos relations.

Et maintenant

Si vous appliquez ces 5 principes simples de gestuelle, vous parviendrez à booster votre pouvoir de persuasion et obtenir bien plus de retours positifs des autres.

Si vous souhaitez découvrir davantage de techniques d’influence et de persuasion à appliquer tous les jours, retrouvez Johann sur son blog Pro-Influence.

13 réponses
    • Romain
      Romain dit :

      Le tout c’est de pouvoir synchroniser ses gestes sans que cela ne paraisse louche. « Tiens, mais pourquoi toi aussi tu as un doigt dans l’oreille et l’autre main sur la tête ? » 😉

      Répondre
  1. Mathieu
    Mathieu dit :

    Bonjour Johann, bonjour Romain,

    Un bon article qui capitalise un ensemble de concepts importants en ce qui concerne le non-verbal.

    J’aimerais ajouter un aspect supplémentaire au point n°1 :
    Lorsque je vais prendre un verre avec une femme que je viens de rencontrer, je fais toujours en sorte de m’installer à côté d’elle plutôt qu’en face d’elle (comme c’est mentionné dans le point n°1).
    Plusieurs avantages à cela (englobant ceux que tu as dit) :
    – Ça étonne (ah… mais pourquoi tu fais ça ?) ;
    – Ça permet de créer des sujets de conversation car vous observez les autres personnes du bar ou les passants dans la rue ;
    – Ça vous rapproche car la table n’est plus un obstacle entre vous et votre amie (ce qui rejoint le point n°3) ;
    – Vous avez tendance à être à 45°, ce qui rejoint ce qui est dit dans l’article référencé par Romain (au point n°1) et annule la sensation de défi qu’introduirait un face à face.

    Une petite remarque donc pour compléter l’aspect séduction abordé dans cet article.

    Au plaisir,
    Mathieu.

    Répondre
  2. Geoffrey
    Geoffrey dit :

    J’ai entendu la premiere fois de synchronisation grace a une PNL..! Depuis j’avoue de se synchroniser avec une tierce personne est devenu un jeu pour moi!

    Je suis un decodeur en herbe (puisque je viens tout juste de decouvrir ton blog) mais j’ai toujours adore observer les gens (salles d’attente etc…) et essayer de comprendre ce qu’ils pensent!

    Ton blog est tres claire et j’espere pouvoir faire de tres nets progres grace a toi !

    Merci encore une fois 😀

    Répondre
  3. Alain
    Alain dit :

    Attention ! Les distances qui sont indiquées au 2. (Prenez vos distances… mais pas trop ! ) sont variables selon les cultures. Ainsi outre-méditerranée, la distance sociale est plus courte.
    Cela peut d’ailleurs être la source de quiproquo pour qui n’y est pas habitué (pourquoi rentre-t-il dans ma bulle ?)
    Il peut aussi y avoir de forte variations individuelles, malgré la force de la norme sociale.
    Et le toucher peut-être très mal vécu par certains phobiques.

    Mais dans l’ensemble cet article est une synthèse intéressante.

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] la sémantique. Et cette statistique a été largement reprise… tenez, un exemple. Lien 1 Lien 2 Lien 3 (très bon blog au passage, il me semble que cet article est un article invité, j’aimerais bien […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?