Kennedy

10 gestes pour comprendre les politiques

Si vous ne vous êtes jamais ennuyé devant un discours politique, ne lisez pas la suite.

Si par contre cela vous est déjà arrivé, continuez votre lecture. 😉

Car ce dont je vais vous parler aujourd’hui pourrait bien occuper ces instants télévisuels parfois soporifiques tout en améliorant votre décodage du non-verbal.

Commençons par la question suivante :

Avez-vous déjà remarqué que, lorsque quelqu’un prend la parole en public (et en particulier les personnalités politiques), ces dernières s’emploient à communiquer avec de très nombreux gestes des mains ?

Ceci n’est pas étonnant. Vous savez que lorsque l’on communique, il existe le verbal (les mots) qui représentent une infime fraction du message et puis, il y a les gestes. Et dans cet exercice oratoire de prise de parole en public, les gestes des mains sont prépondérants et viennent rythmer le discours mais également ils viennent donner une coloration au discours, c’est à dire apporter une nuance sur le message qui est transmis.

Alors ce qui est stupéfiant, c’est que : vous et moi, nous faisons ces mêmes gestes lorsque nous nous exprimons mais nous ne les faisons jamais vraiment consciemment. Il suffit de s’observer au téléphone. Certes, on sait que l’on gesticule mais pour savoir ce que nos mouvements veulent dire, c’est une autre paire de manches.

Alors dans cet article, je vous ai sorti du chapeau du Décodeur du Non-Verbal les 10 gestes les plus courants venant rythmer le discours. J’avais pléthore de photos d’Obama pour illustrer l’article, allez savoir pourquoi. J’espère qu’ils vous permettront de mieux saisir le message que l’on vous transmets. C’est parti !

Le premier, c’est celui ci. C’est le geste de précision où le pouce vient se poser soit sur l’ensemble des doigts soit seulement sur l’index, comme sur cette photo d’Obama que l’on peut très imaginer dire : « Alors c’est sur ce point précis que j’aimerais que l’on revienne ». Derrière ce geste, il y a la notion de précision. Il insiste sur un point précis, comme s’il prenait délicatement et avec précision un objet imaginaire.

 

 

 

Le second geste, c’est celui-ci. C’est une légère variation de celui que l’on vient de voir. La différence réside dans les doigts qui ne se touchent pas. « On était à deux doigts d’y arriver » Vous voyez que les doigts ne se touchent pas. Ce geste symbolise la quête de la précision mais aussi le questionnement, l’incertitude.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 3ème parle de lui-même. Là on ne saisit plus avec précision mais on saisit à pleines mains. Lorsque l’on emploie ce geste, c’est pour montrer la force de ses propos : «On va y arriver » ou encore une grande détermination. C’est un peu le pendant du premier geste mais sans la précision puisqu’on y va à pleines mains.

 

 

 

 

Le 4ème geste, c’est le fait de créer une rupture dans l’air. C’est comme si la main était un outil artificiel. Au lieu de saisir comme les gestes que l’on vient de voir, on casse les propos un peu comme une hache imaginaire fendrait l’air. Quand on fait ça  on souhaite couper court à la confusion ou on souhaite imposer une solution radicale. Sur cette photo, la main s’apprête à fendre l’air

Maintenant parlons un peu de la position des mains devant le corps. Étudions-les. Le plus important c’est de regarder la position de la paume des mains. C’est là où tout se joue. 

 

Le 5ème geste sont les mains paume vers le haut. C’est la main qui implore tel le mendiant. Les mains « implorent » l’auditoire d’écouter le message et d’être d’accord avec ce qui est dit.

 

 

 

 

Le 6ème geste, c’est l’inverse, paume vers le bas. La signification n’est plus la même. Il y a une certaine création de distance avec l’auditoire. Et de l’autorité. Si les paumes des mains sont toujours visibles (comme sur la photo), la signification est plus de l’ordre « on calme le jeu » avec une attitude moins autoritaire que si les paumes ne sont pas visibles.

 

 

 

Ensuite, le 7ème geste sont les mains qui invitent à l’étreinte. Les mains reviennent vers la personne qui parle. Les paumes sont dirigées vers la poitrine. Comme si l’orateur invite son auditoire à se rapprocher de lui. Il l’invite à le rejoindre sur l’idée mentionnée, à partager son point de vue. 

 

 

 

 

Maintenant 8ème geste. Les mains avec la paume sur les côtés. C’est ce que l’on pourrait appeler les mains du négociateur. Il essaie de combler le vide entre l’auditoire et son discours et de créer une connexion.

9ème geste, le pointé du doigt. Si vous suivez le blog, vous savez que c’est le geste que je déconseille le plus. Tous les gestes dont nous venons de parler jusqu’à présent utilisaient tous les doigts. Là, le focus est sur un doigt en particulier : l’index. Ce dernier donne une image dominante du speaker et le public peut se sentir accusé et y voir de l’hostilité. Si cela désigne un objet, cela passe encore. Tony Blair faisait ce geste pour décrire ses propos avec précision mais on lui a conseillé par la suite d’opter pour le geste n°1 que l’on vient de voir à la place, qui est moins agressif.

