Couple se donnant un ballon

5 astuces pour changer l’état négatif de votre interlocuteur en quelques secondes

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas vu Nadia. Pour elle, ces premiers moments où on essaie de retrouver ses marques après tant d’années, ont l’air déstabilisant. Malgré tout, la timidité de se retrouver disparait peu à peu. Et tant mieux, on revient aux longues discussions d’avant. Dommage que je ne connaissais pas à l’époque ce que je vais vous raconter maintenant.

Le schéma succinctement décrit dans mon histoire vous est très certainement déjà arrivé. La phase de timidité se transformant en phase de confort peut mettre un certain temps; Je vous dévoile dans cet article 5 astuces qui pourront vous servir pour débloquer rapidement (quelques dizaine de secondes) la situation et donner à votre interlocuteur un état d’esprit permettant de démarrer la discussion sur les chapeaux de roues. Non seulement ces 5 astuces fonctionnent d’expérience pour les gens timides, mais également, pour les gens à l’énergie négatives.

La vie n’est pas faite que de sourires et d’énergie positive (dommage :-)). Parfois, on a beau y mettre le cœur, on se renferme sur soi-même malgré le fait de devoir interagir avec d’autres personnes. Il m’arrive, comme chacun d’entre vous, d’interagir avec des personnes timides ou dans un état négatif. Non pas que j’associe la timidité à de la négativité mais s’il est possible de faire disparaitre un malêtre social facilement avec de simples astuces.

Même s’il est clair que c’est avant tout un travail sur soi-même que de sortir de sa carapace, je pense qu’il est possible en tant que personne extérieure de faciliter l’état d’ouverture. Le résultat est positivement double. La personne se sent mieux et plus apte à continuer la conversation et pour vous, la conversation est plus agréable.

1) Repérez si la personne est renfermée sur elle-même

Effectivement, si une personne est totalement ouverte, ici pas grande chose à faire. Dans le cas inverse, vous pouvez essayer de la « décoincée ». Le Body language parle de lui-même. Il faut savoir repérer les signes de fermeture : les plus évidents sont les jambes croisées et les bras croisés autour de la poitrine. Il s’agit d’un signe de protection, d’une barrière. Un signe défensif et de non-intrusion dans son espace personnel. Ce geste, vous pourrez le remarquer dans les endroits où les étrangers sont amenés à se rencontrer : métro, ascenseur, files d’attente pour aller acheter son billet de train, etc…

Si ces signes sont présents au démarrage d’une discussion et que vous voulez amener cette personne à être plus ouverte, voici ce que vous pouvez faire. La communication non-verbale est le reflet de l’état d’esprit. Et grande nouvelle, l’inverse est aussi vrai. Si on modifie sa posture, ses gestes dits positifs, l’état d’esprit suit également ce changement. Alors pourquoi ne pas modifier la posture de son interlocuteur afin que celui-ci soit plus ouvert !

2) Brisez la posture de fermeture pour créer de l’ouverture

 

Un crayon, un magazine, voir un ballon de baudruche ?

Votre mission : délier les bras croisés de votre interlocuteur. Pour créer cette ouverture, je vous propose de donner un objet à l’autre personne. Le mieux, c’est que ce projet s’adapte à la conversation : cela peut être un stylo, un magazine, une photo, le dernier CD de SuperGroupeDeMusique. En prenant cet objet, le corps s’ouvre et comme dit plus haut l’état d’esprit également. La personne est automatiquement plus ouverte et plus réceptive à votre message.

Un petit bonus : je voulais vous faire partager un jeu impliquant un stylo et une feuille de papier. Si des fois, vous êtes en manque d’inspiration pour ouvrir l’état d’esprit d’une personne. Faite le test de demander à une personne d’écrire la phrase suivante : « En l’occurrence, l’imbécillité est un véritable dilemme étymologique. Signé : François Mitterrand ». Vous serez surpris des résultats 😉

3) Ne demande pas aux autres ce que tu ne fais pas toi même

 

ou « il est plus facile de se changer soi-même que de changer les autres« . J’ai envie de dire que cette dernière phrase est une TRES bonne nouvelle. Si vous avez lu mon article sur le mirroring et la relation de confiance, vous savez que lorsque deux personnes sont en phase (positive ou négative), elles adoptent une posture et des gestes similaires. Alors pourquoi ne pas en tirer partie pour briser l’état de timidité de Nadia ? 🙂

En étant soit même dans un état positif, on invite tranquillement l’autre personne dans cette optique. Usez et abusez du sourire/rire qui en est le pilier. Il est contagieux et peut amener en quelques instants des larmes au rire !

Le sourire dynamise l’état d’esprit autour de vous.

Ayez donc le sourire, les paumes et bras ouverts ! Ceci est terriblement contagieux !

4) Intéressez-vous aux gens et souvenez-vous d’eux

Ce point m’est arrivé pas plus tard qu’hier et d’une manière assez bluffante. J’ai revu un ami habitant à Turin que je n’avais pas vu depuis 2 ans. Question timidité, pas de problème, son attitude est toujours très ouverte. A son retour sur Paris pour la soirée, il en a profité pour faire une pierre deux coups et invité plusieurs personnes de ses groupes d’amis. J’ai rencontré Audrey ou du moins revu Audrey (mais je n’en avais que des bribes de souvenir car je ne l’avais vu qu’à une reprise deux ans plus tôt).

J’étais donc plus en phase à parler avec mon ami plutôt qu’avec Audrey. OUI MAIS !