 

 

Finalement, le 10ème geste, consiste à lever le doigt en l’air. Ce geste peut aussi paraître menaçant. Il permet justement d’attirer l’attention sur un point particulier. Il a beau être fait en l’air, il n’en reste pas moins assez négatif pour l’auditoire.

Voici donc les 10 gestes les plus courants que vous pourrez trouver lors de discours politiques. Mais vous les retrouverez aussi dans votre prochaine discussion avec vos collègues ou vos amis. Rappelez-vous que chacun de ces gestes a pour but de marquer, de rythmer un point particulier du discours.

 

 

Maintenant dîtes-moi… dans les commentaires quel autre geste avez-vous déjà remarqué et que je pourrais ajouter à cette liste  ? 😉

 

26 réponses
    • Romain
      Romain dit :

      Merci pour ce message Philippe. Je n’ai de mon côté aucune difficulté de lecture du texte avec les photos. Comment ceci se manifeste plus précisément sur le navigateur de votre ordinateur ? (pour que je puisse dans l’intervalle corrigé le problème) 😉

      Romain

      Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Bonjour Noemie,

      Il y a désormais deux liens pour partager l’article sur LinkedIn. Le premier est dans la petite boite flottante sur la gauche de l’article et la seconde est tout simplement sous le titre de l’article.

      Merci de ton intérêt et n’hésite pas à me faire un retour pour savoir si le partage se déroule bien (comme c’est la première fois, on ne sait jamais) 😉

      Romain

      Répondre
  1. Lina
    Lina dit :

    salut,
    merci pour l’article, très enrichissant. j’ai remarqué que les deux derniers gestes sont très utilisés dans les discours politiques et j’ai trouvé un autre geste celui de la paume vers le public.

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      C’est effectivement un geste que l’on voit très souvent Viviane.
      Le bout des doigts sur la surface de la table, bras écartes est un geste de prise de territoire. Cela un souhait de s’affirmer et d’autorité. On verra ce geste fréquemment lors d’un désaccord. Ecarter ses bras de la sorte est une puissante réponse du système limbique utilisée pour établir de la dominance et mettre en emphase un point de vue particulier.

      Romain

      Répondre
  2. Dolce Key
    Dolce Key dit :

    J’ai bien aimé cet article qui bien sûr qui décrypte les gestes des politiques.
    Personnellement je pense que ces gestes sont peu recommandés pour « Tout le Monde ». Et surtout, nous devons contrôler ces gestes en publique voir entre proches.
    Nous somme dans un monde où les gens personnalisent de plus en plus les propos et actes, les signaux que les autres envoient, s’identifient vite aux hommes et femmes publics.
    Mais il nous faut un discernement pour pouvoir mieux saisir ces signaux et en tirer profit positivement.
    Bref j’ai retenu les gestes de : dictateur, conciliateur, collaborateur, pacificateur, solliciteur, d’interpellateur, d’intimidateur, d’incitateur, d’adversaire et négociateur.

    Répondre
  3. Julien.T
    Julien.T dit :

    Article intéressant comme d’hab, :)
    J’ai donné un speech important il y a quelques jours et je reconnais certains signes que j’ai fait.
    Quand on se tourne du coté de l’auditoire maintenant: j’ai remarqué perso que les gens de plus grande maturité et les bons professionels font très peu de gestes lorsqu’ils écoutent. Par exemple ils n’acquiescent pas à tout ce que vous dites, ou ne font pas de grimaces lorsque vous parlez. Au contraire ils prennent du recul, restent inexpressifs, calmes, le temps d’élaborer leur prochaine question ou argument.
    A+
    Julien

    Répondre
  4. Louise Beaupre
    Louise Beaupre dit :

    Moi je m’aime pas quand je parle à un homme et qu’il tient ses mains dans ses poches de pantalon, c’est comme s’il avait à cacher quelque chose, vrai ou pas ?

    Répondre
  5. joseph forestier
    joseph forestier dit :

    tout simplement génial cet article!!! il fallait y penser!
    Des gestes que je vais m’efforcer d’adopter la prochaine fois que j’aurai à parler en public, en évitant les deux derniers. Merci encore Romain.
    J’ai relevé le poing levé dans les discours politiques, particulièrement chez Mélenchon et Mandela: un signe qui encourage à l’action collective?

    Répondre
  6. jean philippe
    jean philippe dit :

    Bonjour Romain,

    il y a un autre geste, c’est former un rond avec le pouce et l’index, le rond tourné vers le bas (je sais pas si je suis clair), je le fais assez souvent et il signifie, « j’affirme ».

    Répondre
  7. franck
    franck dit :

    merci romain j’adore vos mails si j’étais en france j’allais assister un jour à l’une de vos formations mais je suis en cote d’ivoire pays du cher drogba didier

    Répondre
  8. journaliste
    journaliste dit :

    le 3éme geste de Obama exprime aussi qu’il cache quelque chose qui lui rend instable ou inquiétant. pour le second geste de obama ses yeux marquent la certitude de ce qu’il dit, le 9 eme geste exprime qu’il accuse quelqu’un ou qu’il tire la responsabilité d’un acte vert l’autre.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Envie de vous exprimer ?