Au final, j’ai beaucoup plus discuté avec elle que mon ami. Dès l’entrée de jeu, elle a réussi je crois un tour de force. Au bout de deux ans, elle se rappelait (alors que je n’avais qu’un lointain souvenir) de mon prénom, mon principal hobby et du sujet de mon travail de l’époque avec un grain de détail assez bluffant.

Forcément, cela a attiré mon attention et je crois inconsciemment que l’on aime entendre parler de soi. Cette histoire est assez extrême car je pense qu’il est rare que l’on puisse se souvenir après plusieurs années de ce genre de rencontre mais elle me permet de conclure que pour attirer l’attention de quelqu’un, voir de l’ouvrir dans la conversation, parler et se souvenir de lui est un très bon moyen d’ouverture.

D’ailleurs, un super blog pour améliorer sa mémoire, c’est mémoire-facile de l’ami Patrick.

5) La magie du prénom

Comment retenir facilement les prénoms ?

Mieux que de se souvenir de tous les détails de la vie de quelqu’un, mon truc, ce sont les prénoms. Et je crois que ce sont les 20/80 pour se souvenir de quelqu’un. On dérive ici un peu de la communication non-verbale mais le thème est assez proche pour que je vous fasse partager quelques-unes de mes techniques dans cette approche d’intelligence sociale. Et pourtant peu de gens se souviennent des prénoms.

En combien de temps on oublie le prénom de quelqu’un qu’on vient juste de rencontrer ? Surtout si une multitude de gens se présente à la suite ? 1/4 de seconde, 1 seconde, quelques minutes ?

Pas évident de se souvenir des prénoms de personnes que l’on vient juste de rencontrer et pourtant se souvenir d’un prénom a un grand effet sur l’ouverture de son interlocuteur. Il créé un sentiment de proximité immédiat et montre que l’on s’intéressa à l’autre car on s’est donné au moins la peine de retenir son prénom. J’utilise deux astuces pour m’en souvenir plus facilement et je voulais vous les faire partager :

  1. Lorsque je rencontre une nouvelle personne, je répète machinalement son nom. Une répétition est toujours mieux que zéro. Si je suis amené à réutiliser ce prénom, je m’en souviens plus facilement. « Salut, moi c’est Damien ! » – « Salut Damien, Romain, enchanté ! »
  2. Associer ces nouveaux prénoms à des personnes que je connais bien et qui portent le même prénom. Ça me permet d’associer deux personnes : l’une que je connais bien (et le prénom aussi) avec une personne que je viens de rencontrer.

Pour conclure, ces astuces d’expériences fonctionnent très bien et elles sont loin d’être exhaustives. J’aimerais beaucoup que vous puissiez partager les votres dans les commentaires. A tout de suite 😉

5 réponses
  1. Santoryo
    Santoryo dit :

    Super je testerais et je te ferais part !
    mais sa m’a l’air convaincant , par rapport aux prénoms il est dis que répéter souvent le prénom d’une personne établit un contact positive envers la personne , surtout lorsqu’on est en synchronisation.

    Répondre
  2. Karine
    Karine dit :

    Merci de ces précieux conseils! Missions amusantes à mener! Il est vrai que s’intéresser à son interlocuteur par différents biais est une tactique qui fonctionne bien car la personne se sentant mis en avant (donc se sentant appréciée! Reconnue! ) est davantage disposée à discuter et à créer une sorte d’alliance qui fera ensuite qu’elle sera plus disposée à être à notre écouté! C’est tout l’art de bien engager une conversation !
    A bientôt
    Karine

    Répondre
  3. Karine
    Karine dit :

    Bonjour,

    Missions intéressantes et amusante à faire…!

    En effet saluer une personne en prononçant son prénom change de suite le ton de la conversation…celle-ci étant de suite personnalisée !

    Je suis aussi tout à fait d’accord de s’intéresser à la personne quand on l’aborde avant de parler de nos préoccupations ou autres choses nous concernant.
    Se sentant reconnue, écoutée, une alliance va se créer et elle sera ensuite prête à nous écouter. Cela fait parti des principes de la communication non violente.

    Par contre , je ne me suis pas amusée encore à modeler mon comportement en fonction du comportement de mon interlocuteur ou d’essayer de lui changer son attitude de manière subtile, comme le coup du crayon, du magazine…

    Toujours très plaisant de te lire…à la prochaine donc

    Karine

    Répondre
  4. Farfalla
    Farfalla dit :

    Intéressant dans la vie de tous les jours, certes. Mais tout cela, dans un sens, c’est AUSSI une forme de manipulation des autres. Manipulation positive, peut-être mais manipulation quand même. Sans parler de tous ceux qui savent très très mal utiliser toutes ces techniques.

    Dans le monde de l’entreprise, je trouve toutes ces techniques de « manipulation » positive des autres assez désagréables, il faut dire ce qui est !

    Je vois mon chef appliquer toutes ces techniques (du style « adopter la même position, le même geste que l’autre » pour susciter une sympathie inconsciente) avec une telle maladresse, un tel ridicule que j’ai juste fini par éprouver un mépris pas possible pour lui.

    Répondre
  5. Camille Deneu
    Camille Deneu dit :

    Bonsoir. Cet article m’a beaucoup plu et je me ferai un plaisir (tout en étant certaine d’´y apprendre une pléthore de choses intéressantes) de lire le reste de votre blog.

    Bonne continuation,

    Camille

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?